Extension Factory Builder
30/09/2012 à 10:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Libyens font la queue pour remettre leurs armes, le 29 septembre 2012 à Benghazi. Des Libyens font la queue pour remettre leurs armes, le 29 septembre 2012 à Benghazi. © AFP

Des centaines de Libyens ont remis leurs armes samedi dans différents points de collecte de l'armée à Tripoli et à Benghazi, la grande ville de l'Est, après des rassemblements appelant au désarmement et au démantèlement des milices d'ex-combattants, selon des journalistes de l'AFP.

"C'est notre première opération et ce ne sera pas la dernière", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'armée, Ali al-Sheikhi, à propos de cette campagne d'un jour organisée par l'armée en partenariat avec des organisations de la société civile et une chaîne de télévision privée. "Nous sommes surpris par la participation", a déclaré le colonel Hussein Abdallah Khalifa à Tripoli. Dans la capitale, des centaines de personnes se sont présentées pour remettre "des armes légères, moyennes et lourdes, ainsi que des munitions allant des balles aux obus de char", selon l'organisateur de la campagne, Ziad Hadia.

La grande majorité des armes présentées étaient des fusils d'assaut, "mais nous avons aussi reçu six missiles à tête chercheuse" et un homme a proposé un char, qui doit être remis à l'armée dans un lieu non précisé, a-t-il ajouté. A Benghazi, l'armée a collecté 730 armes légères, 200 grenades, 100 mines anti-personnel ou anti-char, ainsi qu'un assortiment de 20.000 munitions, selon un journaliste de l'AFP. Dans la soirée, une tombola devait distribuer des prix -- dont deux voitures -- à ceux qui ont déposé des armes.

"Faire le premier pas"

Cette récolte représente certes une infime fraction des armes pillées en masse dans les arsenaux lors de la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, mais il s'agit d'un pas en avant dans un pays où l'insécurité pousse les habitants à s'assurer qu'ils peuvent se protéger eux-mêmes. "Pour obtenir la sécurité, nous devons faire le premier pas", a déclaré Moustapha Abou Hmeid, un mécanicien de 23 ans tenant à la main un fusil saisi pendant le conflit. "Tant qu'il y aura des armes dans la rue, je ne pourrai pas me déplacer librement ou reprendre une vie normale", a insisté Mariam Abou Souera, une femme au foyer.

Après l'attaque du consulat américain à Benghazi le 11 septembre, qui a fait quatre morts dont l'ambassadeur Chris Stevens, d'importants rassemblements dans cette grande ville de l'Est ont dénoncé l'impunité des milices et forcé les autorités à entamer un grand ménage parmi ces groupes armés issus du conflit.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Libye

Libye : Matug Aborawi dans l'arène espagnole

Libye : Matug Aborawi dans l'arène espagnole

Fasciné par l'Andalousie, blessé par la guerre dans son pays, cet artiste d'origine libyenne peint l'actualité méditerranéenne.[...]

Libye : 172 Tunisiens pris en otages par une milice islamiste du groupe Fajr Libya

Les autorités tunisiennes ont annoncé lundi l’existence de négociations en vue de la libération de 172 ressortissants détenus en Libye par un groupe de la coalition de milices islamistes[...]

La Libye arrête 400 migrants clandestins avant leur embarquement

Quelque 400 migrants clandestins ont été arrêtés dimanche par les autorités libyennes avant leur embarquement pour l'Europe, a annoncé dimanche l'organisme libyen chargé de la lutte[...]

Le groupe Al-Mourabitoune de Belmokhtar annonce son allégeance à l'EI

"Le mouvement Al-Mourabitoune annonce son allégeance au calife des musulmans Abou Baqr al-Baghdadi", a affirmé jeudi dans un enregistrement audio un responsable du mouvement armé terroriste.[...]

Liberté d'expression : les dessinateurs de presse en première ligne

L'attentat contre leurs confrères de "Charlie Hebdo" en janvier a fortement ému les dessinateurs africains et rappelé à quel point la liberté d'expression pouvait être[...]

Libye : un cargo turc bombardé, un marin tué

Le navire a été bombardé par les autorités libyennes reconnues par la communauté internationale. Elles accusent Ankara de soutenir ses rivaux islamistes.[...]

Libye : comment les migrants sont poussés à traverser la Méditerranée

Violences, viols, persécutions religieuses… Un rapport d'Amnesty International démontre que les conditions de vie des migrants en Libye les poussent à tenter la traversée de la[...]

Libye : le procès de Saadi Kadhafi reporté au 19 juillet

Le fils de Mouammar Kadhafi, qui avait fui la Libye lors de la révolution en 2011, comparaissait dimanche à Tripoli pour meurtre et détention arbitraire.[...]

Libye : les autorités de Tripoli réclament l'aide de l'UE contre les clandestins

Le gouvernement libyen de Tripoli, non reconnu par la communauté internationale, a réclamé samedi l'aide de l'Union européenne pour lutter contre l'immigration clandestine, demandant à recevoir[...]

Face au chaos libyen, sur Arte

Utiliser le mot "chaos" pour décrire la situation libyenne est un raccourci fréquemment emprunté à propos d'un pays qui n'en est pas vraiment un, qui n'en a jamais vraiment[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers