Extension Factory Builder
27/10/2012 à 16:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'affiche du 5e festival du Rire Tuseo. L'affiche du 5e festival du Rire Tuseo. © D.R.

Comédiens et humoristes africains se sont retrouvés au 5e festival du Rire Tuseo (Rires, en Kongo, une langue parlée dans le sud du Congo) à Brazzaville pour faire rire des maux de leurs pays, de la corruption à l'incivisme.

Comédiens et humoristes africains se sont retrouvés au 5e festival du Rire Tuseo (Rires, en Kongo, une langue parlée dans le sud du Congo) à Brazzaville pour faire rire des maux de leurs pays, de la corruption à l'incivisme.

Au milieu de la foule qui a pris d'assaut une salle de l'Institut français du Congo, Kenneth Gombo, 31 ans, blouson blanc, éclate de rire à chaque phrase de l'artiste congolais Titus Cosmas, 26 ans: Au Congo, quand un policier arrête un automobiliste, celui-ci présente un billet de banque au lieu des papiers de sa voiture...

Titus et trois autres comédiens sont venus de Pointe-Noire, une ville du Sud du Congo, Omar Funzu Onguéngué du Gabon, la troupe Toumao Fondation (avec cinq artistes) de la République démocratique du Congo (RDC) pour ce festival sur cinq jours, qui s'achevait samedi. Créé en 2004, il présentait, cette fois, une quizaine de comédiens et d'humoristes, après plusieurs années d'interruption. Tous ou presque s'adressaient au public en solo et debout.

Militant

"Nous avons fait quatre premières éditions test, explique, Lauryathe Bikouta, 43 ans, initiatrice du festival. Cette fois-ci, nous repartons sur une nouvelle base parce que l'événement va désormais être biennal. Nous aurons une année pour la programmation et la sélection des artistes et une autre pour l'organisation proprement dite".

Au départ, l'objectif était clairement militant : "J'ai décidé d'organiser ce festival pour faire oublier les guerres civiles (de la décennie 90) et redonner le sourire aux Congolais. J'ai créé un espace d'expression pour les comédiens", se félicite Lauryathe Bikouta, elle-même comédienne et basée depuis 2008 à Paris.

"Il ne faut jamais donner à un enfant ou à un pays le nom de la RDC, ça signifie rez-de-chaussée (...) Là-bas chaque fois que tu prends un avion, il fait crash", ironise Titus Cosmas sur scène, pour dénoncer les mauvaises conditions de transports dans ce pays. Et pour Omar de Funzu, on rencontre toutes les TVA en Afrique: Taxe sur le Virus en Augmentation (allusion aux malades du sida), Taxe des Vauriens en Augmentation (pour parler des mauvaises conditions et de la mauvaise qualité de l'éducation), Taxe sur le Ventre Affamé (évoquant la malnutrition)...

La RDC est le pays des contrastes : le cobalt, l'or, le diamant, le zinc, le coltan dominent notre sous-sol, mais on n'a jamais réussi à vaincre la faim, la pauvreté et le chômage, insiste l'artiste Didier Besongo, du groupe de comédiens Toumao Fondation. Le rire était aussi écologique: samedi, tous les invités du festival sont allés planter des centaines d'arbres dans une bourgade au nord de Brazzaville, en affirmant que planter un arbre, c'est planter un sourire.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Congo (Brazzaville)

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

"Mbata ya bakolo" : au Congo, la vie sans les "Zaïrois" de RDC

Comment vivre sans les "Zaïrois" ? Lancée début avril, l’opération "Mbata ya bakolo" ("La gifle des aînés" en lingala) a laissé des traces dans[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Congo : les grands électeurs renouvellent la moitié du Sénat

Les grands électeurs congolais votaient dimanche pour renouveler la moitié du Sénat, où le parti au pouvoir et ses alliés devraient conserver une majorité écrasante.[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Congo : la justice française confirme la mise en examen du général Norbert Dabira

La demande d'annulation de la mise en examen du général congolais Norbert Dabira pour crimes contre l'humanité, dans l'affaire dite des disparus du Beach de Brazzaville, a été rejetée[...]

Comment l'Europe empêche le retour des migrants africains dans leur pays d'origine

Selon une étude de l'Ined publiée mercredi, les restrictions de la politique migratoire européenne constituent la principale barrière au retour des migrants dans leur pays d'origine.[...]

L'eldorado européen de la prostitution africaine

Des filières de prostitution structurées se sont mises en place entre l'Afrique et l'Europe. Lorsqu'elles ne tombent pas aux mains des mafieux, ces femmes développent un business florissant.[...]

Congo-Brazzaville : le parti de Denis Sassou Nguesso fait le plein de sièges aux locales

Le Parti congolais du travail (PCT) et ses alliés remportent les élections locales du 28 septembre et conservent ainsi leur hégémonie au Sénat, selon un communiqué du ministère de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers