Extension Factory Builder
10/11/2012 à 10:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des pompiers à Trelans où un avion de transport de fret militaire algérien s'est écrasé. Des pompiers à Trelans où un avion de transport de fret militaire algérien s'est écrasé. © Sylvain Thomas/AFP

Les recherches se poursuivaient samedi en Lozère (France) pour retrouver les corps de deux personnes encore portées disparues dans le crash d'un avion de transport militaire algérien, vendredi 9 novembre. Celui-ci était parti du Bourget, en région parisienne, pour rejoindre Alger.

Vendredi soir, quatre corps avaient été retrouvés dans les débris de ce bimoteur de type CASA C-295 qui transportait six personnes. Un corps a été trouvé dans le poste de pilotage et trois autres dans la carlingue disloquée de l'appareil, a indiqué le procureur de Mende, Samuel Finielz, au cours d'une conférence de presse à Trélans, le village où a eu lieu l'accident.

Les circonstances du crash n'ont pas encore pu être établies. La pluie qui tombe à verse sur cette zone peu habitée de Lozère ne facilite pas le travail des sauveteurs, qui s'attendent à ce que les fouilles s'étendent sur plusieurs jours, a expliqué à l'AFP une source proche de l'enquête. Le plafond nuageux était trop bas samedi matin pour permettre aux hélicoptères de quadriller la zone. Quelque 80 CRS venus de Carcassonne ont été dépêchés sur les lieux pour aider aux recherches.

Météo brumeuse

Le bimoteur s'est écrasé vers 15H45 dans une zone située à environ 1.000 mètres d'altitude par une météo déjà brumeuse vendredi. L'accident est survenu dans un champ à proximité du village de Trélans, une petite commune située dans une région inhabitée, escarpée et boisée. Le maire, Bertrand Cayrel, a raconté à l'AFP avoir entendu un grand bruit et vu un panache de fumée, avant d'apercevoir l'appareil tressauter vraisemblablement pour se poser dans ce champ.

Des officiels algériens étaient présents sur les lieux samedi, a pu constater le correspondant de l'AFP sur place, alors que le consul d'Algérie à Montpellier Khaled Mouaki Benani était arrivé vendredi soir.

L'avion, qui transportait une cargaison de papier fiduciaire servant à la fabrication de billets pour le compte de la Banque d'Algérie s'est écrasé pour des raisons encore inconnues. Cinq militaires et un représentant de la Banque d'Algérie étaient à bord selon le ministère algérien de la Défense.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Vol AH5017 : l'identification des victimes peut prendre 'des années'

Vol AH5017 : l'identification des victimes peut prendre "des années"

Une semaine après le crash de l'avion d'Air Algérie, le directeur de la police judiciaire algérienne a affirmé jeudi que l'identification de l'ensemble des victimes prendra "peut-être des a[...]

Du Maroc à l'Égypte, opération barricades contre le terrorisme

Face à la menace de multiples groupes armés, les pays d'Afrique du Nord se retranchent derrière leurs frontières. Mais la nécessité de passer à l'offensive se fait de plus[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Vol AH 5017 : une "chute vertigineuse de 10 000 mètres en 3 minutes"

Les images radar du contrôle aérien burkinabè révèlent que le MD-83 du vol AH 5017 d'Air Algérie a chuté en quelques minutes après avoir tenté d'éviter un orage.[...]

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Dès que l'alerte a été donnée au sujet de la disparition du vol AH 5017, les militaires burkinabè n'ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver la trace du DC-9[...]

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Ils sont des milliers à partir depuis Rabat, Tunis, Alger ou Tripoli pour rejoindre la Syrie ou l'Irak. Qui sont-ils ? Pourquoi partent-ils ? Quelles routes empruntent-ils ? "Jeune Afrique" a [...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Algérie : valse de patrons à la tête du groupe pétrolier Sonatrach

Le groupe pétrolier algérien Sonatrach a un nouveau PDG, le 9e en 15 ans, signe d’une instabilité chronique à la tête du plus grand groupe africain par le chiffre d’affaires,[...]

Algérie : coup de balai à El-Mouradia

Si le mois de ramadan était jusqu'ici utilisé par Abdelaziz Bouteflika pour examiner les performances de ses ministres, cette année ce sont ses conseillers qui ont été passés au[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers