Extension Factory Builder
11/11/2012 à 15:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les enquêteurs le 10 novembre 2012 au milieu des débris de l'avion algérien. Les enquêteurs le 10 novembre 2012 au milieu des débris de l'avion algérien. © Sylvain Thomas/AFP

Les corps des 6 personnes décédées vendredi dans le crash d'un avion de transport de fret militaire algérien en Lozère ont été tous été retrouvés, après la découverte des cadavres de deux victimes samedi en fin d'après-midi lors du relevage de la carlingue.

Quatre corps avaient été trouvés dès vendredi soir par les secours mais n'ont finalement pu être désincarcérés que samedi dans la journée.

"Les deux corps manquants viennent d'être retrouvés à l'intérieur de la carlingue", a indiqué samedi en fin d'après-midi le préfet de Lozère, Philippe Vignes, alors que s'achevaient les opérations de relevage de l'avion.

Selon le procureur de la République de Mende, Samuel Finielz, l'appareil avec six personnes à son bord, s'est probablement disloqué en plein vol, dispersant des débris sur 4 kilomètres autour du lieu du crash. La dislocation s'expliquerait par la rapidité de la chute, a également précisé le procureur, lors d'une conférence de presse à Trélans.

Témoins

Plusieurs témoins de la scène ont en effet fait état d'une chute très brève. Ainsi, Marc Coupin, qui réside à 200m du champ où a eu lieu le crash, raconte que tout s'est passé très vite. "On a entendu un très grand bruit, on est sorti pour voir et on a tout de suite compris que c'était un avion, mais ça a vraiment été très bref", dit-il.

"Nous avons entendu des déflagrations, puis nous sommes montés en haut du village et avons vu un avion en train de brûler", raconte quant à elle Marine Massabio, une autre habitante de cette commune d'une centaine d'habitants.

Le maire, Bertrand Cayrel, dit avoir entendu un "grand bruit" et "vu un panache de fumée", avant d'apercevoir l'appareil "tressauter".

Dans la matinée de samedi, les enquêteurs de la gendarmerie de l'Air ont localisé la boîte noire qui devrait livrer de précieuses informations sur les circonstances exactes de l'accident. Des enquêteurs du ministère de la Défense algériens sont également arrivés samedi sur les lieux rejoignant le consul d'Algérie à Montpellier Khaled Mouaki, présent dès vendredi.

Tests ADN

Enfin, des enquêteurs espagnols du constructeur de l'appareil, Airbus Military, filiale madrilène d'EADS, se sont rendus eux aussi en Lozère pour essayer de déterminer les causes du crash.

L'avion, un bimoteur de type CASA C-295, transportait une cargaison de papier fiduciaire pour la fabrication de billets pour la Banque d'Algérie et avait à son bord cinq militaires et un représentant de la Banque d'Algérie.

D'importants moyens de police et de gendarmerie avaient été déployés dès vendredi pour retrouver les 6 victimes et les éléments de l'appareil disloqué.

L'identification pourrait prendre du temps, puisqu'il faut effectuer des tests ADN sur les proches des victimes pour confirmer l'identité des cadavres.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Constitution algérienne : le retour de la limitation à deux mandats présidentiels ?

Constitution algérienne : le retour de la limitation à deux mandats présidentiels ?

L'avant-projet de Constitution algérienne prévoit un retour à une limitation du nombre de mandats présidentiels à deux. Entre autres choses.[...]

Algérie : haro sur le divorce !

À l'occasion de la Journée de la femme, Abdelaziz Bouteflika a appelé son gouvernement à réviser le code de la famille. Notamment certaines dispositions particulièrement[...]

Algérie : le secteur automobile marque le pas

Fréquentation en baisse, ventes modestes, le Salon de l'automobile d'Alger qui vient de s'achever a été à l'image du marché : en recul progressif depuis les années fastes de 2011-2012.[...]

Algérie : le procès de l'autoroute Est-Ouest reporté au 19 avril

Le tribunal criminel d'Alger a décidé, mercredi 25 mars, de reporter le procès de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest au 19 avril. Explications.[...]

Robert Mugabe en visite d'État en Algérie

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, est arrivé hier à Alger pour une visite d'État de trois jours, à l'invitation du président algérien, Abdelaziz Bouteflika.[...]

Algérie : Yacef Saadi et son compte en Suisse

 Héros de la guerre d'indépendance de l'Algérie, le sénateur Yacef Saadi est détenteur d'un compte bancaire ouvert en Suisse en avril 2006. "Jeune Afrique" présente en[...]

Mali : la résolution de la crise du Nord, thème officieux de la visite officielle d'IBK à Alger

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a entamé dimanche un voyage officiel de trois jours en Algérie. Il sera particulièrement question du fragile processus de paix malien, dans lequel Alger[...]

Algérie : Cheikh Sidi Bémol Broc'n'roll

Derrière ce pseudonyme, Hocine Boukella, chanteur et guitariste kabyle qui défend des influences orientales et occidentales.[...]

Accords d'Évian : 53 ans après, les nostalgiques de l'Algérie française ne digèrent toujours pas

En France, la signature des accords d’Évian continue d’obséder les nostalgiques de l’ordre colonial. À leur tête, Robert Ménard, le maire d’extrême droite de[...]

Les Algériennes sceptiques devant la nouvelle loi contre le harcèlement de rue

Depuis le 5 mars, le harcèlement des femmes dans les lieux publics est illégal en Algérie. Pourtant, les victimes de ce phénomène doutent de l'application réelle de la nouvelle loi.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121111150831 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121111150831 from 172.16.0.100