Extension Factory Builder
27/10/2012 à 16:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'affiche du 5e festival du Rire Tuseo. L'affiche du 5e festival du Rire Tuseo. © D.R.

Comédiens et humoristes africains se sont retrouvés au 5e festival du Rire Tuseo (Rires, en Kongo, une langue parlée dans le sud du Congo) à Brazzaville pour faire rire des maux de leurs pays, de la corruption à l'incivisme.

Comédiens et humoristes africains se sont retrouvés au 5e festival du Rire Tuseo (Rires, en Kongo, une langue parlée dans le sud du Congo) à Brazzaville pour faire rire des maux de leurs pays, de la corruption à l'incivisme.

Au milieu de la foule qui a pris d'assaut une salle de l'Institut français du Congo, Kenneth Gombo, 31 ans, blouson blanc, éclate de rire à chaque phrase de l'artiste congolais Titus Cosmas, 26 ans: Au Congo, quand un policier arrête un automobiliste, celui-ci présente un billet de banque au lieu des papiers de sa voiture...

Titus et trois autres comédiens sont venus de Pointe-Noire, une ville du Sud du Congo, Omar Funzu Onguéngué du Gabon, la troupe Toumao Fondation (avec cinq artistes) de la République démocratique du Congo (RDC) pour ce festival sur cinq jours, qui s'achevait samedi. Créé en 2004, il présentait, cette fois, une quizaine de comédiens et d'humoristes, après plusieurs années d'interruption. Tous ou presque s'adressaient au public en solo et debout.

Militant

"Nous avons fait quatre premières éditions test, explique, Lauryathe Bikouta, 43 ans, initiatrice du festival. Cette fois-ci, nous repartons sur une nouvelle base parce que l'événement va désormais être biennal. Nous aurons une année pour la programmation et la sélection des artistes et une autre pour l'organisation proprement dite".

Au départ, l'objectif était clairement militant : "J'ai décidé d'organiser ce festival pour faire oublier les guerres civiles (de la décennie 90) et redonner le sourire aux Congolais. J'ai créé un espace d'expression pour les comédiens", se félicite Lauryathe Bikouta, elle-même comédienne et basée depuis 2008 à Paris.

"Il ne faut jamais donner à un enfant ou à un pays le nom de la RDC, ça signifie rez-de-chaussée (...) Là-bas chaque fois que tu prends un avion, il fait crash", ironise Titus Cosmas sur scène, pour dénoncer les mauvaises conditions de transports dans ce pays. Et pour Omar de Funzu, on rencontre toutes les TVA en Afrique: Taxe sur le Virus en Augmentation (allusion aux malades du sida), Taxe des Vauriens en Augmentation (pour parler des mauvaises conditions et de la mauvaise qualité de l'éducation), Taxe sur le Ventre Affamé (évoquant la malnutrition)...

La RDC est le pays des contrastes : le cobalt, l'or, le diamant, le zinc, le coltan dominent notre sous-sol, mais on n'a jamais réussi à vaincre la faim, la pauvreté et le chômage, insiste l'artiste Didier Besongo, du groupe de comédiens Toumao Fondation. Le rire était aussi écologique: samedi, tous les invités du festival sont allés planter des centaines d'arbres dans une bourgade au nord de Brazzaville, en affirmant que planter un arbre, c'est planter un sourire.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Congo (Brazzaville)

Congo : faible affluence aux élections locales

Congo : faible affluence aux élections locales

Près de 2 millions de Congolais étaient appelés dimanche 28 septembre aux urnes pour élire les conseillers départementaux et municipaux. Boycotté par une partie de l’opposition, le s[...]

Congo : une journaliste expulsée vers le Mali

Sadio Kanté, journaliste indépendante congolaise ayant notamment collaboré avec l'agence de presse Reuters, a été expulsée dans la nuit de lundi à mardi vers le Mali.[...]

Francophonie : qui pour succéder à Abdou Diouf ?

Jean, Nfumu, Lopes, L'Estrac, Buyoya... Qui sera le prochain secrétaire général de l'organisation ? Entre désaccords africains et hésitations françaises, le suspense reste entier.[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

Congo - Elie Smith : "Mes agresseurs étaient au téléphone avec quelqu'un"

Elie Smith, le journaliste camerounais de la télévision congolaise MNTV, dont il est directeur des études et de la planification, a été victime d’une violente agression dans la nuit du 9[...]

Hommage à Daniel Biyaoula

Christine Denizon est traductrice. Elle fut la compagne de l'écrivain congolais Daniel Biyaoula, décédé en mai dernier. Elle lui rend ici hommage, à l'occasion de l'anniversaire de sa naissance.[...]

Congo - Claude Le Roy : "La victoire a de nombreux amis"

Le Congo, qui a battu le Soudan (2-0) après s’être imposé au Nigeria (3-2), est une des sensations du début des qualifications pour la CAN 2015. Claude Le Roy, le sélectionneur des Diables[...]

Congo : Marcel Ntsourou condamné aux travaux forcés à vie

Accusé de rébellion et atteinte à la sécurité intérieure de l'État, l'ex-numéro deux des renseignements congolais, Marcel Ntsourou, a été condamné jeudi[...]

Afrique - France : Richard Attias, de Libreville à Marbella

Le publicitaire et homme d'affaires franco-marocain Richard Attias cultive ses réseaux au Congo comme au Gabon. On l'a vu ces dernières semaines non seulement à Libreville et à Marbella, lieu de[...]

La Sape au Congo, toutes griffes dehors

Excentriques, raffinés, décalés... Les rois de la sape du Congo rivalisent de style et d'originalité. Plus qu'une mode, un art très contemporain.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers