Extension Factory Builder
17/11/2012 à 17:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Karim Wade arrive à la gendarmerie de Dakar, le 15 novembre 2012. Karim Wade arrive à la gendarmerie de Dakar, le 15 novembre 2012. © AFP

Le fils et ancien ministre de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, Karim Wade, et six dignitaires de l'ancien régime dont quatre ex-ministres, soupçonnés d'enrichissement illicite, ont interdiction de quitter le Sénégal, a appris vendredi l'AFP de source proche de l'enquête.

"La décision concerne Karim Wade et les six (dignitaires) dont les dossiers ont été transmis à la gendarmerie pour enquête. Il leur est interdit de sortir du territoire", a affirmé cette source.

Karim Wade, qui a été entendu jeudi pendant dix heures d'affilée par les enquêteurs de la gendarmerie à Dakar, est en outre à "nouveau convoqué jeudi prochain", 22 novembre, a-t-elle ajouté.

Le fils Wade a été entendu par la section de recherches de la gendarmerie de Colobane, un quartier de Dakar, dans le cadre des enquêtes ouvertes par la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI).

Il avait déjà été entendu à deux reprises en juillet.

Son ancien ministère de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l'Energie, doté de gros budgets, lui avait valu d'être surnommé "Super ministre" ou "Ministre du ciel et de la terre".

Ancien conseiller de son père, Karim Wade a également occupé d'autres responsabilités, en particulier à la tête de l'Agence nationale de l'Organisation de la conférence islamique, chargée de grands travaux avant le sommet de l'OCI organisé en mars 2008 à Dakar.

"Dictature rampante"

Les quatre anciens ministres visés par les enquêtes sont Oumar Sarr, Abdoulaye Baldé, Madické Niang et Samuel Sarr, qui ont dirigé chacun plusieurs ministères différents.

Deux autres responsables, Tahibou Ndiaye, ex-directeur du cadastre, rattaché au ministère de l'Economie et des finances, et Doudou Diagne, ex-directeur de l'Urbanisme, sont également concernés.

"Aucune mesure de contrôle judiciaire n'a été légalement prise à l'encontre" des sept personnes visées et pour cette raison, "toute entrave à leur liberté d'aller et de venir constitue une inadmissible forfaiture par la violation d'une liberté constitutionnelle", a affirmé vendredi l'ex-parti au pouvoir, le Parti démocratique sénégalais (PDS), dans un communiqué transmis à l'AFP.

Le PDS estime que les personnes concernées "n'ont pas reçu notification" de la décision d'interdiction de sortie du territoire et dénonce des actes "préfigurant une dictature rampante".

La CREI, créée en 1981 par l'ancien président socialiste Abdou Diouf (1980-2000), en sommeil depuis des années, a été réactivée après l'élection en mars de Macky Sall qui a mis fin à douze ans de pouvoir d'Abdoulaye Wade.

Un dirigeant du PDS, Ousmane Ngom, avait annoncé mercredi que les dignitaires de l'ancien régime refuseraient désormais de répondre aux convocations des enquêteurs, ce qu'a ignoré Karim Wade en se présentant jeudi à la gendarmerie.

Ces ancien responsables s'estiment victimes d'une "chasse au sorcières" ouverte par le nouveau régime de Macky Sall.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Abdoulaye Wade : un retour au Sénégal qui inquiète la défense de son fils Karim

Abdoulaye Wade : un retour au Sénégal qui inquiète la défense de son fils Karim

Le retour au Sénégal d'Abdoulaye Wade, prévu le 25 avril, suscite de l'inquiétude au sein de la défense de son fils, Karim Wade. Mais pour l'instant, "Gorgui" a su garder le silence[...]

Chansons caritatives : à votre bon coeur, mélomanes !

Inspirés par les réunions charitables d'artistes anglo-saxons dans les années 80, les chanteurs africains s’égosillent de plus en plus en groupes. Autour de causes[...]

Sénégal : le vrai-faux retour d'Abdoulaye Wade

Annoncé pour mercredi, le retour d'Abdoulaye Wade à Dakar a finalement été reporté au vendredi 25 avril. Blocage des autorités sénégalaises ou stratégie de[...]

Pas de meeting pour le retour d'Abdoulaye Wade au Sénégal

Le meeting programmé mercredi par le Parti démocratique sénégalais (PDS) pour le retour à Dakar d'Abdoulaye Wade n'aura pas lieu. Les autorités sénégalaises ont jugé[...]

Abdoulaye Wade de retour mercredi au Sénégal après vingt-deux mois d'absence

L'ex-président Abdoulaye Wade est attendu mercredi 23 avril au Sénégal. Il avait quitté son pays après sa défaite électorale en 2012.[...]

Sénégal : Karim Wade bientôt jugé pour "enrichissement illicite"

Karim Wade, le fils de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade dont il fut conseiller et ministre, restera en prison où il croupit depuis un an en attendant son procès, prévu en juin,[...]

Affaire Karim Wade - Cheikh Diallo : "J'ai dit la vérité, rien que la vérité"

Ex-conseiller du président Abdoualye Wade, Cheikh Diallo a connu la descente aux enfers. Soupçonné par la justice d'être un complice de Karim Wade dans l'acquisition illicite de divers biens, il aura[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Sénégal : en attendant son procès, Karim Wade, en détention depuis un an, reste en prison

En attendant son procès, Karim Wade va rester en détention provisoire. En prison depuis un an jour pour jour, le fils de l'ancien président sénégalais, Abdoulaye Wade, sera jugé dans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces