Extension Factory Builder
07/10/2012 à 10:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les dirigeants des pays méditerranéens, le 5 octobre 2012 à Malte. Les dirigeants des pays méditerranéens, le 5 octobre 2012 à Malte. © AFP

Au sommet 5+5 entre Européens et Arabes, les pays des rives nord et sud de la Méditerranée ont promis de s'entraider sur le plan politique comme économique dans un climat "plus sincère et amical", bouleversé par les révolutions arabes.

"C'était la première réunion de ce type depuis neuf ans, organisée dans un contexte historique de profondes transformations. Ce sommet était important et bienvenu", a estimé samedi lors de la conférence de presse finale le Premier ministre maltais Lawrence Gonzi.

Il a souligné que le 5+5 n'était "pas une institution" mais un forum "pour discuter et échanger des expériences en matière de sécurité, migration, développement économique, questions sociales".

"Les jeunes et générations futures", leur formation, leurs aspirations "ont été au premier plan" du sommet y compris dans les débats sur la sécurité alimentaire, le pétrole ou l'eau.

Preuve que la rive sud était demandeuse d'une telle rencontre, M. Gonzi était entouré devant la presse des dirigeants libyen, marocain, tunisien et mauritanien, qui ont qualifié de "succès" ce sommet 5+5 (Espagne, France, Italie, Malte, Portugal + Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie, Tunisie), le premier depuis la chute des régimes tunisien, libyen et égyptien.

"Différemment de réunions où tout est préparé à l'avance, ici on s'est dit des vérités et contre-vérités. Mais l'idée était de chercher l'unité entre deux rives où l'une (le Nord) affronte des problèmes économiques et l'autre une crise politique", a relevé le Premier ministre marocain Abdelilah Benkirane.

Sincérité

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz est du même avis: "le sommet a permis de discuter franchement et sincèrement de tout, sans s'entourer toujours de diplomatie". L'objectif était, à ses yeux, de rapprocher le Nord "très avancé sur les plans économiques et techniques et le Sud théâtre de changements extrêmement importants et qui dispose d'énormes ressources".

La Déclaration de Malte adoptée pendant le Sommet a insisté sur "le vaste patrimoine partagé de culture, civilisation et histoire et sur les aspirations des peuples de la région à un partenariat avec pour objectifs la démocratie, la stabilité, la sécurité et la prospérité".

Selon le président tunisien, la réunion a aussi permis de progresser vers une relance de l'Union du Maghreb arabe (UMA). Il a dit avoir obtenu l'accord du Maroc et de l'Algérie pour participer à un sommet de l'UMA dans les prochains mois. La Libye a aussi donné son assentiment.

Le président de la Commission européenne José Barroso "nous a dit qu'il n'est pas normal que le Maghreb soit la région la moins intégrée du monde", a confié Moncef Marzouki.

"Un espace de 100 millions de consommateurs peut être un atout aussi pour le développement de l'Europe car le Maghreb a besoin d'infrastructures", a ajouté le président tunisien.

"Task-force" pour l'immigration

L'UMA était présente au sommet en tant qu'observatrice tout comme la Ligue arabe et l'Union pour la Méditerranée. Pour le chef d'Etat libyen Mohamed El-Magarief, le sommet a été "dans la bonne direction pour créer une meilleure compréhension et une plus forte coopération entre les pays" afin d'aboutir "aux objectifs communs de démocratie, prospérité et liberté".

L'un des sujets les plus sensibles discutés au sommet a été celui des migrants qui quittent chaque année par milliers la rive sud de la Méditerranée pour se faire une nouvelle vie au Nord.

Le président tunisien a annoncé la création au sein du 5+5 d'une "task force" pour décourager ce phénomène et "secourir ces gens afin d'éviter les tragédies en mer" via notamment une meilleure coordination des forces maritimes à l'échelle régionale. Tunis hébergera une réunion 5+5 des ministres chargés des questions de sécurité et humanitaires pour mettre au point "les détails techniques".

"Il y a des enfants tunisiens, des Libyens, parfois des gamins très jeunes qui meurent dans des naufrages. Ces drames humains ne peuvent pas être acceptés. Aucun développement économique ne peut se payer à ce prix", a-t-il ajouté.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Un touriste français enlevé dimanche dans l'est de l'Algérie

Un touriste français enlevé dimanche dans l'est de l'Algérie

Plusieurs sources sécuritaires et judiciaires citées par l'AFP ont confirmé lundi l'enlèvement d'un ressortissant français, dimanche, dans l'est de l'Algérie.[...]

Après Zuma, Ramtane Lamamra à la tête de l'UA ?

Le mandat de l'actuelle présidente de la Commission de l'Union africaine (UA), la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma se termine en 2016. Et déjà, certains se pressent déjà à lui trouver[...]

Finance : Casablanca gagne 11 places dans l'indice GFCI

 Casablanca a fait un bond de 11 places et se hisse désormais à la 51e place du GFCI, le classement des places financières internationales (GFCI), devant Maurice, Moscou, Dublin et Madrid.[...]

Libye : rencontre entre les différents protagonistes sous l'égide de l'ONU fin septembre ?

Pour tenter de mettre fin à la crise sécuritaire et institutionnelle qui règne dans le pays, la mission de l'ONU en Libye (UNSMIL) a proposé lundi la tenue d'une réunion de dialogue le 29[...]

L'AKP de Recep Tayyip Erdogan, un modèle pour Ennahdha ?

Depuis sa légalisation, en 2011, Ennahdha invoque le référentiel turc à l'envi. Comme pour lisser un peu plus son image.[...]

Islamistes marocains : un modèle nommé AKP

Séduits par l'expérience concluante de leurs homologues turcs, les islamistes du PJD tentent, depuis 2007, d'en reproduire la recette. Mais ils doivent composer avec un contexte politique radicalement [...]

L'État islamique appelle à tuer des civils français et américains

Le porte-parole de l'État islamique a appelé lundi ses partisans à riposter aux frappes lancées par la France et les États-Unis dans le nord de l'Irak en s'en prenant à leurs [...]

Vivants !

Dimanche 14 septembre, 14 h 30, aéroport de Tunis-Carthage. Massées dans le hall, des centaines de personnes attendent le retour après trois ans d'exil parisien de Mondher Zenaïdi, ancien[...]

Égypte : deux policiers tués dans un attentat au Caire

Deux officiers de police ont été tués dimanche dans un attentat à la bombe dans le centre du Caire, a annoncé le ministère de l'Intérieur. Les policiers en Égypte sont[...]

Air Algérie : "pas de piste privilégiée" pour expliquer le crash

L'enquête sur la chute de l'avion d'Air Algérie, le 24 juillet au Mali, n'a pas permis pour l'instant de parvenir à "une piste privilégiée" expliquant l'accident, a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex