Extension Factory Builder
14/10/2012 à 16:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président congolais Joseph Kabila au sommet de la Francophonie à Kinshasa le 13 octobre 2012. Le président congolais Joseph Kabila au sommet de la Francophonie à Kinshasa le 13 octobre 2012. © AFP

Le président de la République démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila a officiellement cloturé dimanche le sommet de la Francophonie à Kinshasa.

Le président de la République démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila a officiellement cloturé dimanche le sommet de la Francophonie à Kinshasa. "Je déclare que la 14ème conférence des chefs d'Etat et de gouvernement ayant le francais en partage est close. Rendez-vous à Dakar", a-t-il dit. Le prochain sommet de la Francophonie doit se tenir en 2014 au Sénégal.

Ce sommet qui a réuni une quinzaine de chefs d'Etats et de gouvernement s'est tenu samedi et dimanche à Kinshasa en présence notamment du président français François Hollande. L'organisation inernationale de la Francophonie s'y est engagée a soutenir résolument l'Afrique dans tous les domaines et a adopté une série de résolutions sur les crises africaines.

Les dirigeants des pays de la Francophonie ont notamment appelé le Conseil de sécurité des Nations unies à adopter des sanctions ciblées contre tous les responsables des exactions commises dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC). En publiant cette résolution, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a précisé qu'un de ses membres, le Rwanda, avait émis une réserve sur cette exigence.

Crimes de guerre

Un rapport de l'ONU avait récemment mis en cause le soutien accordé par des responsables militaires rwandais aux rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) qui s'opposent à l'armée congolaise dans l'est de la RDC, ce que Kigali dément. Le Rwanda a également rejeté un autre point de la résolution demandant que les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité commis en RDC soient poursuivis en justice.

"Soulignons combien il importe que le gouvernement congolais s'emploie activement à poursuivre en justice les auteurs des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité commis dans le pays, et combien la coopération internationale s'impose en la matière", a insisté la Francophonie.

L'ancien seigneur de la guerre Bosco Ntaganda est notamment recherché depuis 2006 par la Cour pénale internationale. Tout comme lui, les principaux dirigeants militaires du M23 sont soupçonnés ou accusés de crimes de guerre commis avant la création du mouvement et se livrer aux mêmes pratiques depuis sa création, selon l'organisation de prévention des conflits ICG (International crisis group).

La résolution condamne globalement les violations massives des droits de l'homme et du droit humanitaire dans l'Est de la RDC, en particulier les meurtres de civils, le déplacement de populations, le recrutement d'enfants soldats et les violences sexuelles. Et elle pointe la responsabilité aussi bien des hutu rwandais des FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda) que des membres du M23, né il y a cinq mois d'une mutinerie d'officiers congolais tutsi, ex-rebelles.

FDLR et M23

"Tenons les dirigeants des FDLR, du M23 et de tous les groupes armés pour responsables de ces violations et exigeons de ces mouvements qu'ils déposent les armes et mettent fin immédiatement à ces exactions et à toute forme de violence", dit la résolution.

Chaque mot de cette résolution avait été pesé, selon une source proche des négociations. Les délégués de la RDC et du Rwanda avaient multiplié les rencontres bilatérales pour en négocier la teneur, sans parvenir à un accord. La résolution a appelé à une mobilisation des autorités congolaises et de le communauté internationale pour relancer le processus de réforme du secteur de sécurité, soit l'armée congolaise.

En revanche, la Francophonie ne s'est pas prononcée sur le déploiement d'une force internationale neutre dans l'est de la RDC, proposée en juillet en marge d'un sommet de l'Union africaine. Ses membres ne sont en effet pas tous d'accord sur l'opportunité de déployer une telle force.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants congol[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

RDC - Football : Florent Ibenge, le plafond de verre et le tremplin chinois

En moins de deux ans, Florent Ibenge s’est construit une belle notoriété internationale, en qualifiant l’AS Vita Club pour la finale de la Ligue des champions 2014, puis en installant la RDC sur la[...]

RDC : pourquoi dix militants congolais sont-ils toujours sous les verrous ?

Arrêtés le 15 mars à Kinshasa, à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, dix militants congolais[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121014160846 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121014160846 from 172.16.0.100