Extension Factory Builder
23/09/2012 à 09:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le ministre pakistanais des chemins de fer, Ghulam Ahmed Bilour (c), le 19 mai 2011. Le ministre pakistanais des chemins de fer, Ghulam Ahmed Bilour (c), le 19 mai 2011. © Narinder Nanu

Un ministre pakistanais a promis samedi une prime de 100000 dollars à qui tuera le réalisateur du film anti-islam "L'innocence des musulmans", qui continue de susciter une vive émotion dans le monde musulman sans provoquer toutefois de nouvelles violences.

"J'annonce que je donnerai 100.000 dollars à celui qui tuera ce blasphémateur qui a outragé le saint prophète", a déclaré à la presse à Peshawar, dans le nord-ouest du pays, le ministre pakistanais des chemins de fer, Ghulam Ahmed Bilour.

"J'appelle aussi les talibans et les frères d'Al-Qaïda à participer à cette noble action", a ajouté le ministre en assurant que, s'il en avait l'occasion, il tuerait de ses propres mains le réalisateur de ce film produit aux Etats-Unis. "Ensuite, on pourra me pendre", a-t-il conclu.

Le Pakistan a été le principal foyer musulman des manifestations contre le film américain anti-islam. Vendredi, après la grande prière, une manifestation de plusieurs dizaines de milliers de personnes a parfois dégénéré en violences, faisant 21 morts et plus de 200 blessés.

Des milliers de personnes ont à nouveau manifesté samedi au Pakistan contre le film, mais dans le calme cette fois.
Dans la capitale Islamabad, plus de 5.000 manifestants ont progressé en direction du Parlement, situé non loin de l'enclave diplomatique très sécurisée qui abrite notamment l'ambassade des Etats-Unis, aux cris de "Nous aimons notre prophète" ou "Punissez ceux qui ont humilié notre prophète".

A Lahore, la grande ville de l'est, environ 500 militants d'un mouvement islamiste radical ont manifesté devant le consulat des Etats-Unis, en scandant "Les Etats-Unis ne méritent qu'une chose: le jihad, le jihad".

Manifestation monstre à Kano

En Afrique, au Nigeria, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans le calme samedi à Kano, la plus grande ville du nord musulman. Selon le journaliste de l'AFP, le cortège s'étendait sur plusieurs kilomètres de cette métropole du nord du pays, et des manifestants criaient "Mort à l'Amérique, mort à Israël et mort aux ennemis de l'islam". La manifestation était organisée par le Mouvement islamique du Nigeria, un groupe pro-iranien chiite.

Au Moyen-Orient, quelque 500 Palestiniens se sont rassemblés dimanche à Jérusalem-Est pour protester contre le film dénigrant l'islam et contre la publication par un hebdomadaire français de caricatures du prophète Mahomet.

"Nous sommes tous fidèles à Mahomet", "Mahomet le prophète de l'islam", pouvait-on lire sur des banderoles accrochées au côté de drapeaux du mouvement du Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas et de son rival islamiste Hamas. La police n'est pas intervenue lors de ce rassemblement.

Au Liban, des milliers de partisans du puissant mouvement armé libanais Hezbollah ont manifesté samedi à Bint Jbeil, dans le sud du pays. Des femmes en tchador noir arboraient des drapeaux de l'islam aux côtés d'enfants tenant le Coran, le livre saint des musulmans.
De leur côté, les autorités jordaniennes ont obtenu de Google la suppression de tous les liens conduisant au film "Innocence of Muslims" (L"Innocence des musulmans") dans le royaume, a déclaré samedi à l'AFP un porte-parole du ministère de la Communication.

En Allemagne et en France aussi

En Allemagne, quelque 1.500 personnes ont manifesté "sans aucun incident" samedi à Dortmund, dans l'ouest de l'Allemagne, selon la police. D'autres manifestation s'étaient auparavant déroulées, également dans le calme, à Fribourg et Münster (ouest) tandis que des marches étaient prévues ce week-end à Karlsruhe (sud-ouest) et Hanovre (nord).

