Extension Factory Builder
14/10/2012 à 16:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président congolais Joseph Kabila au sommet de la Francophonie à Kinshasa le 13 octobre 2012. Le président congolais Joseph Kabila au sommet de la Francophonie à Kinshasa le 13 octobre 2012. © AFP

Le président de la République démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila a officiellement cloturé dimanche le sommet de la Francophonie à Kinshasa.

Le président de la République démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila a officiellement cloturé dimanche le sommet de la Francophonie à Kinshasa. "Je déclare que la 14ème conférence des chefs d'Etat et de gouvernement ayant le francais en partage est close. Rendez-vous à Dakar", a-t-il dit. Le prochain sommet de la Francophonie doit se tenir en 2014 au Sénégal.

Ce sommet qui a réuni une quinzaine de chefs d'Etats et de gouvernement s'est tenu samedi et dimanche à Kinshasa en présence notamment du président français François Hollande. L'organisation inernationale de la Francophonie s'y est engagée a soutenir résolument l'Afrique dans tous les domaines et a adopté une série de résolutions sur les crises africaines.

Les dirigeants des pays de la Francophonie ont notamment appelé le Conseil de sécurité des Nations unies à adopter des sanctions ciblées contre tous les responsables des exactions commises dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC). En publiant cette résolution, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a précisé qu'un de ses membres, le Rwanda, avait émis une réserve sur cette exigence.

Crimes de guerre

Un rapport de l'ONU avait récemment mis en cause le soutien accordé par des responsables militaires rwandais aux rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) qui s'opposent à l'armée congolaise dans l'est de la RDC, ce que Kigali dément. Le Rwanda a également rejeté un autre point de la résolution demandant que les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité commis en RDC soient poursuivis en justice.

"Soulignons combien il importe que le gouvernement congolais s'emploie activement à poursuivre en justice les auteurs des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité commis dans le pays, et combien la coopération internationale s'impose en la matière", a insisté la Francophonie.

L'ancien seigneur de la guerre Bosco Ntaganda est notamment recherché depuis 2006 par la Cour pénale internationale. Tout comme lui, les principaux dirigeants militaires du M23 sont soupçonnés ou accusés de crimes de guerre commis avant la création du mouvement et se livrer aux mêmes pratiques depuis sa création, selon l'organisation de prévention des conflits ICG (International crisis group).

La résolution condamne globalement les violations massives des droits de l'homme et du droit humanitaire dans l'Est de la RDC, en particulier les meurtres de civils, le déplacement de populations, le recrutement d'enfants soldats et les violences sexuelles. Et elle pointe la responsabilité aussi bien des hutu rwandais des FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda) que des membres du M23, né il y a cinq mois d'une mutinerie d'officiers congolais tutsi, ex-rebelles.

FDLR et M23

"Tenons les dirigeants des FDLR, du M23 et de tous les groupes armés pour responsables de ces violations et exigeons de ces mouvements qu'ils déposent les armes et mettent fin immédiatement à ces exactions et à toute forme de violence", dit la résolution.

Chaque mot de cette résolution avait été pesé, selon une source proche des négociations. Les délégués de la RDC et du Rwanda avaient multiplié les rencontres bilatérales pour en négocier la teneur, sans parvenir à un accord. La résolution a appelé à une mobilisation des autorités congolaises et de le communauté internationale pour relancer le processus de réforme du secteur de sécurité, soit l'armée congolaise.

En revanche, la Francophonie ne s'est pas prononcée sur le déploiement d'une force internationale neutre dans l'est de la RDC, proposée en juillet en marge d'un sommet de l'Union africaine. Ses membres ne sont en effet pas tous d'accord sur l'opportunité de déployer une telle force.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

CAN 2015 : Ibenge et Le Roy se renvoient la balle avant le quart de finale RDC - Congo

CAN 2015 : Ibenge et Le Roy se renvoient la balle avant le quart de finale RDC - Congo

"Le favori, c'est l'autre ! ". Florent Ibenge et Claude Le Roy évoquent pour "Jeune Afrique" le derby qui opposera, samedi 31 janvier à Bata, la RDC et le Congo lors d'un quart de finale de CAN a[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

L'armée congolaise lance la traque des FDLR dans l'est de la RDC

L'état-major de l'armée congolaise a annoncé jeudi le début des opérations militaires contre les combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Une traque qui[...]

RDC : et maintenant, le recensement ?

Compter les habitants du pays avant de les appeler aux urnes ? Le projet, titanesque, menaçait le respect du calendrier électoral. Les autorités ont fait machine arrière, mais un recensement demeure[...]

RDC : Katumbi le frondeur

Rien ne va plus entre le président et le gouverneur du Katanga. Après avoir mis en garde Joseph Kabila contre la tentation d'un troisième mandat, Moïse Katumbi se prépare à des[...]

CAN 2015 : "Les gens ont fêté la qualification à Kinshasa mais l'ambiance est encore tendue"

La qualification de la RDC en quarts de finale de la CAN 2015 a apporté un peu de joie aux Congolais après les heurts violents des derniers jours à Kinshasa. Témoignages. [...]

RDC : l'opposition exige la publication d'un calendrier global des prochaines élections

La loi électorale n'est pas encore promulguée, et n'est donc pas encore en vigueur, mais l'opposition a d'ores et déjà exigé mardi la publication d'un calendrier global des scrutins à[...]

RDC - Manifestants tués à Kinshasa : le général Kanyama, responsable ou irréprochable ?

À Kinshasa, des heurts meurtriers avaient éclaté entre policiers et manifestants lors de récentes protestations contre le projet de loi électorale. Le général Célestin[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121014160846 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121014160846 from 172.16.0.100