Extension Factory Builder
28/10/2012 à 10:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La frégate argentine retenue au port de Tema, près d'Accra, le 9 octobre 2012. La frégate argentine retenue au port de Tema, près d'Accra, le 9 octobre 2012. © AFP

Près d'une centaine d'embarcations ont défilé samedi sur le Rio de la Plata à Buenos Aires pour protester contre la saisie au Ghana de la frégate-école Libertad, tandis que huit anciens ministres argentins des Affaires étrangères ont réclamé sa "libération".

Près d'une centaine d'embarcations ont défilé samedi sur le Rio de la Plata à Buenos Aires pour protester contre la saisie au Ghana de la frégate-école Libertad, tandis que huit anciens ministres argentins des Affaires étrangères ont réclamé sa "libération". Répondant à un appel diffusé sur les réseaux sociaux, un cortège hétéroclite de barques, voiliers et yachts s'est lancé sur les eaux du Rio de la Plata.

"Nous avons voulu exprimer notre solidarité et notre soutien aux marins et à ce symbole si cher qu'est la frégate Libertad", a déclaré à l'AFP Pablo Cernadas, un des organisateurs de la manifestation maritime.

Les passagers des embarcations frappaient sur des casseroles et faisaient retentir les cloches et les sirènes de leurs navires tandis que, depuis la terre, le cortège naval était salué par environ 300 personnes brandissant des drapeaux argentins et des pancartes proclamant : "la frégate ne se rend ni ne se vend".

Fonds spéculatif

Egalement samedi, huit anciens chefs de la diplomatie argentine qui se sont succédé depuis le retour de la démocratie en 1983 ont signé une déclaration commune pour réclamer "la libération rapide de la frégate Libertad". "Nous exhortons le gouvernement à poursuivre ses démarches en cours auprès de toutes les instances politiques et juridiques internationales compétentes afin de mettre un terme à cet agisssement illicite qui engage la responsabilité de la République du Ghana envers la République argentine et la communauté internationale dans son ensemble", proclament les anciens ministres.

Le bateau école de la Marine argentine est retenu depuis le 2 octobre dans un port proche d'Accra à la demande du fonds spéculatif NML, qui a son siège aux îles Caïman, un paradis fiscal.

Buenos Aires refuse de donner suite aux demandes du fonds spéculatif, qui réclame plus de 370 millions de dollars (283 millions d'euros) après avoir refusé des offres d'échange de titres de dette à deux reprises, en 2005 et 2010.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Ghana

Ebola : trois choses à savoir sur la tournée de Ban Ki-moon en Afrique de l'Ouest

Ebola : trois choses à savoir sur la tournée de Ban Ki-moon en Afrique de l'Ouest

Ban Ki-moon a annoncé mercredi à New York qu'il se rendra à partir du 18 décembre en Afrique de l'Ouest. Une tournée dans les pays qui ont été touchés par le virus Ebola. Pou[...]

Olam acquiert l'activité cacao d'ADM pour 1,3 milliard de dollars

Après avoir cédé plusieurs de ses activités en Afrique, Olam poursuit sa stratégie de recentrage en faisant l'acquisition de l'activité cacao d'ADM. L'opération permet au[...]

CAN 2015 : calendrier des matchs, groupes et résultats

La Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2015 débute le 17 janvier. Consultez le calendrier complet et les résultats des matchs de la compétition qui s'achèvera le 8 février en Guinée[...]

Made in Africa : Turtle, la voiture 100 % récup'

 Fabriquée par des artisans près de Kumasi, au Ghana, la Turtle est la première automobile conçue entièrement à partir de pièces de récupération.[...]

Ces futurs ports qui vont changer la donne en Afrique

Entre sites traditionnels et plateformes de transbordement, un nouveau réseau d'interfaces émerge. Leur but : connecter l'intérieur des terres à la mer.[...]

Le Ghana va accueillir le plus grand "mall" d'Afrique de l'Ouest

Le Ghana, nouvel eldorado pour les marques internationales ? Ce pays, où le pouvoir d'achat des ménages ne cesse de croître, s'apprête à accueillir le plus grand mall d'Afrique de l'Ouest.[...]

Hydrocarbures : Ouest-Africains, ne comptez pas sur le pipeline !

Censé alimenter le Bénin, le Togo et le Ghana, le gazoduc d'Afrique de l'Ouest ne tient pas ses promesses. Des dysfonctionnements qui commencent à avoir un réel impact sur les économies[...]

Quand les marchés des capitales africaines partent en fumée

Le marché du Mont-Bouët, à Libreville, a été détruit par les flammes dans la nuit de lundi à mardi. Ces dernières années, des incendies spectaculaires ont ravagé[...]

Standard & Poor's dégrade la note du Ghana

 L'agence Standard & Poor's vient de dégrader la note du Ghana, la passant de "B" à "B-", avec des perspectives stables. En cause : la détérioration de l'état des[...]

Le groupe Mabrouk s'installe au Ghana

 Le groupe Mabrouk et ses associés ont lancé une plateforme commune afin d'ouvrir plus d'une dizaine de supermarchés au Ghana.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers