Extension Factory Builder
27/10/2012 à 16:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Photo fournie par la rébellion de l'attentat commis le 26 octobre 2012 à Damas. Photo fournie par la rébellion de l'attentat commis le 26 octobre 2012 à Damas. © AFP

Des rebelles ont qualifié d'"échec" la trêve négociée par le médiateur Lakhdar Brahimi en Syrie, où un attentat et des raids aériens ont eu lieu samedi et où les violences ont fait au moins 175 morts depuis l'entrée en vigueur officielle du cessez-le-feu vendredi matin.

Mise à jour le 28/10à 16h15

Des rebelles ont qualifié d'"échec" la trêve négociée par le médiateur Lakhdar Brahimi en Syrie, où un attentat et des raids aériens ont eu lieu samedi et où les violences ont fait au moins 175 morts depuis l'entrée en vigueur officielle du cessez-le-feu vendredi matin.

Si rebelles et armée s'étaient engagés à interrompre les hostilités durant les quatre jours de l'Aïd al-Adha, la fête musulmane du sacrifice qui a débuté vendredi, ils avaient prévenu qu'ils riposteraient en cas de violation du cessez-le-feu par la partie adverse. De fait, bombardements et combats ont repris samedi, faisant encore au moins 29 morts à travers le pays selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), et chaque camp faisait porter à l'autre la responsabilité de la rupture de la trêve.

L'armée a mené samedi son premier raid aérien depuis le début de l'éphémère trêve, a annoncé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, chef de l'OSDH, précisant qu'un immeuble d'Arbine, dans la province de Damas, avait été visé. "Nous pouvons dire qu'avec ce raid aérien, la trêve est enterrée. Nous ne pouvons plus parler de trêve", a estimé M. Abdel Rahmane.

Un commandant rebelle a qualifié la trêve de "mensonge". "Comment un régime criminel peut-il respecter une trêve? C'est un échec de Brahimi, cette initiative est mort-née", a déclaré à l'AFP par téléphone le colonel Abdel Jabbar al-Oqaidi, chef du conseil militaire rebelle d'Alep (nord). "Ce n'est pas nous qui attaquons", a-t-il assuré, alors que l'armée avait annoncé vendredi après-midi dans un communiqué lu à la télévision d'Etat avoir engagé des opérations en riposte après des attaques rebelles.

Attentats

Les violences n'ont marqué le pas que quelques heures dans ce pays en proie depuis plus de 19 mois à une révolte populaire devenue un conflit armé. Pour la seule journée de vendredi, elles ont fait au moins 146 morts --53 civils, 50 rebelles et 43 soldats-- à travers le pays, selon un bilan de l'OSDH.

Samedi, 29 personnes ont péri --19 civils, six soldats et policiers et quatre rebelles-- à travers le pays, selon un bilan provisoire de cette organisation basée au Royaume-Uni s'appuie sur un réseau de militants et de sources médicales civiles et militaires. Après deux attentats à la voiture piégée qui avaient fait huit morts vendredi à Damas et à Deraa (sud) selon l'OSDH, une nouvelle attaque de ce type a eu lieu à Deir Ezzor (est).

Cinq civils ont péri dans l'explosion samedi matin d'une voiture piégée sur l'artère principale de la ville, a rapporté l'OSDH, tandis que la télévision d'Etat évoquait un acte "terroriste" devant une église syriaque, sans faire état de victime. Si l'Armée syrienne libre (ASL), principale faction de l'opposition armée, s'était engagée à respecter le cessez-le-feu, le front islamiste al-Nosra, un groupe rebelle qui a revendiqué la plupart des attentats ces derniers mois en Syrie, l'avait catégoriquement rejeté.

Survol de l'armée de l'air

Dans la région d'Alep (nord), l'armée de l'air a survolé pour la première fois depuis le début de la trêve plusieurs villages et l'artillerie a bombardé la localité de Maaret al-Artik. Dans la ville même d'Alep, des combats ont éclaté dans le secteur de Sayyed Ali et des rebelles ont attaqué un barrage militaire à l'entrée d'Alep. Les quartiers de Sakhour, Chaar, et Massaken Hanano ont été bombardés, selon l'OSDH.

Dans la région d'Idleb (nord-ouest), proche de la frontière turque, des combats se poursuivaient autour de la base militaire stratégique Wadi Deif, entre l'armée et des rebelles, en particulier des combattants du Front al-Nosra, selon l'OSDH.

Près de la base militaire, la ville de Maaret al-Noomane et les villages environnant ont été bombardés, selon la même source. Dans la province de Deraa, un homme a été abattu par un tireur embusqué et un enfant a été tué par des tirs de l'armée. Dans la province de Damas, quatre civils ont été tués dans des bombardements et par des tireurs embusqués. Et deux soldats ont péri lors de combats dans la ville voisine de Harasta.

En 19 mois, le soulèvement contre le régime du Bachar al-Assad a fait plus de 35.000 morts, selon l'OSDH.

D'autre part, un groupe rebelle du nord de la Syrie a affirmé samedi détenir le journaliste libanais Fida Itani de la chaîne libanaise privée LBCI, arguant que ses reportages sur le terrain "n'étaient pas compatibles avec la révolution" syrienne.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Cisjordanie : Israël s'empare de 400 hectares de terres

Cisjordanie : Israël s'empare de 400 hectares de terres

Les autorités israéliennes ont annoncé, dimanche, le lancement d’une procédure d’appropriation de 400 hectares de terres situées en Cisjordanie, dans le secteur de Bethléem. [...]

Le complexe gazier d'In Amenas redémarre, 18 mois après l'attaque terroriste

Un an et demi après une attaque terroriste qui a entraîné la mort de 40 salariés et la destruction d'une partie de ses infrastructures, le complexe gazier d'In Amenas, en Algérie, redémarre[...]

Maroc : les maraîchers disent "merci Poutine"

Depuis que Moscou a décrété un embargo sur les importations en provenance de l'Union européenne, les agriculteurs marocains s'organisent pour profiter de ce marché estimé à[...]

Amara Benyounes : "Bouteflika, la Constitution algérienne et nous"

Leader de la troisième force politique du pays, le ministre du Commerce revient sur le processus de révision du texte fondamental. Et détaille les amendements proposés par son mouvement.[...]

Mali : deux diplomates algériens libérés plus de 2 ans après leur rapt

Deux diplomates algériens enlevés en avril 2012 par un groupe islamiste armé au Mali ont été libérés samedi, ont annoncé les autorités algériennes en confirmant[...]

Libye : violents combats à Benghazi, l'aéroport touché

De violents entre les forces du général rebelle Khalifa Haftar et des miliciens islamistes ont fait samedi au moins dix morts à Benghazi, la grande ville de l'est de la Libye. L'aéroport a[...]

Le Maroc "solidaire" des pays touchés par Ebola au nom de sa politique africaine

Avec la suspension des vols d'Air France vers la Sierra Leone, le Maroc est le dernier pays à desservir de manière régulière les trois principaux pays frappés par l'épidémie[...]

Football : quand Ebola perturbe les compétitions en Afrique

Le virus Ebola, dont la progression implacable en Afrique de l'ouest effraie le monde entier, perturbe les rencontres internationales de football sur le continent, parfois délocalisées par crainte de contamination,[...]

Algérie - Maroc : la déchirure

Tranchées d’un côté, clôture de l’autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, "Jeune Afrique" a enquêté, vingt ans après la[...]

Libye : Mohamed Ali Ghatous kidnappé à Misrata

L'ex-directeur de cabinet de l'ancien Premier ministre libyen Ali Zeidan, Mohamed Ali Ghatous, a été kidnappé le 19 août.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex