Extension Factory Builder
23/09/2012 à 10:07
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, Juan Mendez, à Rabat le 22 septembre 2012. Le rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, Juan Mendez, à Rabat le 22 septembre 2012. © Fadel Senna

Le rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, Juan Mendez, a affirmé samedi à Rabat que les "actes de torture" n'avaient pas disparu au Maroc, même si la situation s'était "généralement améliorée".

"La situation sur le terrain en ce qui concerne la pratique de la torture s'est généralement améliorée depuis les dernières décennies", a déclaré M. Mendez lors d'une rencontre avec la presse concluant sa visite d'une semaine dans le royaume.

Mais, "un certain nombre de cas a été porté à mon attention où les lésions" des victimes témoignent d'"actes de torture", a-t-il dit.
Il a fait état d'"informations crédibles" sur des violences infligées via des "coups de poing et de bâtons, l'utilisation de décharges électriques et des brûlures de cigarettes".

Selon lui, ces "actes équivalant à la torture" peuvent être "commis à l'occasion d'événements particulièrement intenses, tels que les grandes manifestations, perçues comme une menace à la sécurité nationale, ou des actes de terrorisme".

Arrivé le 15 septembre au Maroc, à l'invitation du royaume et avec l'objectif "d'aider les autorités à faire respecter l'Etat de droit", M. Mendez a passé deux jours au Sahara occidental --lundi et mardi--, où il a rencontré les autorités locales ainsi que des représentants de la société civile.

Il a également visité la prison de Laâyoune, la principale ville du Sahara occidental, région annexée par le Maroc en 1975 et qui est l'objet d'un conflit avec le mouvement indépendantiste Polisario.

Remise du rapport en mars 2013

Soulignant avoir reçu "des centaines de cas avant et pendant (sa) visite" au Sahara occidental, il a promis d'"examiner chaque demande dans le détail".

Il a précisé que son rapport au Conseil des droits de l'Homme, sur la torture au Maroc, serait présenté à Genève en mars 2013. Evoquant les manifestations au Maroc depuis le début du Printemps arabe, M. Mendez a fait état d'"une augmentation subite du nombre d'incidents" impliquant l'utilisation "excessive" de la force de la part des autorités.

"Le droit de réunion pacifique doit être respecté", a-t-il dit, tout en soulignant qu'en cas de débordements, la police avait le droit d'intervenir mais "en conformité avec les normes internationales".

Pour lui, "la nouvelle Constitution de juillet 2011 a introduit quelques changements encourageants" concernant le problème de la torture. "Il est difficile, à ce stade, d'évaluer leur impact réel, mais il semble y avoir un engagement des plus hautes autorités et j'espère qu'il continuera à y avoir un effort soutenu".

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Entrepreneuriat : le prochain GES aura lieu en Afrique subsaharienne

Entrepreneuriat : le prochain GES aura lieu en Afrique subsaharienne

 Organisée à Marrakech du 19 au 21 novembre, la cinquième édition du GES a connu un franc succès. Plus de 6000 participants ont pris part à l'événement, qui reviendra l'[...]

Maroc : le corps du délit

En se mettant elles-mêmes en scène, de jeunes artistes marocaines bousculent les stéréotypes liés au statut de la femme. Issues d'une génération décomplexée par[...]

État islamique : Fatiha Mejjati, la veuve noire

Les combattants marocains de l'État islamique (EI) ont leur star. Son nom : Fatiha Mejjati, veuve de Karim Mejjati, membre d'Al-Qaïda tombé en Arabie saoudite en avril 2005. Véritable[...]

Maroc : enquête sur le contrat controversé de Sicpa

Au Maroc, la société suisse chargée du marquage fiscal des boissons et du tabac est loin de faire l'unanimité. Outre des tarifs jugés excessifs, l'opacité de sa gestion pose[...]

Maroc : inondations meurtrières dans le Sud

La région du Sud-est du Maroc a connu des intempéries exceptionnelles dimanche 23 novembre. Bilan provisoire : au moins 32 personnes tuées et 6 portées disparues.  [...]

Le Maroc face à la "Daesh connection"

Plus d'un millier de Marocains ont décidé de rejoindre les rangs de l'État islamique. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs motivations ? Comment sont-ils recrutés ? Comment les autorités[...]

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

GES 2014 : Marrakech se fait capitale mondiale de l'entrepreneuriat

 Chefs d'Etats, grands patrons, ministres, jeunes entrepreneurs... Ils sont tous venus à Marrakech pour participer à la cinquième édition du Sommet Global de entrepreneuriat, la première du[...]

Le marocain Saham s'implante au Nigeria

Saham a acquis 40% de la société nigériane d'assurance non-vie Unitrust Insurance. Pénétrant sur le troisième marché du continent et l'un des plus prometteurs.[...]

Un ressortissant français et sa fille retrouvés mort dans le centre du Maroc

Selon les premiers éléments de l'enquête, ce double homicide remonte à une semaine et aurait été motivé par le vol. Trois suspects ont été arrêtés,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers