Extension Factory Builder
23/09/2012 à 21:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le député-maire de Fès, au Maroc, Hamid Chabat, s'apprête à voter le 23 septembre 2012. Le député-maire de Fès, au Maroc, Hamid Chabat, s'apprête à voter le 23 septembre 2012. © Abdelhak Senna/AFP

Le député-maire de Fès, Hamid Chabat, a été élu dimanche nouveau chef de l'Istiqlal, un des plus vieux partis du Maroc et deuxième force au sein de l'actuelle coalition gouvernementale, au terme d'un scrutin interne inédit.

M. Chabat, un syndicaliste de 53 ans, a été choisi par plus de 900 militants au détriment d'Abdelouahed el-Fassi, fils d'un des leaders historiques de ce mouvement conservateur fondé en 1944 à l'époque du protectorat français.

L'écart entre les deux candidats n'a été que de 20 voix, le député-maire de Fès recueillant 478 suffrages contre 458 à son rival, cardiologue de profession et ancien ministre de la Santé, selon les organisateurs du scrutin.

D'après le journaliste de l'AFP présent, il n'y a eu aucune contestation au moment de l'annonce du résultat du scrutin. "C'est la démocratie qui a gagné aujourd'hui. (...) Nous allons travailler avec Abdelouahed El-Fassi, côte à côte, et ouvrir une nouvelle page. Notre pays a besoin d'un vrai changement, et aujourd'hui le parti de l'Istiqlal a montré l'exemple aux autres partis", a déclaré à l'AFP Hamid Chabat.

M. Chabat, considéré comme un tribun, devient le 5e secrétaire général de l'histoire du "parti de l'Indépendance", succédant à l'ancien Premier ministre (2007-11) Abbas el-Fassi, qui occupait le poste depuis 1998.

"Principe démocratique"

La tenue de cette élection au Palais des Congrès de Skhirat, station balnéaire située à une trentaine de kilomètres de Rabat, constituait une première, ce dont se sont félicités les militants interrogés en marge du vote.

"Le principe démocratique est aujourd'hui adopté et on ne peut que s'en réjouir", a déclaré Karim Ghellab, président de la première chambre du Parlement marocain et dirigeant de l'Istiqlal.

"Je suis militant depuis le collège. Ma famille soutient l'Istiqlal et je suis ici pour accomplir un devoir", a fait valoir Abderrahim Elmarai, la trentaine, étudiant à Kenitra, près de Rabat.

L'Istiqlal est la 2e force de la coalition gouvernementale derrière le parti Justice et développement (PJD), mouvement islamiste sorti grand vainqueur des législatives organisées fin 2011 dans le tumulte du Printemps arabe.

Il compte plusieurs ministres dont ceux de l'Economie et des Finances, Nizar Baraka, et de l'Education, Mohamed El Ouafa.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc - Laurent Sablé : 'Fini les procès, place au sport !'

Maroc - Laurent Sablé : "Fini les procès, place au sport !"

Au terme d'une procédure internationale d'arbitrage, la suspension des Lions de l'Atlas des CAN 2017 et 2019 a été annulée. Entretien avec l'un des avocats de la partie marocaine.[...]

Finance : le marocain OCP lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

Pour sa deuxième incursion sur les marchés internationaux en à peine un an, le géant marocain des phosphates OCP a émis un eurobond d'un milliard de dollars. L'emprunt, d'une maturité de[...]

Maroc : l'avant-projet de réforme du code pénal est-il rétrograde ?

La réforme du code pénal marocain devait permettre des avancées démocratiques. C'est raté : son avant-projet est contesté par la société civile, qui le trouve[...]

Accident d'autocar au Maroc : les victimes méritent-elles le deuil national ?

Depuis le tragique accident d’autocar, les messages de condoléances et de soutien aux familles des victimes se muent en une gronde sur les réseaux sociaux demandant un deuil national.[...]

Mohammed Benhammou : "La plupart des Marocains qui reviennent du jihad avec l'EI disent avoir été dupés"

Pour l'universitaire Mohammed Benhammou, président du Centre marocain des études stratégiques et spécialiste du terrorisme et des questions de sécurité, les recrues de l'État[...]

Libye : une bombe explose devant l'ambassade du Maroc sans faire de victimes

Une bombe a explosé dans la nuit de dimanche à lundi près de l'entrée de l'ambassade du Maroc, à Tripoli. L'attentat n'a heureusement pas fait de victimes.[...]

Maroc : au moins 33 morts dans un grave accident d'autocar dans le Sud

Le Maroc est endeuillé une nouvelle fois par un accident de la route dû à une collusion entre un autocar et un camion près de la ville de Tan Tan (Sud). Bilan provisoire : 33 morts, dont des enfants,[...]

Maroc : la revue de détail du dernier recensement

Loin de certaines lectures exagérément dramatiques, les premiers chiffres du recensement général confirment des tendances connues. Revue de détail.[...]

Manuel Valls : "La France est fière d'être l'amie du Maroc"

En visite dans le royaume chérifien, le Premier ministre français a assuré jeudi que les relations de Paris avec Rabat avaient repris leur cours normal, après un an d'une crise diplomatique[...]

Le Maroc lance la FAAPA, pour les médias unis d'Afrique

La Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA), créée en octobre 2014 à Casablanca, au Maroc, entre en phase opérationnelle.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120923211941 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120923211941 from 172.16.0.100