Extension Factory Builder
28/10/2012 à 10:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des militaires après l'attaque contre une caserne le 21 octobre à Bissau. Des militaires après l'attaque contre une caserne le 21 octobre à Bissau. © AFP

L'armée de Guinée-Bissau a annoncé samedi l'arrestation d'un militaire considéré comme l'instigateur de l'attaque d'une caserne survenue la semaine dernière, présentée par les autorités comme une tentative de contre-coup d'État.

L'armée de Guinée-Bissau a annoncé samedi l'arrestation d'un militaire considéré comme l'instigateur de l'attaque d'une caserne survenue la semaine dernière, présentée par les autorités comme une tentative de contre-coup d'État. "Nous avons arrêté le capitaine Pansau N'Tchama, dirigeant de l'attaque du 21 octobre à Bissau", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'armée, Ussumane Conaté. "Nous sommes en train de le transférer à Bissau", a-t-il ajouté.

Un communiqué confirmant l'arrestation a par ailleurs été lu à la radio nationale. Un autre porte-parole militaire, le capitaine Bwam Bissora, a déclaré que Pansau N'Tchama avait été arrêté, avec deux présumés co-instigateurs de l'attaque, dans la localité de Bolama, située sur l'île du même nom, dans l'archipel des Bijagos.

L'attaque survenue le dimanche 21 octobre avait fait sept morts, dont six des assaillants qui avaient été criblés de balles. Le septième mort était une sentinelle en position devant la caserne. Durant cette attaque, un groupe de soldats aurait tenté, de nuit, de prendre d'assaut la caserne des "Bérets rouges" près de l'aéroport de la capitale, Bissau. L'attaque avait été repoussée après une heure d'échanges de tirs puis les assaillants avaient pris la fuite.

Coup d'État

La Guinée-Bissau, dont l'histoire est jalonnée de coups d'État, est un petit pays d'Afrique de l'Ouest miné par le trafic de drogue, dans lequel des militaires de haut rang sont soupçonnés d'être impliqués. Aucun président n'a jamais mené son mandat à son terme, depuis l'indépendance du Portugal, en 1974.

Il y a six mois, le 12 avril, un coup d'État avait renversé le Premier ministre Carlos Gomes Junior, entre les deux tours de l'élection présidentielle, alors qu'il était arrivé en tête du premier tour.

Les militaires ayant mené le putsch d'avril, dirigés par le chef d'état-major des armées, le général Antonio Indjai, avaient ensuite rendu le pouvoir à des hommes politiques. Un accord avait été signé pour la mise en place d'autorités de transition, actuellement dirigées par le président Manuel Serifo Nhamadjo.

Ces autorités ont récemment accusé le Portugal - ancienne puissance coloniale - d'être derrière l'attaque de la caserne, dans le but de "faire revenir Carlos Gomes Junior au pouvoir". Le capitaine N'Tchama, membre lui-même des "Bérets rouges", est considéré comme ayant été à la tête du commando qui avait assassiné en 2009 le chef de l'Etat Joao Bernardo Vieira, quelques heures après l'assassinat du chef d'état-major des forces armées, Batista Tagmé Na Waie.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée Bissau

Guinée-Bissau : le général Indjai démis de ses fonctions à la tête de l'armée

Guinée-Bissau : le général Indjai démis de ses fonctions à la tête de l'armée

Le chef de l'armée, le général Antonio Indjai, meneur du coup d'État d'avril 2012 et recherché par les États-Unis pour trafic de drogue, a été limogé lundi par le pr[...]

Ebola : la Guinée-Bissau ferme ses frontières avec la Guinée

Les fermetures de frontière s'enchaînent en Afrique de l'Ouest. Mardi, c'est la Guinée-Bissau qui annonce fermer jusqu'à nouvel ses frontières Sud et Est avec la Guinée.[...]

"Les Africains pourraient menacer de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël"

En poste à Dakar depuis 2008, Abdalrahim Alfarra, ambassadeur de l'État de Palestine pour le Sénégal, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Burkina Faso et le Cap-Vert, a pu mesurer la[...]

Guinée-Bissau : formation du premier gouvernement du régime de José Mario Vaz

La Guinée-Bissau s'est dotée vendredi d'un gouvernement sous la direction du Premier ministre, Domingos Simoes Pereira, une équipe dominée par le parti du président José Mario Vaz investi[...]

Sommet États-Unis-Afrique : qui en sera ?

Quels chefs d'État du continent se rendront à Washington pour le sommet États-Unis-Afrique des 5 et 6 août prochain et quel en sera le programme ? Éléménts de réponse.[...]

L'Égypte et la Guinée-Bissau réintègrent l'Union africaine, la Centrafrique reste suspendue

L'Égypte et la Guinée-Bissau sont à nouveau admises dans l'Union africaine. Mercredi, l'UA a annoncé mettre fin à la suspension touchant les deux pays.[...]

Allen Yéro Embalo, enfant-soldat devenu journaliste en lutte contre la corruption

Sur son passé d'enfant-soldat, Allen Yéro Embalo a tiré un trait. Devenu journaliste, il veut porter la plume dans la plaie. Pas facile dans un pays où les trafics gangrènent jusqu'au[...]

Guinée-Bissau : José Mario Vaz sous l'oeil de l'armée

On craignait que la victoire de José Mario Vaz à la présidentielle bissau-guinéenne ne provoque des remous. Or un gouvernement d'union avec l'opposition est en vue, et l'état-major[...]

José Mario Vaz élu président de Guinée-Bissau avec 61,90% des voix

José Mario Vaz, candidat du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), a été élu mardi président de Guinée-Bissau. Il a remporté 61,90%[...]

Sénégal : Macky Sall préoccupé par l'issue du scrutin bissau-guinéen

Le président sénégalais, Macky Sall, observe avec attention et "inquiétude" les résultats du scrutin présidentielle en Guinée Bissau. Explications.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex