Extension Factory Builder
22/09/2012 à 09:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des fidèles devant la mosquée Al-Fatah, le 21 septembre 2012 à Tunis. Des fidèles devant la mosquée Al-Fatah, le 21 septembre 2012 à Tunis. © Fethi Belaid

Une foule de fidèles insultaient vendredi après-midi, à la sortie de la grande prière de la mosquée Al-Fatah de Tunis, les journalistes présents, alors qu'un imposant dispositif de sécurité a été déployé, tout rassemblement étant interdit en Tunisie.

Ces fidèles criaient "médias de la sédition" à l'adresse des journalistes présents, dont de nombreux représentants de la presse étrangère qui a largement couvert la diffusion de caricatures de Mahomet en France et d'un film islamophobe produit aux Etats-Unis à l'origine de graves troubles dans le monde arabo-musulman.

Des unités anti-émeutes et des blindés de l'armée et de la garde nationale ont été déployés en masse aux abords de la mosquée tunisoise située à quelques centaines de mètres de l'ambassade de France et où un chef salafiste jihadiste a pu prêcher en début de semaine.

Vendredi, c'est le ministre des Affaires religieuses, Noureddine El Khadmi qui a prêché dans ce lieu de culte appelant au "calme et à la retenue", sans s'étendre sur les caricatures, ni sur le film islamophobe, selon des journalistes de l'AFP.

"Rationalité"

"Le calme, le sens de la mesure et la rationalité doivent prévaloir en ces moments difficiles pour les musulmans", a-t-il lancé aux fidèles dans un discours largement consacré à la nécessité de respecter les étrangers et les personnels diplomatiques.

"Pour nous ces gens doivent être intouchables", a-t-il lancé, appelant à "suivre l'exemple de Mahomet qui ne répondit pas à l'insulte de messagers étrangers", a-t-il dit.

A l'extérieur, les policiers ayant pour instruction de "tirer des balles réelles" en cas de débordements, canalisaient les fidèles dans les directions opposées à celle de l'ambassade de France.

Fouilles

Certains passants se faisaient contrôler et étaient fouillés par des policiers sur les dents, alors qu'un hélicoptère tournait dans le ciel de Tunis.

Les autorités tunisiennes ont assuré qu'elles empêcheraient toute manifestation vendredi, alors que le 14 septembre elles avaient été dépassées par une foule de militants intégristes qui ont saccagé l'ambassade des Etats-Unis et l'école américaine lors de violences qui ont fait quatre morts.

Le ministère de l'Intérieur a inspecté lui-même ses troupes déployées aux abords de l'ambassade de France de crainte d'attaques après la publication de caricatures mettant en scène Mahomet par l'hebdomadaire Charlie hebdo.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : un scrutin placé sous le signe de la morosité

Tunisie : un scrutin placé sous le signe de la morosité

Quelques jours avant les élections législatives, la Tunisie semble se préparer à troquer la transition contre une situation aléatoire.[...]

Législatives tunisiennes : lobby tout-terrain

Des stades aux mosquées en passant par les soirées privées, en Tunisie tous les moyens sont bons pour gagner des voix aux législatives.[...]

Hammamet : Afek Tounes, la voix des jeunes Tunisiens

Dans l'intérieur du pays, électeurs et formations politiques tunisiennes se croisent, entre désillusions des uns et ambitions électorales des autres. Reportage.[...]

Législatives tunisiennes : l'abstention, le vrai outsider

Quels que soient les résultats des législatives tunisiennes du 26 octobre, vainqueurs et vaincus devront relativiser leurs performances. En cause : l'abstention qui risque à nouveau de battre des[...]

Tunisie - Sfax : "La ville est abandonnée"

Dans l'intérieur de la Tunisie, électeurs et formations politiques se croisent, entre désillusions des uns et ambitions électorales des autres. Reportage.[...]

Tunisie : la montée de Slim Riahi inquiète les ténors

Grâce à ses moyens financiers très importants, Slim Riahi commence à agréger derrière lui un électorat urbain peu politisé. Peut-il faire de l'ombre aux favoris de la[...]

Législatives tunisiennes : "Le poids d'Ennahdha sera contrebalancé", selon Ghazi Gherairi

L'ancien porte-parole de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, Ghazi Gherairi, analyse les enjeux des législatives du 26 octobre. Au sein de l'Assemblée, et aussi[...]

Législatives tunisiennes : aux urnes citoyens !

Le scrutin du 26 octobre approche à grands pas, mais les citoyens tunisiens ne se mobilisent guère. Les enjeux sont pourtant cruciaux : les députés défendront leur vision de[...]

CAN 2015 : le Sénégal concède le nul face à la Tunisie aux qualifications

Le Sénégal et la Tunisie se sont neutralisés 0-0 vendredi à Dakar et conservent la tête du Groupe G pour la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2015, alors que le Maroc a[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers