Extension Factory Builder
10/11/2012 à 18:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Patrouille de rebelles du M23 dans l'Est de la RDC. Patrouille de rebelles du M23 dans l'Est de la RDC. © Junior D. Kannah/AFP

Le Mouvement du 23 mars (M23) a accusé l'armée, qui dément, d'avoir attaqué depuis le 8 novembre ses positions dans l'est de la République démocratique du Congo et menace de "riposter" si l'offensive se poursuit, a-t-on appris samedi auprès des rebelles.

"Depuis deux jours, l'armée congolaise nous attaque. Vendredi, elle a tué dix civils et des policiers du M23 sur l'axe de Kitagoma, à 90 kilomètres de Goma, à la frontière avec l'Ouganda", a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole de la rébellion.

Une version démentie par l'armée régulière. "Nos troupes ne sont pas engagées dans un combat quelconque dans la zone. Nous savons que ce sont eux qui ont tué ces gens, plus de sept personnes, vers Kitagoma", a affirmé à l'AFP un officier supérieur d'Ishasa, un important poste-frontière avec l'Ouganda.

"Nous sommes juste ici, à Ishasa. Kitagoma, c'est en direction de Bunagana" - un autre grand poste-frontière avec l'Ouganda où s'est installé le président du M23, Jean-Marie Runiga , et ce sont eux qui contrôlent la zone là-bas", a-t-il ajouté.

Ex-rebelles

Le M23 est surtout composé de mutins ex-rebelles qui ont repris les armes contre l'armée en mai. Leurs positions sont adossées au Rwanda et à l'Ouganda voisins, accusés par des experts de l'ONU de soutenir le groupe armé - ce que démentent Kigali et Kampala.

Depuis août, une trêve relative est observée et une Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL) travaille à la création d'une "force neutre" de 4.000 hommes qui doit être déployée d'ici décembre mais dont les contours restent flous.

"Le M23 ne peut pas le tolérer une telle situation. Le M23 a accepté la trêve (...) Par conséquent, il ne peut pas accepter que des gens soient tués et surtout les attaques sur nos positions. Nous mettons en garde le gouvernement de Kinshasa que nous allons riposter", a menacé le lieutenant-colonel Kazarama.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : le remaniement, beaucoup de bruit pour rien ?

RDC : le remaniement, beaucoup de bruit pour rien ?

Il aura fallu attendre plus d'un an le remaniement annoncé en octobre 2013. Au final, peu de surprises. Joseph Kabila s'est bien gardé de donner des indices sur ses intentions pour 2016.[...]

RDC : Katumbi, le retour

Après avoir soigné pendant deux mois à Londres les séquelles d'une tentative d'empoisonnement à l'arsenic remontant à 2011, Moïse Katumbi, le gouverneur du Katanga,[...]

Classement 2014 : Algérie, Tunisie et Sénégal au sommet des sélections africaines de foot

Après l’Égypte (2010), la Côte d’Ivoire (2011), la Zambie (2012) et le Nigeria (2013), l’Algérie, huitième de finaliste de la Coupe du monde et facilement qualifiée pour[...]

Hervé Ladsous : "En Centrafrique, il faut des autorités nouvelles issues d'élections avant août 2015"

Présent au forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique (15 et 16 décembre), Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de[...]

RDC : on marche sur la tête !

Mais à qui pensait donc Joseph Kabila lorsqu'il a prononcé cette petite phrase - c'était à Dakar, le 29 novembre, lors du sommet de la Francophonie : "Nous sommes nombreux qui, si[...]

RDC : Anderlecht refuse de laisser N'Sakala jouer la CAN

Né en France mais d’origine congolaise (RDC), Fabrice N’Sakala avait effectué les démarches pour porter le maillot des Léopards. Mais Anderlecht, le club belge qui l’emploie, lui a[...]

Internet : Bouteflika, Kabila, Bongo... Noms de domaines en solde !

Alibongo.com, josephkabila.com, abdelazizbouteflika.com… Des noms de domaine de premier niveau (les .com) de certains chefs d'État africains qui n'ont pas eu la diligence de les réserver à temps sont en[...]

Constitution & Cenco, paroles d'Évangile en RDC

Opposante historique au pouvoir, l'Église catholique reprend du service en RDC. Par deux fois cette année, elle s'est dite fermement opposée à une révision constitutionnelle en faveur de[...]

RDC : ça se passe comme ça, à L'Espace Ngoma de Kisangani

Créée en 2006, cette salle de spectacle est le point de ralliement des artistes boyomais. En pratique, elle sert aussi de maison de la culture et rayonne bien au-delà de Kisangani.[...]

Abbé Malumalu : "En tant que citoyen, je souhaite que la Constitution de la RDC soit respectée"

Faut-il organiser les scrutins locaux avant la présidentielle et les législatives de 2016 en RDC ? Non, selon l'opposition, qui redoute un report de ces échéances nationales. Oui, dit le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers