Extension Factory Builder
29/09/2012 à 17:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une voiture et une maison détruites dans une explosion attribuée au groupe Boko Haram. Une voiture et une maison détruites dans une explosion attribuée au groupe Boko Haram. © AFP

Plusieurs membres des forces de sécurité nigérianes ont été arrêtés pour leurs liens supposés avec le groupe islamiste et extrémiste Boko Haram, dont l'insurrection a fait des plusieurs centaines de morts, a annoncé l'armée nigériane.

Ces interpellations surviennent après l'arrestation par des soldats d'une unité spéciale déployée à Maiduguri (nord-est) d'un agent de l'immigration, Grema Mohammed, suspecté d'avoir été un membre actif de Boko Haram, selon un porte-parole militaire qui s'est exprimé vendredi soir. Boko Haram est accusé d'avoir tué plus de 1.400 personnes depuis 2010, au cours de son insurrection dans le nord et le centre du Nigeria.

L'interpellation de cet agent de l'immigration "a conduit à l'arrestation d'autres membres des forces de sécurité impliqués dans diverses attaques terroristes perpétrées dans les Etats de Borno et Yobe", a expliqué le lieutenant-colonel Sagir Musa, qui n'a toutefois pas précisé le nombre d'arrestations. Ces deux Etats du nord-est du Nigeria sont l'épicentre de l'insurrection lancée par Boko Haram. "Il a avoué être un membre actif de la secte terroriste Boko Haram, qu'il a rejoint bien avant la crise de 2009", a déclaré Sagir Musa, en référence au conflit armé qui pris de l'ampleur cette année-là. "Il a également avoué avoir été formé au Niger, avec 15 autres membres de la secte, au maniement des armes, à perpétrer des assassinats et mener des opérations spéciales", a ajouté le porte-parole militaire.

Meurtres de fonctionnaires

Grema Mohammed a été arrêté il y a un mois, à un poste de contrôle, alors qu'il se faisait passer pour un lieutenant de l'armée, a indiqué Sagir Musa. Le suspect a également avoué les meurtres de plusieurs hauts fonctionnaires, personnels de sécurité et politiciens qui se sont exprimés contre la secte, dans les Etats de Yobe et Borno.

Il est également impliqué dans des attaques contre des postes de polices, une prison et l'incendie de plusieurs écoles publiques, a ajouté Sagir Musa. Les accusations de liens entre certaines forces de sécurité et le groupe Boko Haram ne sont pas nouvelles, les attaques se faisant de plus en plus sophistiquées.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Nigeria

Largement consacré à Boko Haram, le sommet de l'UA s'est ouvert à Addis-Abeba

Largement consacré à Boko Haram, le sommet de l'UA s'est ouvert à Addis-Abeba

Le 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africain (UA) s'est ouvert ce vendredi matin à Addis-Abeba. Un de ses objectifs annoncé est la concrétisation d'une force multinationale cont[...]

"Time is now" : Youssou Ndour et J. Martins chantent pour le changement en Afrique

Annoncé depuis plusieurs mois, le titre Times is now de Youssou Ndour et J. Martins a été mis en ligne lundi. Visionné sur Youtube par plus de 30 000 personnes en seulement quatre jours, il appelle[...]

Boko Haram : intervention tchadienne, présence française et métastases

La lutte contre Boko Haram est LE sujet du sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine qui se tient du 30 au 31 janvier à Addis-Abeba. Dernières nouvelles du front.[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

Nigeria : Goodluck Jonathan à la reconquête du sud, à deux semaines de la présidentielle

À deux semaines de la présidentielle, Goodluck Jonathan, candidat à sa réélection, a poursuivi mercredi sa campagne dans le sud du Nigeria, région où se concentre la production[...]

L'UA souhaite une force multinationale de 7500 hommes contre Boko Haram

Le conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine s'est fermement engagé jeudi soir en faveur de la création d'une force multinationale contre Boko Haram. Les dirigeants africains plaident aussi[...]

Boko Haram : selon Amnesty, Abuja savait que Baga et Monguno étaient visées

L'armée nigériane aurait été avertie à plusieurs reprises de l'imminence des attaques de Boko Haram contre Baga et Monguno, qui ont fait des centaines de morts début janvier. les[...]

Boko Haram : des survivants du massacre de Baga racontent

Boko Haram poursuit son avancée dans le nord-est du Nigeria. Une percée qui n'est pas sans conséquence sur les populations civiles, principales victimes des exactions du groupe islamiste. Témoignages[...]

ONU - Hiroute Guebre Sellassie : "Boko Haram nous concerne tous"

Pour Hiroute Guebre Sellassie, l’envoyée spéciale de Ban Ki-moon au Sahel, Boko Haram n’est pas que le problème du Nigeria et la communauté internationale doit se mobiliser avant[...]

Les élections de février, un test décisif pour l'unité du Nigeria

Comfort Ero dirige le programme Afrique à Nairobi depuis janvier 2011 au sein de Crisis Group. À moins d’un mois d’élections qui sont déjà l’objet de vives controverses, le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120929170824 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120929170824 from 172.16.0.100