Extension Factory Builder
03/11/2012 à 16:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des combattants du groupe islamiste Mujao, le 7 août 2012 à Gao, au Mali. Des combattants du groupe islamiste Mujao, le 7 août 2012 à Gao, au Mali. © AFP

Cinq humanitaires nigériens enlevés dans le sud-est du Niger par des hommes armés ont été libérés samedi, mais leur compagnon tchadien est mort des suites de ses blessures, un rapt attribué par un ex-otage au groupe islamiste Mujao présent dans le nord du Mali.

Après leur enlèvement le 14 octobre à Dakoro, les otages avaient été localisés dans le nord du Niger, puis on était resté sans nouvelles d'eux malgré la traque menée par les forces de sécurité nigériennes. La rumeur courait qu'ils avaient été kidnappés par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), qui contrôle le nord du Mali voisin avec les islamistes d'Ansar Dine et d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Les cinq Nigériens "ont été libérés aujourd'hui (samedi) et se trouvent actuellement au Niger", mais leur collègue tchadien Aimé Soulembaye est "décédé suite à ses blessures", ont annoncé les ONG nigérienne Befen (Bien-être de la femme et de l'enfant au Niger) et tchadienne Alerte-Santé dans un communiqué. Ces organisations, qui viennent en aide aux enfants atteints de malnutrition et de paludisme au Niger, se disent "soulagées d'apprendre la libération" des otages et remercient ceux qui y ont aidé. Elles expriment leur "profonde tristesse" après le décès de l'humanitaire tchadien "blessé par balle par les ravisseurs" lors du rapt, "une tragédie injustifiable et incompréhensible pour l'ensemble du monde humanitaire".

Selon une source sécuritaire malienne contactée depuis Bamako, "les cinq Nigériens pris en otage ont été libérés à la frontière entre le Mali et le Niger". "Ils se portent bien", a indiqué une source sécuritaire nigérienne. "Ils seront reçus à 17h00 (locales, 16h00 GMT) par le chef de l'Etat (Mahamadou Issoufou) à sa résidence" à Niamey, a déclaré à l'AFP une source à la présidence. "Ils sont en route sous escorte de la gendarmerie", a confirmé une source sécuritaire nigérienne.

Les hommes du Mujao cherchaient "un Blanc"

"Notre ami tchadien est mort à cause de ses blessures. Il était vraiment malade. Dieu merci, ça va aujourd'hui. On nous a laissés non loin de la frontière, et nous avons marché", a raconté un ex-otage nigérien joint par l'AFP, sans en dire davantage sur les conditions de la libération. Concernant l'identité des ravisseurs, il a affirmé: "ce sont les gens du Mujao qui nous ont enlevés. Ils croyaient qu'il y a avait un Blanc parmi nous".

Peu après l'enlèvement, un responsable de la préfecture de Dakoro avait indiqué que les inconnus armés recherchaient un anthropologue italien ayant travaillé pour Médecins sans frontières et resté dans la zone. Le 16 octobre, le président Mahamadou Issoufou avait condamné des "bandits" et des "mécréants sans foi ni loi". "L'ennemi, c'est celui qui vit de l'industrie des otages", avait-il lancé.

Guerre contre les islamistes

Le Niger a été frappé dans le passé par des enlèvements commis par Aqmi, notamment dans la région d'Agadez où la mouvance jihadiste a kidnappé en septembre 2010 sept otages, parmi lesquels elle retient toujours quatre Français. Au total neuf Européens, dont six Français, sont aux mains d'Aqmi au Sahel. Le Mujao retient au moins trois otages algériens.

Jusque-là, aucun rapt n'avait eu lieu dans la région de Maradi, frontalière du Nigeria, le grand voisin du sud, où opère le groupe islamiste Boko Haram. Mais une alerte avait été émise en 2010 à Maradi sur le risque d'enlèvement d'Occidentaux. Le Niger devrait fournir des troupes à une opération armée internationale actuellement en préparation, destinée à chasser les islamistes armés du nord du Mali et à empêcher que cette région ne devienne un sanctuaire de "terroristes" déstabilisant l'Afrique de l'Ouest.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Niger

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Terrorisme, immigration... : les pays du G5 sahélien se mobilisent

Le G5 du Sahel, créé l'an dernier, compte parmi ses membres le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Bernard Cazeneuve, le ministre français de l'Intérieur, était[...]

Le groupe Al-Mourabitoune de Belmokhtar annonce son allégeance à l'EI

"Le mouvement Al-Mourabitoune annonce son allégeance au calife des musulmans Abou Baqr al-Baghdadi", a affirmé jeudi dans un enregistrement audio un responsable du mouvement armé terroriste.[...]

Nouvelle frontière Burkina Faso-Niger : 18 communes changeront de pays

Après des années de litige, le tracé de la frontière entre le Burkina Faso et le Niger, issu de la colonisation, va être modifié d'ici 2016. La justice internationale a tranché, et[...]

Photographie : radioscopie nigérienne

Une exposition de jeunes photographes nigériens se tient au Centre culturel franco-nigérien de Niamey du 9 au 20 juin, sous la houlette de Philippe Guionie et en hommage à Philippe Koudjina Ayi.[...]

Boko Haram : au moins 25 000 réfugiés du lac Tchad tentent de survivre au Niger

Au moins 25 000 habitants des îles nigériennes du lac Tchad, évacués par crainte de nouvelles attaques de Boko Haram, vivent dans des conditions dramatiques dans plusieurs sites du sud-est du Niger.[...]

Rien n'arrête la locomotive Bolloré

Deux ans après avoir raflé le deuxième terminal à conteneurs du port d'Abidjan, le groupe français double la concurrence et décroche le futur chemin de fer reliant Lomé[...]

Célibataires africaines et fières de l'être !

Rencontre avec des femmes qui, malgré la pression de sociétés globalement conservatrices, ont décidé que mieux valait être seule que mal accompagnée.[...]

Comment Boko Haram a infligé à l'armée nigérienne l'un de ses plus sanglants revers

Boko Haram a lancé samedi un assaut contre une position de l'armée nigérienne sur le lac Tchad. 46 soldats et 28 civils ont été tués, selon le dernier bilan officiel communiqué[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers