Extension Factory Builder
13/10/2012 à 17:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Christine Lagarde en compagnie de la ministre de l'Economie nigériane, le 13 octobre 2012 à Tokyo. Christine Lagarde en compagnie de la ministre de l'Economie nigériane, le 13 octobre 2012 à Tokyo. © AFP

Vingt ans après de douloureux programmes d'ajustements structurels, les dirigeants africains venus à la réunion annuelle du FMI ont salué un changement d'approche des institutions financières, à l'heure où le continent tente de résister aux tourments économiques occidentaux.

Vingt ans après de douloureux programmes d'ajustements structurels, les dirigeants africains venus à la réunion annuelle du FMI ont salué un changement d'approche des institutions financières, à l'heure où le continent tente de résister aux tourments économiques occidentaux. "Nous ne recevons plus de consignes du FMI ou de la Banque mondiale pour nous dire +faites ceci ou cela+ (...). C'est un changement majeur et l'Afrique revient sur les marchés internationaux", a souligné le ministre des Finances rwandais, John Rwangombwa, samedi lors d'une conférence de presse en marge du sommet des grandes argentiers mondiaux.

Dans les années 1980 et 1990, de nombreux pays d'Afrique subsaharienne avaient souffert des directives des institutions-soeurs de Bretton Woods accompagnant les plans d'aides, accusés d'imposer une libéralisation des marchés trop draconienne et peu adaptés aux systèmes locaux. Deux décennies plus tard, "il y a plus de confiance entre ces institutions et nos pays", estime Kerfalla Yansané, ministre de l'Economie de Guinée.

Le continent a su traverser la tempête financière de 2008 sans chavirer, nombre de ses gouvernements actionnant des leviers budgétaires pour soutenir la demande intérieure. Mais avec des dettes aujourd'hui plus élevées, les pays africains pourraient ne plus avoir les ressources suffisantes pour renouveler ces politiques en cas de besoin. "Nous espérons que la communauté internationale saura nous accompagner", souligne M. Yansané.

D'après des prévisions actualisées en début de semaine, la croissance de l'Afrique subsaharienne, attendue à 5% en 2012, pourrait accélérer à 5,7% en 2013 grâce à la flambée des prix des matières premières. "Aujourd'hui, l'Afrique est un continent qui sait mieux gérer ses affaires et qui sait mieux gérer les incertitudes de l'économie mondiale", se félicite M. Rwangombwa.

"Taux de croissance à deux chiffres"

Le maintien du marasme dans les pays occidentaux et d'une croissance moins forte en Chine - tous gros importateurs de matières premières - pourraient toutefois mettre en difficulté le continent. En Guinée, "nous avons besoin d'un taux de croissance à deux chiffres pour réduire la pauvreté qui touche 55% de notre population", prévient M. Yansané.
Du côté des financements, outre une promesse des pays riches d'honorer leurs promesses d'aide au développement, le FMI a annoncé samedi pouvoir débloquer 1,1 milliard de dollars de capacité de prêt pour les pays à faible revenu, en grande majorité africains, tirés du produit de ses ventes d'or.

Fin septembre, le Fonds avait décidé qu'une somme distincte, 2,7 milliards de dollars, dégagée aussi d'un bénéfice imprévu sur l'or, serait allouée à la lutte contre la pauvreté. Quelques exigences techniques doivent toutefois être franchies avant que cette tranche supplémentaire ne soit disponible. Elizabeth Stuart, de l'organisation non gouvernementale Oxfam, salue cette promesse qu'elle met toutefois en parallèle avec les 456 milliards de dollars d'engagements obtenus au printemps par le FMI pour renforcer son assise financière.

"Les pays africains continuent d'avoir cruellement besoin de financement pour les infrastructures éducatives et sanitaires", souligne-t-elle. La France a proposé de verser pour l'aide au développement 10% du montant d'une taxe sur les transactions financières que onze pays de la zone euro, dont l'Allemagne et la France, se sont engagés à créer. Au-delà des questions monétaires, Oxfam appelle la Banque mondiale à aider techniquement les pays africains à se doter de systèmes publics de sécurité sociale, et à stopper "l'accaparemment" des terres agricoles africaines par des spéculateurs étrangers.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

CAN 2023 : nuages sur la Guinée

CAN 2023 : nuages sur la Guinée

La Coupe du monde 2022 au Qatar se déroulera en fin d’année et la CAN 2023 prévue en Guinée en subira automatiquement les conséquences. D'ordinaire, le tournoi panaficain se tient en janvi[...]

Technologies : la drague 3.0 débarque en Afrique

Internet a largement modifié les comportements sociaux dans le monde. Et l’Afrique n’est pas épargnée par ce vent technologique venu du Nord. Ainsi, après l'euphorie des rencontres 2.0[...]

Hervé Ladsous : "Le maintien de la paix ne représente que 0,4% des budgets militaires dans le monde"

Pour la première fois, les chefs d'état-major de 120 pays membres des Nations unies se réunissent vendredi 27 mars à New York pour plancher sur les enjeux complexes du maintien de la paix à[...]

Braconnage : l'éléphant d'Afrique menacé de disparaître d'ici vingt ans

L'éléphant d'Afrique est menacé de disparition à l'état sauvage d'ici vingt ans, ont prévenu des experts réunis dans le cadre d'un sommet depuis lundi au Botswana afin de sauver[...]

Tendances : un PIB pour les coiffures

Selon de récentes estimations, les Africaines dépenseraient, chaque année, 7 milliards de dollars pour l’entretien de leur identité capillaire. Un budget qui pourrait davantage participer au[...]

En Afrique, Pernod Ricard mise sur l'alcool local

Le numéro deux mondial des vins et spiritueux Pernod Ricard veut produire localement sur le continent africain. Selon nos informations, des tests ont déjà été lancés dans plusieurs pays.[...]

CAN 2015 des moins de 20 ans : le Nigeria l'emporte face au Sénégal avec un but magique

L’équipe nigériane de football des moins de 20 ans a battu dimanche, à Dakar, le Sénégal en finale du 19e Championnat d’Afrique des nations junior. Une victoire obtenue grâce[...]

Africa CEO Forum 2015 : des deals et des débats au sommet du business africain

Coorganisé par le Groupe Jeune Afrique, le Africa CEO Forum a rassemblé plus de 800 décideurs économiques les 16 et 17 mars. L'occasion de se pencher sur l'avenir du continent, mais[...]

Que cherche Jean-Louis Borloo en Afrique ?

Retiré de la politique active, l'ancien ministre de l'Écologie de Nicolas Sarkozy lance un "plan Marshall" censé aboutir à l'électrification de tout le continent. Mais il se montre fort[...]

Météo : mieux vaut prévenir que guérir

Bien sûr, cela suppose de penser sur le long terme, mais les pays du continent auraient tout à gagner à investir dans la recherche sur les aléas climatiques. L'enjeu, économique notamment,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121013161419 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121013161419 from 172.16.0.100