Extension Factory Builder
30/09/2012 à 10:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Libyens font la queue pour remettre leurs armes, le 29 septembre 2012 à Benghazi. Des Libyens font la queue pour remettre leurs armes, le 29 septembre 2012 à Benghazi. © AFP

Des centaines de Libyens ont remis leurs armes samedi dans différents points de collecte de l'armée à Tripoli et à Benghazi, la grande ville de l'Est, après des rassemblements appelant au désarmement et au démantèlement des milices d'ex-combattants, selon des journalistes de l'AFP.

"C'est notre première opération et ce ne sera pas la dernière", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'armée, Ali al-Sheikhi, à propos de cette campagne d'un jour organisée par l'armée en partenariat avec des organisations de la société civile et une chaîne de télévision privée. "Nous sommes surpris par la participation", a déclaré le colonel Hussein Abdallah Khalifa à Tripoli. Dans la capitale, des centaines de personnes se sont présentées pour remettre "des armes légères, moyennes et lourdes, ainsi que des munitions allant des balles aux obus de char", selon l'organisateur de la campagne, Ziad Hadia.

La grande majorité des armes présentées étaient des fusils d'assaut, "mais nous avons aussi reçu six missiles à tête chercheuse" et un homme a proposé un char, qui doit être remis à l'armée dans un lieu non précisé, a-t-il ajouté. A Benghazi, l'armée a collecté 730 armes légères, 200 grenades, 100 mines anti-personnel ou anti-char, ainsi qu'un assortiment de 20.000 munitions, selon un journaliste de l'AFP. Dans la soirée, une tombola devait distribuer des prix -- dont deux voitures -- à ceux qui ont déposé des armes.

"Faire le premier pas"

Cette récolte représente certes une infime fraction des armes pillées en masse dans les arsenaux lors de la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, mais il s'agit d'un pas en avant dans un pays où l'insécurité pousse les habitants à s'assurer qu'ils peuvent se protéger eux-mêmes. "Pour obtenir la sécurité, nous devons faire le premier pas", a déclaré Moustapha Abou Hmeid, un mécanicien de 23 ans tenant à la main un fusil saisi pendant le conflit. "Tant qu'il y aura des armes dans la rue, je ne pourrai pas me déplacer librement ou reprendre une vie normale", a insisté Mariam Abou Souera, une femme au foyer.

Après l'attaque du consulat américain à Benghazi le 11 septembre, qui a fait quatre morts dont l'ambassadeur Chris Stevens, d'importants rassemblements dans cette grande ville de l'Est ont dénoncé l'impunité des milices et forcé les autorités à entamer un grand ménage parmi ces groupes armés issus du conflit.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Libye

Mohamed al-Zehawi est mort, confirme le groupe terroriste libyen Ansar Asharia qu'il dirigeait

Mohamed al-Zehawi est mort, confirme le groupe terroriste libyen Ansar Asharia qu'il dirigeait

Le groupe libyen Ansar Asharia, classé comme "terroriste" par les Etats-Unis et l'ONU, a confirmé samedi soir dans un communiqué la mort de son chef Mohamed al-Zehawi, annoncée plus tô[...]

Annonces de cessez-le-feu en Libye, le début d'une sortie de crise ?

Emboîtant le pas à la coalition de milices Fajr Libya, l'armée libyenne a annoncé dimanche 18 janvier un cessez-le-feu dans le pays. Objectif : donner une petite chance à des négociations[...]

Libye : l'armée annonce à son tour un cessez-le-feu

L'armée libyenne a annoncé dimanche un cessez-le-feu, comme l'a fait il y a deux jours la milice Fajr Libya, pour soutenir les négociations de Genève en faveur d'un règlement du conflit qui[...]

Libye : le Conseil de sécurité salue l'annonce d'un cessez-le-feu

Le Conseil de sécurité de l'ONU a salué samedi l'annonce par une coalition de milices, notamment islamistes, d'un cessez-le-feu en Libye et a menacé de sanctions ceux qui feraient obstacle aux efforts[...]

Libye : des barils et des balles

Principale source de revenus de l'État libyen, l'or noir est plus que jamais au coeur de la guerre sans merci que se livrent les différentes factions qui se disputent le pouvoir.[...]

Libye : le contenu de l'accord signé à Genève entre les parties en conflit

Après 48 heures de discussions, les protagonistes du conflit armé en Libye sont parvenus à un accord à Genève sur la fin des hostilités et la formation d'un gouvernement d'unité[...]

Diplomatie : l'ONU peut-elle trouver une solution politique à la crise libyenne ?

Alors que l'option militaire est dans toutes les bouches, l'ONU réunit depuis mercredi à Genève les parties libyennes en conflit pour tenter de trouver une solution politique à la crise.[...]

Libye : négociations à Genève pour sortir de la crise politique

Une rencontre des parties en conflit en Libye doit commencermercredi après-midi à Genève sous l'égide de l'ONU pour tenter de trouver une solution à la crise politique.[...]

Libye : réunion à Genève pour essayer de ramener la paix

 Les parties en conflit en Libye doivent se rencontrer la semaine prochaine à Genève sous l'égide de l'ONU en vue mettre fin aux violences et à la crise politique. Mais l'issue de ce dialogue[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120930100903 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120930100903 from 172.16.0.100