Extension Factory Builder
04/11/2012 à 17:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le porte-parole du gouvernement sud-soudanais, Barnaba Marial Benjamin. Le porte-parole du gouvernement sud-soudanais, Barnaba Marial Benjamin. © AFP

 Le Soudan du Sud a affirmé dimanche avoir expulsé une employée des Nations unies présente dans le pays pour enquêter sur la situation des droits de l'homme, estimant qu'elle produisait des rapports "non éthiques" et "non vérifiés".

 

"C'est la première personne à être déclarée persona non grata sur la question des droits de l'Homme (...). Elle a fait des rapports sur des questions de droits de l'Homme qu'elle n'a pas pu vérifier et qu'elle a publiés sans justification", a affirmé à l'AFP le porte-parole du gouvernement sud-soudanais, Barnaba Marial Benjamin. "Cela n'est pas éthique", a-t-il poursuivi.

L'information a été confirmée par la mission de maintien de la paix de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss). Cet "ordre (d'expulsion) viole les obligations légales du gouvernement," a déploré Hilde Johnson, représentante spéciale de l'ONU pour le Soudan du Sud, qui dit avoir demandé des explications au jeune Etat, devenu indépendant du Soudan en juillet 2011 après près d'un demi-siècle de lutte armée. "Contrôler, enquêter et rendre compte de la situation des droits de l'Homme (...) fait partie des éléments de base du mandat de la Minuss qui doivent être protégés," a-t-elle poursuivi dans un communiqué diffusé par la Minuss. Dans ce communiqué, la mission onusienne rappelle aussi que "les violations des droits de l'Homme et la discrimination ont été au coeur de la lutte des Sud-Soudanais pendant les décennies de guerre civile."

Inquiétudes

Alors que circulent des informations sur le harcèlement de médias, ou des cas de torture de membres de la société civile, des voix se sont élevées ces derniers mois pour demander au pays de ne pas répéter les erreurs de Khartoum. "Notre respect des droits de l'Homme est inscrit dans notre Constitution," a rétorqué dimanche le porte-parole du gouvernement sud-soudanais. L'employée expulsée, qui a déjà quitté le pays, "n'a pas respecté ce qui avait été conclu entre l'ONU et la République du Soudan du Sud," a-t-il affirmé, sans cependant donner plus de détails.

Interrogé sur les rapports que le gouvernement contestait, M. Benjamin n'a pas été en mesure de répondre. Il a notamment refusé de dire si l'expulsion de l'employée de l'ONU avait un lien avec un rapport publié en août par la Minuss, dénonçant des violences militaires contre une minorité ethnique dans l'Etat sud-soudanais instable de Jonglei. "Elle sait ce sur quoi elle a fait des rapports, vous pouvez demander à l'ONU (...) Je ne peux pas citer de rapport" en particulier, a poursuivi le porte-parole. Un porte-parole de la Minuss a affirmé ne pas connaître clairement non plus les raisons de l'expulsion.

 

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Soudan du Sud

Offensive rebelle au Soudan du Sud : 'plus grave reprise' des combats depuis mai

Offensive rebelle au Soudan du Sud : "plus grave reprise" des combats depuis mai

Les rebelles sud-soudanais ont lancé dimanche une offensive sur la localité de Nasir, leur ex-QG, qualifiée par l'ONU de "claire violation" du cessez-le-feu signé en mai et de "plus gra[...]

Le Soudan du Sud fête son troisième anniversaire dans un climat macabre

Le plus jeune État au monde célèbre son troisième anniversaire dans un climat de guerre civile et de famine menaçante.[...]

La famine menace au Soudan du Sud, selon des ONG

Des agences humanitaires ont alerté jeudi sur la famine qui risque de frapper le Soudan du Sud dans les toutes prochaines semaines si une aide massive n'est pas mobilisée.[...]

Soudan du Sud : la chef de la mission de l'ONU veut faire pression sur les deux camps

La chef de la Mission des Nations unies au Soudan du Sud, Hilde Jonhson, a appelé lundi la communauté internationale à faire davantage pression sur les deux camps rivaux de Salva Kiir et Riek Machar afin[...]

Expatriés : Luanda et Djouba dans le top 10 des villes les plus chères du monde

Le cabinet ECA International vient de publier son classement mondial des villes les plus chères pour les expatriés. Luanda et Djouba, les villes africaines les "mieux classées, pointent respectivement[...]

Soudan du Sud : le nombre de réfugiés dans les camps de l'ONU a dépassé la barre des 100 000

La situation humanitaire est de plus en plus alarmante au Soudan du Sud. Jeudi, l'ONU a annoncé que le nombre de civils réfugiés dans ses camps avait dépassé la barre des 100 000. Les[...]

Soudan du Sud : le nombre de décès est "alarmant" dans le camp de l'ONU

La situation humanitaire s'aggrave encore au Soudan du Sud. L'ONG Médecins sans frontières (MSF) a fait état vendredi d'un nombre "alarmant" de décès dans un camp de l'ONU[...]

Des évêques sud-soudanais dénoncent le blocage des pourparlers

Jeudi, des évêques du Soudan du Sud ont accusé les belligérants de bloquer les négociations de paix.[...]

Soudan du Sud : six mois de guerre, et la crise s'aggrave

L'ONG humanitaire Oxfam a prévenu dimanche que la famine et les maladies, comme la malaria et le choléra, allaient encore aggraver la crise au Soudan du Sud, ravagé par une sanglante guerre civile depuis [...]

Soudan du Sud : la guerre menace la vie de plus de 50 000 enfants

Plus de 50 000 enfants risquent de mourir bientôt de maladie ou de faim au Soudan du Sud ravagé par six mois de guerre civile, ont prévenu samedi les Nations unies, réclamant plus d'un milliard de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers