Extension Factory Builder
04/11/2012 à 17:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le porte-parole du gouvernement sud-soudanais, Barnaba Marial Benjamin. Le porte-parole du gouvernement sud-soudanais, Barnaba Marial Benjamin. © AFP

 Le Soudan du Sud a affirmé dimanche avoir expulsé une employée des Nations unies présente dans le pays pour enquêter sur la situation des droits de l'homme, estimant qu'elle produisait des rapports "non éthiques" et "non vérifiés".

 

"C'est la première personne à être déclarée persona non grata sur la question des droits de l'Homme (...). Elle a fait des rapports sur des questions de droits de l'Homme qu'elle n'a pas pu vérifier et qu'elle a publiés sans justification", a affirmé à l'AFP le porte-parole du gouvernement sud-soudanais, Barnaba Marial Benjamin. "Cela n'est pas éthique", a-t-il poursuivi.

L'information a été confirmée par la mission de maintien de la paix de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss). Cet "ordre (d'expulsion) viole les obligations légales du gouvernement," a déploré Hilde Johnson, représentante spéciale de l'ONU pour le Soudan du Sud, qui dit avoir demandé des explications au jeune Etat, devenu indépendant du Soudan en juillet 2011 après près d'un demi-siècle de lutte armée. "Contrôler, enquêter et rendre compte de la situation des droits de l'Homme (...) fait partie des éléments de base du mandat de la Minuss qui doivent être protégés," a-t-elle poursuivi dans un communiqué diffusé par la Minuss. Dans ce communiqué, la mission onusienne rappelle aussi que "les violations des droits de l'Homme et la discrimination ont été au coeur de la lutte des Sud-Soudanais pendant les décennies de guerre civile."

Inquiétudes

Alors que circulent des informations sur le harcèlement de médias, ou des cas de torture de membres de la société civile, des voix se sont élevées ces derniers mois pour demander au pays de ne pas répéter les erreurs de Khartoum. "Notre respect des droits de l'Homme est inscrit dans notre Constitution," a rétorqué dimanche le porte-parole du gouvernement sud-soudanais. L'employée expulsée, qui a déjà quitté le pays, "n'a pas respecté ce qui avait été conclu entre l'ONU et la République du Soudan du Sud," a-t-il affirmé, sans cependant donner plus de détails.

Interrogé sur les rapports que le gouvernement contestait, M. Benjamin n'a pas été en mesure de répondre. Il a notamment refusé de dire si l'expulsion de l'employée de l'ONU avait un lien avec un rapport publié en août par la Minuss, dénonçant des violences militaires contre une minorité ethnique dans l'Etat sud-soudanais instable de Jonglei. "Elle sait ce sur quoi elle a fait des rapports, vous pouvez demander à l'ONU (...) Je ne peux pas citer de rapport" en particulier, a poursuivi le porte-parole. Un porte-parole de la Minuss a affirmé ne pas connaître clairement non plus les raisons de l'expulsion.

 

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Soudan du Sud

Soudan du Sud : le Conseil de sécurité brandit la menace de sanctions

Soudan du Sud : le Conseil de sécurité brandit la menace de sanctions

Le Conseil de sécurité de l'ONU a menacé jeudi d'émettre des sanctions ciblées contre les responsables d'exactions au Soudan du Sud.[...]

Soudan du Sud : le chef d'état major limogé après les revers de l'armée face à la rébellion

Le général James Hoth Mai, chef d'état-major de l'armée sud-soudanaise, a été démis de ses fonctions mercredi par le président Salva Kiir. Aucune raison officielle n'a[...]

Soudan du Sud : les rebelles commettent des massacres à caractère ethnique, selon l'ONU

Les rebelles sud-soudanais, partisans de l'ancien vice-président Riek Machar ont été accusés lundi par les Nations unies d'avoir massacré de "centaines de civils" sur des bases[...]

Soudan du Sud : l'armée en mauvaise posture dans une région stratégique

L'armée sud-soudanaise a annoncé samedi avoir perdu le contact avec ses troupes dans un État pétrolifère stratégique du Nord dont des rebelles ont repris cette semaine la capitale.[...]

Soudan du Sud : plus de 100 morts au cours d'un raid pour du bétail

Plus de 100 personnes ont été tuées lors d'un raid pour du bétail et sa répression par les forces de l'ordre dans le nord du Soudan du Sud, a déclaré samedi le ministre[...]

Soudan du Sud : le Conseil de sécurité demande à Djouba de protéger les bases de l'ONU

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exigé vendredi du gouvernement sud-soudanais des "mesures immédiates pour assurer la sécurité de tous les civils et de toutes les bases de[...]

Soudan du Sud : l'attaque d'une base de l'ONU a fait au moins 58 morts

Les cadavres d'au moins 58 personnes, dont 10 assaillants, ont été retrouvés après l'attaque jeudi d'une base de l'ONU au Soudan du Sud.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Soudan du Sud : une base de l'ONU attaquée, au moins 20 morts

Au moins 20 personnes ont été tuées, jeudi, près de Bor au Soudan du Sud, dans l'attaque d'une base de l'ONU. Cette base héberge près de 5 000 civils ayant fui les combats dans une des[...]

Soudan du Sud : Djouba, la prochaine "cible" des hommes de Riek Machar

Riek Machar, chef des rebelles au Soudan du Sud, a annoncé lundi soir son intention de s'emparer de Djouba pour chasser du pouvoir le président Salva Kiir. Pour lui, la fin de la guerre ne passe que par le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces