Extension Factory Builder
14/10/2012 à 16:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le ministre français de l'Intérieur et le ministre algérien des Affaires étrangères, à Alger. Le ministre français de l'Intérieur et le ministre algérien des Affaires étrangères, à Alger. © AFP

L'Algérie a estimé dimanche que les divergences avec la France au sujet du conflit malien étaient "quelquefois surfaites", à l'occasion d'une visite du ministre français de l'Intérieur Manuel Valls.

L'Algérie a estimé dimanche que les divergences avec la France au sujet du conflit malien étaient "quelquefois surfaites", à l'occasion d'une visite du ministre français de l'Intérieur Manuel Valls.

Evoquant des "nuances" entre les deux approches, le ministre algérien des Affaires étrangères Mourad Medelci a souligné à l'AFP qu'on avait "souvent exacerbé, exagéré les divergences de points de vues de l'Algérie et de la France" sur la résolution du conflit au Mali.

La visite de M. Valls, la quatrième d'un ministre français à Alger en trois mois, intervient après le vote vendredi par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution pressant les pays ouest-africains de préciser leurs plans en vue d'une intervention militaire pour reconquérir le nord du Mali, contrôlé par des islamistes extrémistes.

Résolution de l'ONU

Ce texte, à l'initiative de la France, invite parallèlement le gouvernement malien et les rebelles touaregs à entamer un dialogue "crédible". En outre, la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) et l'Union africaine sont appelées à préciser dans les 45 jours les modalités d'une intervention militaire.

L'Algérie privilégie une solution négociée au Mali voisin tout en n'excluant pas une intervention militaire qui, selon elle, doit être exclusivement africaine. "(...) je crois que le ministère des Affaires étrangères de l'Algérie, en disant qu'il se reconnaissait dans cette résolution, indique bien que les divergences entre l'Algérie et la France sont quelquefois surfaites sur ce sujet", a dit M. Medelci après un entretien avec le ministre français.

Pour lui, il faut "préserver les nuances" entre les positions de Paris et Alger et même celles avec les Etats-Unis. Samedi, le porte-parole des Affaires étrangères algériennes, Amar Belani, a qualifié la résolution 2071 de texte "qui cristallise la convergence entre les différentes approches sur la table. A ce titre, nous la considérons comme positive car elle reprend de nombreux éléments de la démarche algérienne".

Pour M. Valls, la position algérienne "montre bien qu'il y a des points de vue communs entre nos deux pays. C'est un élément évidemment très important". "Avec nos amis algériens, nous partageons deux objectifs", a-t-il déclaré à l'AFP: que le Mali "retrouve son intégrité" d'une part et d'autre part poursuivre la lutte contre le terrorisme, une oeuvre commune "excellente".

"Processus politique et dialogue"

Un élément essentiel de la résolution 2071, a-t-il rappelé, porte sur "un processus politique et un dialogue" entre nord et sud maliens, qu'Alger a toujours privilégié et "puis évidemment la perspective d'une intervention sous l'égide des Africains", désormais admise par Alger.

Jeudi, avant l'adoption de la résolution à l'ONU, le président français François Hollande avait rejeté toute négociations préalable à une intervention militaire africaine au Nord-Mali. "Discuter avec qui ? Avec Aqmi? Qui peut imaginer qu'il puisse y avoir là des conversations qui puissent être utiles?".

La presse algérienne soulignait ces derniers jours que l'Algérie, qui partage une longue frontière avec le Mali, maintenait des discussions notamment avec une composante malienne islamiste alliée d'Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) au Nord-Mali, Ansar Dine, en vue d'une solution de réconciliation.

M. Valls, arrivé samedi soir à Alger pour préparer la visite d'Etat de M. Hollande en Algérie début décembre, devait encore rencontrer le Premier ministre Abdelmalek Sellal et le président Abdelaziz Bouteflika avant son départ d'Alger.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : deux islamistes armés tués au nord du pays

Algérie : deux islamistes armés tués au nord du pays

Deux islamistes ont été tués par l’armée à Ain Defla, à une centaine de kilomètres à l’ouest d’Alger, et à Bouira, à cent kilomètres &a[...]

Algérie : la pique du Hic

Ayant pour seuls armes une feuille de papier et un crayon, ils croquent, à pleine dents, les thèmes les plus tabous de la société : religion, sexe, chefs d'Etat, tout y passe ! Portraits choisis de ces[...]

Algérie : l'entraîneur du NAHD limogé après une altercation avec Anelka

L'entraîneur de l'équipe algérienne du NA Hussein Dey, Ighil Meziane, a été limogé après une "altercation" avec l'ancien international français Nicolas Anelka,[...]

Moi, Fathy le Fou, maître du "trait pourri"

Mon pays, l’Algérie, a été pionnier dans la zone minée de la caricature politique en Afrique du Nord. J’ai fait partie de ses éclaireurs, envoyé à l’ombre avec[...]

Algérie : la nouvelle Constitution, l'Arlésienne de Bouteflika

En avril 2011, le chef de l'État annonce son intention de faire réviser la loi fondamentale. Quatre ans et plusieurs consultations plus tard, le projet de réforme n'a toujours pas[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

Qui est Sid Ahmed Ghlam, l'Algérien qui planifiait un attentat en France ?

Sid Ahmed Ghlam a été arrêté dimanche en région parisienne alors qu’il projetait des attaques terroristes en banlieue parisienne, contre deux églises de Villejuif. Il est[...]

Algérie : l'embarrassante affaire Medjdoub

La plainte contre X pour torture déposée à Luxembourg, le 20 octobre 2012, par les avocats de Chani Medjdoub, un homme d'affaires algéro-luxembourgeois poursuivi pour corruption[...]

Algérie : Bouteflika les secrets du quatrième mandat

Pourquoi et comment, malgré un AVC qui l'a cloué dans un fauteuil roulant, le président de la République algérienne a décidé de rempiler en 2014. Enquête sur une[...]

Massacres de Sétif : la visite de Jean-Marc Todeschini diversement appréciée en Algérie

La presse algérienne n'a pas manqué de commenter la visite du secrétaire d'État français chargé des Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, à Sétif. La première[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121014162400 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121014162400 from 172.16.0.100