Extension Factory Builder
23/09/2012 à 09:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le colonel major Yamoussa Camara, ministre malien de la Défense. Le colonel major Yamoussa Camara, ministre malien de la Défense. © Primature.gov.mali

Le ministre malien de la Défense a assuré samedi que le déploiement de forces de la Cedeao à Bamako, dans le cadre de la reconquête du Nord-Mali occupé par les islamistes, était possible, à condition qu'il se déroule avec discrétion pour ne pas choquer la population.

Le ministre malien de la Défense, Yamoussa Camara, a rencontré samedi soir à Abidjan le président Alassane Ouattara, président en exercice de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao ), à qui il a remis un message du président malien par intérim, Dioncounda Traoré.

Bamako a demandé son aide à la Cedeao pour la reconquête du Nord-Mali, occupé depuis plus de cinq mois par des groupes islamistes armés, alliés avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), ce qui passe par l'intervention d'une force armée ouest-africaine.

"Il s'agissait de voir quel est le meilleur cadre pour que ces forces soient déployées sans trop heurter la susceptibilité et la sensibilité des populations qui restent très attentives au déploiement de toute force étrangère sur notre territoire", a expliqué à la presse Yamoussa Camara, à l'issue de cet entretien.

"Rumeurs"

"Il y a eu une certaine presse qui a fait courir les rumeurs selon lesquelles les Maliens ne souhaitaient pas que soit déployée à Bamako une base logistique et un PC de la Cedeao, toutes choses qui sont indispensables pour la suite des opérations. Ca n'a jamais été le cas, on ne peut pas vouloir une chose et son contraire, nous sommes d'accord pour que la Cedeao déploie des forces au Mali (...) avec toutes les structures qui vont avec", a assuré le ministre malien.

Cependant, dans l'intérêt même des opérations, "il faudrait que cela se fasse avec un minimum de discrétion pour garantir l'efficacité indispensable à la conduite des opérations", a-t-il souligné.

La Cedeao avait demandé à Bamako de revoir sa copie pour remplir les conditions d'une intervention armée ouest-africaine. Le président malien s'était notamment montré opposé au déploiement de forces militaires combattantes à Bamako même, conformément au voeu de l'ex-junte militaire qui a renversé le 22 mars le président Amadou Toumani Touré.

Conférence sur le Sahel

Mercredi, le président du Burkina Faso Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne, avait estimé que les conditions de Bamako font qu'il est impossible pour la Cedeao aujourd'hui d'être de façon efficace sur le terrain.

Pour sa part, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est dit prêt vendredi à examiner une proposition réaliste pour le déploiement d'une force panafricaine au Mali.

Le Mali a célébré samedi le 52e anniversaire de son indépendance dans le désarroi et sans grand espoir de voir la crise se résoudre rapidement.

Vendredi soir, Dioncounda Traoré, a proposé le dialogue et la négociation aux groupes armés islamistes, tout en appelant les Maliens à l'union sacrée autour de leur armée pour faire la guerre s'il n'y avait plus d'autre choix.

Une conférence internationale sur le Sahel, présidée par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, est prévue le 26 septembre à New York.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Lassana Bathily décoré de la médaille du courage par le Centre Simon Wiesenthal à Los Angeles

Lassana Bathily décoré de la médaille du courage par le Centre Simon Wiesenthal à Los Angeles

Lassana Bathily, le jeune Malien qui a sauvé quatre personnes lors de la prise d'otages de l'Hyper Cacher en France, le 9 janvier, a été décoré mardi de la médaille du courage par le Centr[...]

Terrorisme au Sahel : la stratégie de Sisyphe

Peut-être a-t-on crié victoire un peu vite : il ne suffit pas de couper quelques têtes pour éradiquer la menace jihadiste. Soldats français et Casques bleus l'apprennent à leurs[...]

Mali : la résolution de la crise du Nord, thème officieux de la visite officielle d'IBK à Alger

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a entamé dimanche un voyage officiel de trois jours en Algérie. Il sera particulièrement question du fragile processus de paix malien, dans lequel Alger[...]

Mali : en plein marché, Aqmi décapite un homme accusé de travailler pour les Français

Des combattants d'Aqmi ont tué par balle puis décapité jeudi un civil qu'ils accusaient de travailler pour les forces françaises au Mali. L'exécution s'est déroulée en plein[...]

Mali : qui sont les trois individus arrêtés dans l'enquête sur l'attentat de Bamako ?

Les forces spéciales maliennes ont arrêté trois personnes à Bamako dans la nuit de mercredi à jeudi. Mais le doute est permis sur leur degré d'implication dans l’attentat du 7[...]

Mali : arrestation de deux complices présumés de l'attentat de Bamako

Un peu moins de deux semaines après l'attentat meurtrier du 7 mars contre le bar-restaurant "La Terrasse" à Bamako, deux hommes, complices présumés des auteurs de l'attaque, ont[...]

Mali : Bamako et la médiation appellent les rebelles de la CMA à parapher l'accord d'Alger

La médiation internationale et le gouvernement malien ont appelé mercredi la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) à parapher en l'état l'accord de paix d'Alger, écartant toute nouvelle[...]

Alain Giresse de retour à la tête des Aigles du Mali

Après avoir connu une Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2015 difficile avec le Sénégal, Alain Giresse s’est engagé mardi avec le Mali, qu’il avait déjà dirigé de[...]

Mali : les rebelles de la CMA refusent de signer le préaccord d'Alger

Malgré la visite d'une équipe de médiation internationale à Kidal, les groupes rebelles qui composent la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) refusent toujours de signer, en l'état, le[...]

Mali : chefs rebelles sous surveillance

Si la communauté internationale espère rallier les groupes rebelles au préaccord de paix d'Alger, elle fait aussi planer la menace de sanctions internationales.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120923090943 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120923090943 from 172.16.0.100