Extension Factory Builder
22/09/2012 à 20:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un manifestant revêtu d'un costume de squelette, piétine un drapeau américain le 22 septembre. Un manifestant revêtu d'un costume de squelette, piétine un drapeau américain le 22 septembre. © Aminu Abuabakar/AFP

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans le calme samedi à Kano, la plus grande ville du nord musulman du Nigeria, pour protester contre le film anti-islam produit aux Etats-Unis, selon un journaliste de l'AFP.

Cette vidéo a suscité une vague de protestations dans l'ensemble du monde musulman et en Europe. Selon le journaliste de l'AFP, le cortège s'étendait sur plusieurs kilomètres de cette métropole du nord du pays, et des manifestants criaient "Mort à l'Amérique, mort à Israël et mort aux ennemis de l'islam".

La manifestation était organisée par le Mouvement islamique du Nigeria, un groupe pro-iranien chiite, actif au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, depuis la fin des années 70.

"Nous sommes ici aujourd'hui pour exprimer notre colère et notre désapprobation contre ce film blasphématoire", a déclaré Mohammed Turi, un des dirigeants de la manifestation et un membre de ce mouvement qui avait organisé une manifestation similaire cette semaine dans la ville de Zaria (Nord).

Cette manifestation "est aussi organisée pour appeler le gouvernement des Etats-Unis à stopper d'autres blasphèmes contre l'islam", a-t-il ajouté.

Photos de Barack Obama

Les protestataires portaient des photos du président américain Barack Obama, ainsi que des drapeaux américains et israéliens, dans leur marche vers le palais de l'émir de Kano, chef spirituel de cette cité de près de 4,5 millions d'habitants.

D'autres manifestants agitaient des drapeaux iraniens, selon le journaliste de l'AFP. M. Turi s'est adressé à la foule devant la mosquée centrale de Kano, située à côté du palais de l'émir, avant que la manifestation ne se disperse sans incidents.

Des dizaines de milliers de personnes manifestent le 22 septembre 2012 à Kano, contre le film anti-islam produit aux Etats-Unis.

© AFP

"Nous sommes peinés par cette insulte délibérée faite à notre religion sous prétexte de liberté d'expression", a-t-il déclaré aux manifestants.

M. Turi a également appelé le gouvernement nigérian à condamner publiquement le film et déclaré que tout lien avec Israël devait être rompu.

Des forces de sécurité étaient déployées autour de la ville. Le film "L'Innocence des musulmans" a suscité une vague de violence anti-américaine à travers le monde musulman, avec des manifestations dans plus de vingt pays.

3 000 morts en 2002

Plusieurs milliers de Nigérians musulmans avaient manifesté jeudi à Zaria (nord) et brûlé des drapeaux américains et israéliens pour protester contre le film.

La semaine dernière, des manifestations contre le film se sont déjà produites au Nigeria dans les villes de Jos (centre), Katsina et Sokoto (nord), sans incident notable.

Pays le plus peuplé et premier producteur de pétrole d'Afrique, le Nigeria est divisé entre un nord majoritairement musulman et un sud à dominante chrétienne. Les tensions religieuses ont souvent entraîné des violences meurtrières.

En 2002, un article de presse jugé blasphématoire pour les musulmans avait été l'une des causes d'émeutes qui avaient fait 3.000 morts dans la ville de Kaduna (nord).

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Nigeria

Largement consacré à Boko Haram, le sommet de l'UA s'est ouvert à Addis-Abeba

Largement consacré à Boko Haram, le sommet de l'UA s'est ouvert à Addis-Abeba

Le 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africain (UA) s'est ouvert ce vendredi matin à Addis-Abeba. Un de ses objectifs annoncé est la concrétisation d'une force multinationale cont[...]

"Time is now" : Youssou Ndour et J. Martins chantent pour le changement en Afrique

Annoncé depuis plusieurs mois, le titre Times is now de Youssou Ndour et J. Martins a été mis en ligne lundi. Visionné sur Youtube par plus de 30 000 personnes en seulement quatre jours, il appelle[...]

Boko Haram : intervention tchadienne, présence française et métastases

La lutte contre Boko Haram est LE sujet du sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine qui se tient du 30 au 31 janvier à Addis-Abeba. Dernières nouvelles du front.[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

Nigeria : Goodluck Jonathan à la reconquête du sud, à deux semaines de la présidentielle

À deux semaines de la présidentielle, Goodluck Jonathan, candidat à sa réélection, a poursuivi mercredi sa campagne dans le sud du Nigeria, région où se concentre la production[...]

L'UA souhaite une force multinationale de 7500 hommes contre Boko Haram

Le conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine s'est fermement engagé jeudi soir en faveur de la création d'une force multinationale contre Boko Haram. Les dirigeants africains plaident aussi[...]

Boko Haram : selon Amnesty, Abuja savait que Baga et Monguno étaient visées

L'armée nigériane aurait été avertie à plusieurs reprises de l'imminence des attaques de Boko Haram contre Baga et Monguno, qui ont fait des centaines de morts début janvier. les[...]

Boko Haram : des survivants du massacre de Baga racontent

Boko Haram poursuit son avancée dans le nord-est du Nigeria. Une percée qui n'est pas sans conséquence sur les populations civiles, principales victimes des exactions du groupe islamiste. Témoignages[...]

ONU - Hiroute Guebre Sellassie : "Boko Haram nous concerne tous"

Pour Hiroute Guebre Sellassie, l’envoyée spéciale de Ban Ki-moon au Sahel, Boko Haram n’est pas que le problème du Nigeria et la communauté internationale doit se mobiliser avant[...]

Les élections de février, un test décisif pour l'unité du Nigeria

Comfort Ero dirige le programme Afrique à Nairobi depuis janvier 2011 au sein de Crisis Group. À moins d’un mois d’élections qui sont déjà l’objet de vives controverses, le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120922200055 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120922200055 from 172.16.0.100