Extension Factory Builder
22/09/2012 à 15:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Vue de l'aéroport de Gao, dans le nord du Mali, le 7 août 2012. Vue de l'aéroport de Gao, dans le nord du Mali, le 7 août 2012. © Romaric Ollo Hien

Un responsable local de Gao, ville du nord du Mali sous contôle des djihadistes, a affirmé samedi à l'AFP que les islamistes acceptent de négocier avec le gouvernement de Bamako à condition "que le Mali applique la charia" (loi islamique), en réponse à l'appel au dialogue du président malien lancé vendredi soir.

"Nous acceptons la main tendue de M. Traoré à une seule condition: que le Mali applique la charia, la loi de Dieu, c'est la seule condition", a déclaré Alioune Touré, un des responsables des islamistes à Gao, interrogé sur place par l'AFP.

"Si les gens du sud (du Mali) veulent la négociation avec l'application de la charia, nous sommes d'accord. Mais si c'est la guerre qu'ils veulent, nous sommes aussi d'accord. Dieu est le plus fort", a-t-il ajouté.

Le président intérimaire, Dioncounda Traoré, a proposé vendredi soir "le dialogue" et "la négociation" aux groupes armés islamistes qui occupent le Nord du pays, tout en appelant les Maliens à "l'union sacrée" autour de leur armée" pour faire la guerre s'il n'y avait "plus d'autre choix".

"Il n'est pas président"

"J'en appelle aux groupes armés qui opèrent dans le nord de notre pays d'accepter de s'engager résolument dans la voie du dialogue et de la négociation", a dit le président malien, investi il y a cinq mois, suite au coup d'Etat militaire qui avait renversé Amadou Toumani Touré.

A la question de savoir s'il avait écouté l'ensemble du discours du président vendredi soir, Alioune Touré a répondu: "Pour nous, il n'est pas président. Il doit se soumettre d'abord à la loi de Dieu". "Nous sommes pour la guerre sainte. Rien de nous arrêtera sur le chemin de la guerre sainte. Voilà ce que je voulais dire. Je n'ai plus rien à ajouter", a conclu Alioune Touré, ancien chef de la police islamique de Gao, actuellement chargé de la sécurité, côté sud de la ville.

Le Mujao, spécialiste de l'amputation

Gao est, avec Tombouctou et Kidal, l'une des principales villes du nord du Mali occupées par deux groupes armés islamistes alliés d'Al-Qaïda au Maghreb islamiste (Aqmi), le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et Ansar Dine (Défenseurs de l'islam).

Le Mujao avait pris le contrôle total de Gao à la fin juin, après de violents combats avec la rébellion touareg. Le 10 septembre, cinq hommes y ont été amputés d'une main et d'un pied chacun, par les islamistes qui les accusaient d'avoir braqué un car de voyageurs.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Racisme - Seydou Keita : 'Pepe m'avait traité de singe en me crachant dessus'

Racisme - Seydou Keita : "Pepe m'avait traité de singe en me crachant dessus"

La rencontre amicale de mardi entre le Real Madrid et l’AS Roma (0-1) a débuté par un coup d’éclat. Après avoir refusé de serrer la main du joueur portugais Pepe, le milieu de terrain[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Vol AH 5017 : une "chute vertigineuse de 10 000 mètres en 3 minutes"

Les images radar du contrôle aérien burkinabè révèlent que le MD-83 du vol AH 5017 d'Air Algérie a chuté en quelques minutes après avoir tenté d'éviter un orage.[...]

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Dès que l'alerte a été donnée au sujet de la disparition du vol AH 5017, les militaires burkinabè n'ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver la trace du DC-9[...]

Mali : au Nord, c'est le far west

À Alger, on négocie depuis le 16 juillet, mais dans le Septentrion, on se bat. Entre l'armée, les milices et les rebelles touaregs, rien ne va plus... Seuls les jihadistes et les trafiquants[...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Vol AH 5017 : les deux boîtes noires transférées à Paris

Les deux boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé au Mali ont été transférées dimanche soir de Bamako à Paris, où elles doivent être[...]

Vol AH 5017 : les enquêteurs au travail

Les experts enquêtant sur le crash d'un avion d'Air Algérie dans le nord du Mali poursuivaient dimanche leur travail dans une zone d'accès difficile où l'appareil s'est désintégré[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers