Extension Factory Builder
17/11/2012 à 17:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
ne affiche électorale du parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). ne affiche électorale du parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). © AFP

La campagne pour les législatives et municipales du 2 décembre s'est ouverte samedi au Burkina Faso, des élections qui auront valeur de test pour le président Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 25 ans mais qui a failli être emporté en 2011 par une crise sans précédent.

Quelque 4,3 millions d'électeurs sont appelés à participer à ces scrutins organisés pour la première fois ensemble dans ce pays pauvre d'Afrique de l'Ouest.

Il s'agit des premières élections depuis la crise du premier semestre 2011: installé depuis le coup d'Etat de 1987, le régime Compaoré avait été confronté à des manifestations populaires et surtout à une vague de mutineries qui ont touché jusqu'à la garde présidentielle.

Le parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), est en pleine réorganisation. Plusieurs dignitaires ont été écartés de la direction au profit de l'ascension du frère cadet du président, François Compaoré.

François Compaoré brigue son premier poste électif à Ouagadougou. Il est surtout soupçonné, malgré ses démentis, de vouloir succéder au chef de l'Etat.

Blaise Compaoré, dont le dernier mandat s'achève en 2015, entretient toujours le mystère sur sa succession, refusant de dire s'il briguera ou non un nouveau bail après une modification éventuelle de la Constitution, réclamée par ses partisans.

127 sièges de députés

Cette année, 127 sièges de députés sont à pourvoir aux législatives, contre 111 auparavant.

Les électeurs se sont inscrits pour la première fois sur les listes via un recensement biométrique. C'était une revendication de l'opposition, qui a régulièrement accusé le pouvoir de fraudes lors des scrutins, comme lors de la présidentielle de 2010.

Dans un message radiotélévisé, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Me Barthélémy Kéré, a appelé les candidats et leurs partisans à "s'abstenir de tout comportement de nature à mettre en péril l'unité nationale".

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Burkina Faso

C'est la CAN des surprises, le Congo et la Guinée équatoriale en quarts !

C'est la CAN des surprises, le Congo et la Guinée équatoriale en quarts !

Le Congo, tombeur du Burkina Faso (2-1), et la Guinée équatoriale, vainqueur du Gabon (2-0), sont tous les deux qualifiés pour les quarts de finale de la CAN 2015 dans le groupe A. Les Diables rouges terminent[...]

Burkina : Fespaco'mme les autres

Malgré le changement de régime au Burkina et la menace Ebola, le prestigieux festival panafricain aura bien lieu. Avec quelques changements au programme.[...]

Burkina Faso : Kafando fait machine arrière dans le dossier Sankara

Alors qu'il s'était maintes fois prononcé en faveur d'une réouverture rapide de l'enquête sur l'assassinat de Thomas Sankara, le président de transition burkinabè Michel Kafando a[...]

Burkina Faso : Djibrill Bassolé intéressé par la présidentielle ?

La perspective de l'élection présidentielle burkinabè, programmée pour le 11 octobre, aiguise les appétits.[...]

Burkina : les élections présidentielle et législatives auront lieu le 11 octobre

Le président Michel Kafando, s'exprimant devant la presse jeudi à Ouagadougou, a annoncé que les élections présidentielle et législatives se tiendraient le dimanche 11 octobre.[...]

CAN 2015 : le Burkina Faso au bord du gouffre

Les Étalons des frères Traoré n'ont pas réussi à marquer face à la Guinée équatoriale (0-0), malgré un déluge d'occasions. Le vice-champion d'Afrique ne[...]

Burkina : un successeur pour Moumouni Dieguimdé, ancien ministre des Infrastructures contraint à la démission

Daouda Traoré, un ingénieur des travaux publics, a été nommé mercredi ministre des Infrastructures en remplacement de Moumouni Dieguimdé, contraint de à la démission[...]

Mgr Judes Bicaba, évêque burkinabè : "Après un incendie, les braises ne s'éteignent pas tout de suite"

Monseigneur Judes Bicaba préside depuis 2005 le diocèse de Dégoudou dans le nord du Burkina Faso. Il revient pour Jeune Afrique sur les évènements des 16 au 18 janvier au Niger, où 45[...]

Danse : Nuit blanche à Ouagadougou de Serge Aimé Coulibaly

Présenté à Paris du 14 au 17 janvier, le spectacle prémonitoire et engagé de Serge Aimé Coulibaly devrait bientôt tourner en France et en Europe. Chorégraphie[...]

Pierre-Emerick Aubameyang met le Gabon en orbite

L'attaquant gabonais a brillé samedi en offrant au Gabon sa première victoire lors de cette CAN 2015 face au Burkina Faso (2-0).[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121117173821 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121117173821 from 172.16.0.100