Extension Factory Builder
30/09/2012 à 10:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Libyens font la queue pour remettre leurs armes, le 29 septembre 2012 à Benghazi. Des Libyens font la queue pour remettre leurs armes, le 29 septembre 2012 à Benghazi. © AFP

Des centaines de Libyens ont remis leurs armes samedi dans différents points de collecte de l'armée à Tripoli et à Benghazi, la grande ville de l'Est, après des rassemblements appelant au désarmement et au démantèlement des milices d'ex-combattants, selon des journalistes de l'AFP.

"C'est notre première opération et ce ne sera pas la dernière", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'armée, Ali al-Sheikhi, à propos de cette campagne d'un jour organisée par l'armée en partenariat avec des organisations de la société civile et une chaîne de télévision privée. "Nous sommes surpris par la participation", a déclaré le colonel Hussein Abdallah Khalifa à Tripoli. Dans la capitale, des centaines de personnes se sont présentées pour remettre "des armes légères, moyennes et lourdes, ainsi que des munitions allant des balles aux obus de char", selon l'organisateur de la campagne, Ziad Hadia.

La grande majorité des armes présentées étaient des fusils d'assaut, "mais nous avons aussi reçu six missiles à tête chercheuse" et un homme a proposé un char, qui doit être remis à l'armée dans un lieu non précisé, a-t-il ajouté. A Benghazi, l'armée a collecté 730 armes légères, 200 grenades, 100 mines anti-personnel ou anti-char, ainsi qu'un assortiment de 20.000 munitions, selon un journaliste de l'AFP. Dans la soirée, une tombola devait distribuer des prix -- dont deux voitures -- à ceux qui ont déposé des armes.

"Faire le premier pas"

Cette récolte représente certes une infime fraction des armes pillées en masse dans les arsenaux lors de la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, mais il s'agit d'un pas en avant dans un pays où l'insécurité pousse les habitants à s'assurer qu'ils peuvent se protéger eux-mêmes. "Pour obtenir la sécurité, nous devons faire le premier pas", a déclaré Moustapha Abou Hmeid, un mécanicien de 23 ans tenant à la main un fusil saisi pendant le conflit. "Tant qu'il y aura des armes dans la rue, je ne pourrai pas me déplacer librement ou reprendre une vie normale", a insisté Mariam Abou Souera, une femme au foyer.

Après l'attaque du consulat américain à Benghazi le 11 septembre, qui a fait quatre morts dont l'ambassadeur Chris Stevens, d'importants rassemblements dans cette grande ville de l'Est ont dénoncé l'impunité des milices et forcé les autorités à entamer un grand ménage parmi ces groupes armés issus du conflit.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Libye

Terrorisme au Sahel : la stratégie de Sisyphe

Terrorisme au Sahel : la stratégie de Sisyphe

Peut-être a-t-on crié victoire un peu vite : il ne suffit pas de couper quelques têtes pour éradiquer la menace jihadiste. Soldats français et Casques bleus l'apprennent à leurs[...]

Libye : le médiateur de l'ONU appelle à arrêter les combats

L'émissaire onusien pour la Libye a appelé vendredi soir à l'arrêt des combats qui ont opposé durant la journée des forces de la coalition Fajr Libya à celles du gouvernement[...]

Tunisie : les terroristes du musée du Bardo ont été entraînés en Libye

Selon le secrétaire d'État tunisien chargé des affaires sécuritaires, les deux auteurs de l'attentat du musée du Bardo à Tunis, qui a coûté la vie à 21 personnes[...]

Libye : douze miliciens tués par des combattants de l'EI dans la région de Syrte

Au moins douze miliciens antigouvernementaux ont été tués mercredi près de Syrte en Libye dans des affrontements avec des jihadistes du groupe État islamique (EI), ont rapporté une source[...]

Bernardino León : Veni vidi Libye...

L'Espagnol dirige les négociations de la dernière chance, à Alger, entre les factions libyennes. Une mission onusienne qui n'a rien d'une sinécure...[...]

Libye : combats entre jihadistes de l'État islamique et miliciens à Syrte

Des combats ont opposé samedi des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) et des miliciens antigouvernementaux à Syrte, dans le centre de la Libye, pays plongé dans le chaos, selon des responsables.[...]

Libye : l'État islamique enlève neuf étrangers dans le sud du pays

Neuf étrangers dont un Ghanéen ont été enlevés vendredi lors d'une attaque contre un champ pétrolier dans le sud de la Libye. L'annonce a été faite ce lundi par les[...]

Libye : deux Parlements, une crise et deux médiateurs... le Maroc et l'Algérie

Une réunion de dialogue va s'ouvrir mardi à Alger entre des parties au conflit libyen, a indiqué dimanche Ramtane Lamamra, le ministre algérien des Affaires étrangères. Elle[...]

Dialogue interlibyen au Maroc : les camps rivaux et l'ONU confiants

Les représentants des deux Parlements rivaux, qui tiennent des discussions indirectes au Maroc, ainsi que le médiateur de l'ONU ont affiché leur confiance vendredi quant à la possibilité d'un[...]

France : Claude Guéant placé en garde à vue dans l'enquête sur le financement libyen de Sarkozy

Claude Guéant, ancien ministre de l'Intérieur et fidèle lieutenant de Nicolas Sarkozy, a été placé en garde à vue vendredi matin dans l'enquête sur les accusations de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120930100903 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120930100903 from 172.16.0.100