Extension Factory Builder
11/11/2012 à 11:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une voiture de police à Conakry. Une voiture de police à Conakry. © Georges Gobet/AFP

La directrice nationale du Trésor public de Guinée, Aïssatou Boiro, a été assassinée dans la soirée du vendredi 9 novembre par un homme "en uniforme de l'armée guinéenne", dans un quartier résidentiel de Conakry, a appris samedi l'AFP de sources proches de sa famille et du ministère du Budget auquel elle était rattachée.

L'assassinat par balle, commis par un homme "en uniforme de l'armée guinéenne", s'est produit vers 21H00 (locales et GMT) dans le quartier chic de Kipé alors que Mme Boiro revenait du ministère du Budget, ont précisé ces sources.

Aïssatou Boiro a été à l'origine du démantèlement d'un réseau qui avait tenté en mai de détourner plus de 13 milliards de Francs guinéens (1,5 million d'euros) de la Banque centrale de la république de Guinée (BCRG) impliquant plusieurs cadres du Trésor public, du ministère des Finances et de la Banque centrale, indique-t-on de sources proches des milieux économiques et financiers à Conakry.

"Mme Boiro revenait du travail où elle avait participé à une réunion de cabinet au ministère du Budget. Son chauffeur était au volant de son véhicule. Il a été accosté par une autre voiture d'où sont sortis des hommes dont l'un était en uniforme de l'armée guinéenne", a déclaré la source proche de la famille.

"Règlement de comptes"

"C'est ce dernier qui a tiré sur elle alors qu'elle était au téléphone", a ajouté cette source. Les assaillants ont ensuite "tiré des coups de feu en l'air pour terroriser les passants avant de disparaître dans l'obscurité", a affirmé cette source.

L'assassinat a été confirmé par une source proche du ministère délégué au Budget, qui a précisé que Mme Boiro avait bien assisté à une réunion de cabinet au ministère de 19HOO à 20H00.

"L'assassinat de Mme Boiro n'est, ni plus ni moins, qu'un règlement de compte entre cadres guinéens", a affirmé cette source. Au moins neuf personnes ont été arrêtées à la suite du démantèlement du réseau qui avait tenté de détourner des fonds publics. Une autre est en fuite.

"Dynamique" et "incorruptible"

Décrite par ses collaborateurs interrogés par l'AFP comme une femme "courageuse", "dynamique" et "incorruptible", Mme Boiro, âgée de 58 ans, était mariée et mère de quatre enfants.

La Guinée, ex-colonie française à l'histoire marquée par la violence politico-militaire depuis son indépendance en 1958, est rongée par une corruption endémique. La lutte contre ce fléau est une des priorités affichée par Alpha Condé, premier président démocratiquement élu de Guinée, en novembre 2010.

Le chef de l'Etat était sorti indemne, en juillet 2011, d'une attaque à l'arme lourde de son domicile privé de Conakry. Une soixantaine de personnes au total, dont des militaires, avaient été arrêtées après cette attaque et la plupart poursuivies pour "attentat contre la sûreté de l'Etat" et "tentative d'assassinat" du chef de l'Etat.

Dix-sept des accusés ont été libérés en mars à la faveur d'un non-lieu. Deux sont décédés en détention, les autres demeurent en prison.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

Ebola : 20 000 cas en novembre si la situation reste identique

Ebola : 20 000 cas en novembre si la situation reste identique

Dans une étude publiée par le "New England Journal of Medicine", l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti le 23 septembre que plus de 20 000 personnes seront infectées par le virus E[...]

Ebola : le bilan s'alourdit à près de 2 800 morts en Afrique de l'Ouest

Selon un dernier bilan daté du 18 septembre et publié lundi par de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'épidémie d'Ebola a déjà fait 2 793 morts en Afrique de l'Ouest, sur 5[...]

Moussa Dadis Camara sur le grill

L'enquête sur le massacre du 28 septembre 2009 au stade de Conakry reprend. Des magistrats guinéens devraient prochainement interroger à nouveau, à Ouagadougou, l'ancien chef de la junte Moussa Dadis[...]

Guinée : huit membres d'une équipe de sensibilisation à Ebola tués dans le Sud

Les corps de huit personnes ont été retrouvés jeudi dans la région de N'Zérékoré (sud de la Guinée). Ils étaient tous membres d'une mission de sensibilisation au[...]

Ebola : l'OMS dénonce le marché noir du "sang de survivants"

Dans la lutte contre le virus Ebola, qui a déjà fait 2 630 morts, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la recherche d'un sérum a provoqué des effets pervers.[...]

Ebola : le Sierra Leone va confiner sa population pendant trois jours

Le Sierra Leone s'apprête à lancer une opération géante de porte-à-porte à destination de ses six millions d'habitants. La population est invitée, à partir de jeudi soir,[...]

Ebola : la mobilisation internationale suscite l'espoir en Afrique de l'Ouest

Les pays ouest-africains les plus touchés par Ebola espèrent un tournant grâce à l'aide militaire promise mardi par les États-Unis. Autre motif d'espoir : l'examen, ce jeudi, par le Conseil de[...]

Ebola : la Banque mondiale craint "les conséquences économiques catastrophiques de la peur"

Pour la banque mondiale, plus que le coût direct de l'épidémie (mortalité, morbidité, soins de santé, pertes des jours de travail), le véritable danger réside dans la[...]

Ebola : le plan d'Obama en six questions

Barack Obama a annoncé mardi soir le déploiement de 3 000 militaires américains en Afrique de l'Ouest pour lutter contre la propagation d'Ebola. Point par point, voici ce que prévoit Washington pour[...]

Ebola : il faut un milliard de dollars pour lutter contre l'épidémie, selon l'ONU

À l'issue d'une réunion à huis-clos à Genève, mardi, le Dr David Nabarro, coordonnateur de l'ONU contre l'épidémie d'Ebola, a indiqué que les Nations unies avaient besoin[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces