Extension Factory Builder
17/11/2012 à 16:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Rafik Abdessalem (g) s'entretient avec membre du Hamas à Gaza, le 17 novembre 2012. Rafik Abdessalem (g) s'entretient avec membre du Hamas à Gaza, le 17 novembre 2012. © AFP

Le ministre tunisien des Affaires étrangères Rafik Abdessalem a appelé la communauté internationale samedi à "arrêter l'agression israélienne flagrante" contre Gaza, lors d'une visite de solidarité dans le territoire palestinien gouverné par le Hamas.

M. Abdessalem, membre du parti islamiste Ennahda qui gouverne la Tunisie, est le deuxième haut responsable arabe en deux jours à se rendre à Gaza, au lendemain de la visite du Premier ministre égyptien Hicham Qandil, dont le pays est dirigé par les Frères musulmans.

"Notre message à la communauté internationale est que l'agression israélienne flagrante contre notre peuple à Gaza doit cesser", a déclaré le chef de la diplomatie tunisienne à l'AFP, sur le site du siège du gouvernement du Hamas, détruit samedi matin par les bombardements israéliens.

"Cette agression n'est plus acceptable ni légale, selon quelque norme que ce soit", a-t-il ajouté, appelant la Ligue arabe, qui doit tenir samedi une réunion d'urgence au Caire, à agir.

Des responsables avait affirmé que le chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, devait recevoir M. Abdessalem après avoir accueilli la veille M. Qandil, sans préciser où ni quand, alors que les dirigeants du mouvement islamiste adoptaient des consignes de prudence face aux frappes israéliennes.

Le ministre tunisien est arrivé vers 10H00 (08H00) GMT par le terminal de Rafah, à la frontière avec l'Egypte.

Huit Palestiniens ont été tués samedi matin par des frappes israéliennes à Gaza, ce qui porte le bilan des hostilités entre Israël et les groupes armés de Gaza à 41 morts, 38 Palestiniens et trois Israéliens, depuis le lancement mercredi de l'opération "Pilier de défense", avec l'assassinat d'Ahmad Jaabari, chef des opérations militaires du Hamas.

"Solidarité de la Tunisie"

La présidence tunisienne avait annoncé vendredi la visite de M. Abdessalem.

"Une délégation officielle de haut niveau présidée par le ministre des Affaires étrangères et en présence du directeur de cabinet de la présidence sera envoyée demain (samedi) à Gaza", selon le communiqué de la présidence.

Le président de la République Moncef Marzouki s'est entretenu avec M. Haniyeh, et a exprimé la "solidarité de la Tunisie avec la lutte du peuple palestinien" avant de dénoncer "une agression barbare de l'aviation israélienne".

M. Marzouki a aussi réclamé une "réunion d'urgence du Conseil de sécurité" de l'ONU et l'adoption de "sanctions nécessaires contre Israël".

Ennahda, qui dirige la coalition au pouvoir en Tunisie, avait appelé à manifester vendredi en soutien à Gaza.

La Tunisie entretient des relations étroites avec les Palestiniens et a accueilli notamment de 1982 à 1994 le quartier général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Le musée du Bardo de Tunis rouvrira vendredi pour les élèves et lundi pour le grand public

Après un premier report, le musée du Bardo de Tunis doit finalement rouvrir ses portes aux écoliers et lycéens vendredi, et exceptionnellement au public lundi, plus d'une semaine après les[...]

Tunisie - Attentat du Bardo : AQMI derrière l'attentat ?

L'Etat islamique avait déjà revendiqué l'attentat du musée du Bardo, responsable de la mort de 21 personnes le 18 mars à Tunis.[...]

Tunisie : François Hollande attendu au Bardo le 29 mars

François Hollande devrait prendre part à la marche organisée dimanche 29 mars par les autorités tunisiennes, selon une source proche de l’Élysée.[...]

Terrorisme en Tunisie : comme une pieuvre étend ses tentacules...

Après Aqmi ou Ansar al-Charia, c'est au tour de Daesh, implanté dans la Libye voisine, de menacer la Tunisie.[...]

Forum social mondial - Alaa Talbi : "Les institutions restent fragiles en Tunisie"

Moins d'une semaine après l'attentat meurtrier du musée du Bardo, Tunis accueille du 24 au 28 mars le Forum social mondial. L’événement devrait réunir plus de 70 000 personnes.[...]

Tunisie : la réouverture du musée du Bardo reportée pour raisons de sécurité

Après avoir annoncé que le musée du Bardo allait rouvrir ses portes au public mardi, les autorités tunisiennes ont finalement décidé de le maintenir fermé pour raisons de[...]

Attentat du Bardo : le musée de l'horreur

Depuis 2012, les attaques jihadistes étaient circonscrites au centre et à l'ouest du pays. Mais ce 18 mars, les terroristes ont choisi de frapper le musée du Bardo, en plein coeur de Tunis.[...]

Attentat du Bardo : le gouvernement tunisien passe à l'offensive

Des sanctions avaient été promises. Lundi, le Premier ministre a limogé les chefs de la police et du musée du Bardo. Le président Béji Caïd Essebsi s'en est, lui, pris à[...]

Électrochoc

Treize ans après l'attentat contre la synagogue de la Ghriba, à Djerba (19 morts, dont 14 touristes, lire pp. 10-14), la tragique attaque contre le Musée du Bardo, à Tunis, ce[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121117160828 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121117160828 from 172.16.0.100