Environ 500 personnes ont manifesté en début de soirée devant l'ambassade des Etats-Unis à Vienne. La manifestation s'est déroulée sans incident, rassemblant islamistes salafistes, musulmans libéraux, femmes voilées ou non non-voilées.

Quelque 200 personnes ont également manifesté dans le calme à Berne, la capitale fédérale suisse, pour exiger une "meilleure protection des sentiments religieux" à l'appel du Conseil central islamique suisse (CCIS) et d'autres organisations musulmanes.

En France, les rues de Paris et des grandes villes sont restées calmes samedi, la police étouffant dans l'oeuf toute manifestation. Dans le centre de Paris, une cinquantaine de personnes, dont plusieurs femmes voilées qui refusaient de présenter leurs papiers, ont été interpellées avant d'être relachées après vérification de leur identité, selon une source policière.

A Marseille (sud), une soixantaine de policiers, appuyés par un hélicoptère de la gendarmerie, ont fait face à... un seul manifestant qui n'a pas été interpellé.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Le Maroc hôte du deuxième Forum mondial des droits de l'homme

Le Maroc hôte du deuxième Forum mondial des droits de l'homme

Du 27 au 30 novembre, le Maroc organise le Forum mondial des droits de l'homme. Un événement chargé de symboles pour un pays qui sort d'un passé marqué par de nombreuses violations des droits[...]

Mauritanie : drôle de stratégie

Plus puissant que jamais au sortir de deux années électorales qui auront vu son parti remporter haut la main, fin 2013, les scrutins législatifs et municipaux, avant que lui-même se fasse pl&eacu[...]

"La trinité bantoue" : Max Lobe chez les Helvètes

En suivant les tribulations d'un sympathique antihéros, le jeune auteur camerounais Max Lobe ausculte avec empathie la société suisse... et son propre pays d'origine.[...]

Mali : les rebelles passent de Ouaga à Niamey

En raison de la chute de Blaise Compaoré, les groupes rebelles maliens se sont retrouvés à Niamey avant la reprise des négociations à Alger.[...]

Espagne : scandales de corruption à tous les étages

Les affaires de corruption éclaboussent toute la classe politique, droite et gauche confondues. Elles expliquent en partie le succès foudroyant de Podemos, un nouveau parti d'extrême gauche.[...]

#Tumechoka ou quand les Kényans sont "fatigués" des attaques des Shebab

Des centaines de manifestants kényans ont occupé mardi l'avenue Harambee, à Nairobi, où se trouve le principal complexe gouvernemental. Une mobilisation relayée sur les réseaux sociaux pou[...]

Football : les fédérations d'Afrique australe boudent le Maroc

Dans un communiqué publié le 22 novembre, les fédérations d'Afrique australe expliquent qu'elles déclinent l'invitation de Rabat à venir assister, en décembre, à la Coupe du [...]

Tunisie : Ennahdha protège ses arrières

Alors qu'un second tour de la présidentielle doit encore être organisé en décembre, les négociations ont déjà commencé entre Nidaa Tounès et Ennahdha pour la formation [...]

Nord-Mali : deux soldats tués et cinq autres blessés par une mine

Une voiture de l'escorte du ministre malien du Développement rural a sauté mardi sur une mine dans le nord du pays. Deux militaires ont été tués et cinq autres grièvement blessés, s[...]

Centrafrique : pourquoi les experts de l'ONU veulent sanctionner Michel Djotodia

Les experts des Nations unies sur la Centrafrique ont demandé au Conseil de sécurité de sanctionner une dizaine de personnalités dont l'ancien président Michel Djotodia. Tous verraient alors leur[...]

Nigeria : un double attentat fait plus de 45 morts dans un marché de Maiduguri

Selon des témoins, un double attentat à la bombe a frappé, mardi, un marché populaire de Maiduguri, capitale de l'État de Borno, dans le nord-est du Nigeria. Le premier bilan fait état de [...]

Gouvernement burkinabè : démission d'Adama Sagnon, compromis dans l'affaire Zongo

Sous pression de la société civile depuis hier, Adama Sagnon a démissioné mardi de son poste de ministre de la Culture dans le gouvernement de la transition. Ancien procureur sous la présidence d[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers