Extension Factory Builder
27/10/2012 à 16:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des mineurs tentent d'échapper aux balles en caoutchouc de la police sud-africaine, le 27 octobre. Des mineurs tentent d'échapper aux balles en caoutchouc de la police sud-africaine, le 27 octobre. © AFP/Stephane de Sakutin

La police sud-africaine a tiré samedi des balles en caoutchouc, des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes, à Rustenburg (nord-ouest) pour disperser des centaines de mineurs en grève qui essayaient d'empêcher un rassemblement syndical, a constaté un journaliste de l'AFP.

La police sud-africaine a tiré samedi des balles en caoutchouc, des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes, à Rustenburg (nord-ouest) pour disperser des centaines de mineurs en grève qui essayaient d'empêcher un rassemblement syndical, a constaté un journaliste de l'AFP. Des douilles jonchaient le sol, un hélicoptère effectuait des rondes au-dessus du stade et des sirènes de police hurlaient.

Les grévistes, mécontents de la façon dont le Syndicat national des mines (NUM) affilié au Congrès des syndicats sud-africains (Cosatu) les a représentés, voulaient empêcher la réunion de la Cosatu. La police est intervenue au stade de Rustenburg (110 km de Pretoria), alors que les travailleurs affiliés à la Cosatu arrivaient sur les lieux. Les policiers ont expulsé 300 manifestants du stade et bloqué l'entrée avec des véhicules blindés.

"Nous sommes ici pour manifester (...) Nous, les mineurs grévistes, nous sommes fatigués du NUM", le syndicat national des mineurs, a expliqué à l'AFP un employé d'Amplats, Reuben Lerebolo. Les mineurs en colère avaient mis le feu à des tee-shirts syndicaux. Un photographe de l'AFP a vu un homme - vêtu de rouge, couleur syndicale - ensanglanté après avoir été frappé.

Accord ?

Ces protestations avaient lieu au lendemain de l'annonce par le NUM (affilié au Cosatu) d'un accord avec le premier producteur mondial de platine, Anglo American Platinum (Amplats), pour réembaucher 12.000 grévistes licenciés. Les mineurs grévistes ont assuré qu'ils n'avaient pas été avertis de la conclusion de cet accord, ce qui pourrait signifier une reprise des grèves sauvages qui ont paralysé les mines d'or et de platine depuis le mois d'août.

"Nous ne savons rien de cela (l'accord). Nous n'avons pas été consultés, nous l'avons simplement appris par la radio", a indiqué M. Lerebolo, qui portait une affiche proclamant "NUM, on en a marre de toi". "Nous ne pouvons pas retourner travailler tant que nos demandes ne sont pas satisfaites", a-t-il ajouté.

La manifestation et le rassemblement de la Cosatu samedi visait notamment à rétablir l'autorité du syndicat sur le secteur minier, alors que les travailleurs se détournent du NUM, le principal syndicat de la confédération. Rustenburg est le chef lieu du bassin minier où a démarré la crise, à la mine de platine de Marikana. Ces conflits ont fait une soixantaine de morts depuis août, dont près de la moitié dans des règlements de compte entre mineurs, très remontés contre le NUM. Chez Amplats, les violences ont fait 4 à 9 morts.

Le NUM a annoncé vendredi qu'Amplats avait accepté la réintégration de 12.000 grévistes licenciés.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

Gastronomie sud-africaine : Kobus Botha, captain Barbecue !

Gastronomie sud-africaine : Kobus Botha, captain Barbecue !

Ogre sympathique et farceur, le Sud-Africain Kobus Botha fait découvrir aux Français la gastronomie populaire de son pays. Sa spécialité ? Le braai.[...]

Afrique du Sud : une girafe a-t-elle subi le même sort que dans "Very Bad Trip 3" ?

Transportée à l’arrière d’un camion sur une autoroute en Afrique du Sud, une girafe serait morte jeudi après que sa tête a heurté un pont. La société sud-africaine[...]

Afrique du Sud : Twitter fustige la fille Zuma, devenue "dircab" de ministère à 25 ans

Depuis les révélations du "Mail and Guardian" le week-end dernier sur le parachutage de Thuthukile Zuma, la fille du président sud-africain, au poste de directrice de cabinet au ministère des[...]

Sida : la circoncision réduit aussi le risque de contamination des femmes

Recommandée par l'OMS dans 14 pays africains, la circoncision réduit les risques de contamination par le VIH pour les hommes. Une étude vient de démontrer que ce constat est également valable[...]

Nadine Gordimer l'Africaine

Décédée à l'âge de 90 ans le 13 juillet, la Prix Nobel de littérature aura été une militante antiapartheid de la première heure. Elle laisse une[...]

Nadine Gordimer : disparition d'une voyante

Cette femme déterminée représentait une face de l'Afrique du Sud dont elle donnait une vision sans concession. Tout en défendant une conception exigeante de l'écrivain.[...]

Nadine Gordimer : un si long chemin

L'auteure du Conservateur, Booker Prize 1974, a porté jusqu'au bout un rêve : celui du premier jour après le racisme.[...]

Nadine Gordimer, celle qui tient tête

Frêle mais jamais fragile, l'écrivaine engagée aura affiché une volonté à toute épreuve, refusant les faux-fuyants. Portrait.[...]

Omedeto Fugard, l'Afrique et la Fondation Zinsou !

Ou "bravo", en japonais... Pour la première fois, un créateur du continent, Athol Fugard, reçoit le "prix Nobel des arts". La Fondation Zinsou, au Bénin, est elle aussi[...]

Quand Nadine Gordimer invitait Jeune Afrique à dénoncer la pauvreté

Prix Nobel de littérature en 1991, la romancière sud-africaine Nadine Gordimer est décédée le 13 juillet à l'âge de 90 ans. Une figure de l'engagement contre l'appartheid dont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers