Extension Factory Builder
27/10/2012 à 16:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des mineurs tentent d'échapper aux balles en caoutchouc de la police sud-africaine, le 27 octobre. Des mineurs tentent d'échapper aux balles en caoutchouc de la police sud-africaine, le 27 octobre. © AFP/Stephane de Sakutin

La police sud-africaine a tiré samedi des balles en caoutchouc, des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes, à Rustenburg (nord-ouest) pour disperser des centaines de mineurs en grève qui essayaient d'empêcher un rassemblement syndical, a constaté un journaliste de l'AFP.

La police sud-africaine a tiré samedi des balles en caoutchouc, des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes, à Rustenburg (nord-ouest) pour disperser des centaines de mineurs en grève qui essayaient d'empêcher un rassemblement syndical, a constaté un journaliste de l'AFP. Des douilles jonchaient le sol, un hélicoptère effectuait des rondes au-dessus du stade et des sirènes de police hurlaient.

Les grévistes, mécontents de la façon dont le Syndicat national des mines (NUM) affilié au Congrès des syndicats sud-africains (Cosatu) les a représentés, voulaient empêcher la réunion de la Cosatu. La police est intervenue au stade de Rustenburg (110 km de Pretoria), alors que les travailleurs affiliés à la Cosatu arrivaient sur les lieux. Les policiers ont expulsé 300 manifestants du stade et bloqué l'entrée avec des véhicules blindés.

"Nous sommes ici pour manifester (...) Nous, les mineurs grévistes, nous sommes fatigués du NUM", le syndicat national des mineurs, a expliqué à l'AFP un employé d'Amplats, Reuben Lerebolo. Les mineurs en colère avaient mis le feu à des tee-shirts syndicaux. Un photographe de l'AFP a vu un homme - vêtu de rouge, couleur syndicale - ensanglanté après avoir été frappé.

Accord ?

Ces protestations avaient lieu au lendemain de l'annonce par le NUM (affilié au Cosatu) d'un accord avec le premier producteur mondial de platine, Anglo American Platinum (Amplats), pour réembaucher 12.000 grévistes licenciés. Les mineurs grévistes ont assuré qu'ils n'avaient pas été avertis de la conclusion de cet accord, ce qui pourrait signifier une reprise des grèves sauvages qui ont paralysé les mines d'or et de platine depuis le mois d'août.

"Nous ne savons rien de cela (l'accord). Nous n'avons pas été consultés, nous l'avons simplement appris par la radio", a indiqué M. Lerebolo, qui portait une affiche proclamant "NUM, on en a marre de toi". "Nous ne pouvons pas retourner travailler tant que nos demandes ne sont pas satisfaites", a-t-il ajouté.

La manifestation et le rassemblement de la Cosatu samedi visait notamment à rétablir l'autorité du syndicat sur le secteur minier, alors que les travailleurs se détournent du NUM, le principal syndicat de la confédération. Rustenburg est le chef lieu du bassin minier où a démarré la crise, à la mine de platine de Marikana. Ces conflits ont fait une soixantaine de morts depuis août, dont près de la moitié dans des règlements de compte entre mineurs, très remontés contre le NUM. Chez Amplats, les violences ont fait 4 à 9 morts.

Le NUM a annoncé vendredi qu'Amplats avait accepté la réintégration de 12.000 grévistes licenciés.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du sud : et Rosatom, le rival d'Areva, arriva...

Afrique du sud : et Rosatom, le rival d'Areva, arriva...

Rosatom, le géant russe du nucléaire, a-t-il remporté le plus grand marché public de l'histoire sud-africaine ? C'est en tout cas ce qu'il laisse entendre. De quoi inquiéter son concurren[...]

Afrique du Sud : ce que la justice reproche à Julius Malema

Le 30 septembre, le tribunal de Polokwane, dans le nord de l'Afrique du Sud, a décidé de renvoyer au 3 août 2015 le procès pour corruption ouvert à l'encontre de Julius Malema. Que reproche la[...]

L'Afrique du Sud donne 25 millions d'euros d'aide à Cuba

L'Afrique du Sud va donner 350 millions de rands (25 millions d'euros) d'"aide économique" à Cuba pour "stimuler les relations commerciales bilatérales", a annoncé samedi son[...]

Afrique du Sud : la première mosquée ouverte aux homosexuels fermée... faute de parking

La ville du Cap a annoncé que la première mosquée ouverte aux homosexuels en Afrique du Sud, inaugurée vendredi 19 septembre, allait fermer ses portes pour une durée indéterminée.[...]

Afrique du Sud : une mosquée ouverte aux homosexuels inaugurée au Cap

Une mosquée ouverte aux homosexuels, traitant les femmes et les chrétiens sur un pied d'égalité, a été inaugurée vendredi au Cap, sans aucun incident majeur, malgré des[...]

Afrique du Sud : Jacob Zuma rattrapé par ses démons

Rien ne va plus pour le chef de l'État sud-africain. Alors que les scandales se multiplient, la justice exhume l'affaire dite de l'Arms Deal, qui poursuit Jacob Zuma depuis plus de dix ans. Tiendra-t-il jusqu'à[...]

À quoi sert Mme Zuma ?

Si Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), était japonaise, elle se confondrait en kokaishiteimass (excuses publiques) et courbettes contrites, avant de [...]

Afrique du Sud : une ministre espère que Pistorius sera rejugé

La ministre sud-africaine de l'Éducation et présidente de la Ligue des femmes du parti au pouvoir, Angie Motshegka, a déclaré ce week-end qu'elle espérait qu'Oscar Pistorius serait[...]

Afrique du Sud : Oscar Pistorius reconnu coupable d'homicide involontaire

Oscar Pistorius a été reconnu vendredi coupable d'homicide involontaire pour la mort de sa petite amie, Reeva Steenkamp, en 2013.[...]

Afrique du Sud : la juge va prononcer la fin du verdict du procès Pistorius

Oscar Pistorius saura vendredi s'il est reconnu coupable d'homicide involontaire pour la mort de sa petite amie, Reeva Steenkamp, en 2013. La juge sud-africaine Masipa a écarté, jeudi, la préméditation[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers