Extension Factory Builder
22/09/2012 à 09:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Soldats ivoiriens autour d'un homme tué, le 21 septembre 2012, à un check-point au sud d'Abidjan. Soldats ivoiriens autour d'un homme tué, le 21 septembre 2012, à un check-point au sud d'Abidjan. © Sia Kambou/AFP

Le président ivoirien Alassane Ouattara a ordonné vendredi la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" des frontières avec le Ghana, après l'attaque d'un poste-frontière par des assaillants repliés dans ce pays, dernier épisode d'une série d'attaques contre les forces de sécurité.

Huit personnes, dont cinq hommes armés, ont été tués dans de nouvelles attaques survenues dans la nuit de jeudi à vendredi, à Abidjan et à la frontière avec le Ghana, fermée vendredi dans le sud, alors que la Côte d'Ivoire connaît son plus grave regain de tension depuis la crise post-électorale de 2010-2011.

Deux commissariats de police et un poste de gendarmerie ont été attaqués par des hommes armés jeudi en début de soirée, dans la commune de Port-Bouët, dans le sud d'Abidjan.

Plus tard dans la nuit, c'est un poste-frontière dans la ville de Noé (environ 170 km d'Abidjan), à la frontière avec le Ghana qui a été attaqué. Cinq assaillants venus du Ghana ont été tués et cinq autres arrêtés, selon les autorités, qui ont fait état d'un blessé parmi les militaires ivoiriens.

"Le reste des assaillants s'est replié en territoire ghanéen. Mis au courant de la situation, le président Alassane Ouattara a informé son homologue ghanéen du repli des assaillants en territoire ghanéen et qu'il avait ordonné pour des raisons de sécurité la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes en direction du Ghana, jusqu'à nouvel ordre", a déclaré vendredi soir le ministre de la Défense, Paul Koffi Koffi, lisant un communiqué de la présidence sur la chaîne de télévision publique RTI.

Tensions

De nombreux responsables politiques et militaires de l'ex-régime ivoirien ont trouvé refuge au Ghana, qui partage une frontière de près de 700 km avec la Côte d'Ivoire, ce qui a créé des tensions entre Accra et Abidjan.

Le président ghanéen John Dramani Mahama a cependant assuré le 5 septembre, lors d'une visite à Abidjan, qu'il ne permettrait que son pays serve de "base arrière" pour déstabiliser la Côte d'Ivoire.

Le ministre de la Défense a d'ailleurs salué la "franche coopération" entre la Côte d'Ivoire et le Ghana, "renforcée par la récente visite de John Dramani Mahama.

Le porte-parole en exil de Laurent Gbagbo, et adversaire virulent du nouveau pouvoir, Justin Koné Katinan, accusé de "crimes économiques" par Abidjan, a été arrêté le 24 août à Accra. La justice ghanéenne examine une demande d'extradition vers la Côte d'Ivoire.

Le ministre de la Défense ivorien, Paul Koffi Koffi, discure avec un militaire dans le sud d’Abidjan, où un poste de police a été attaqué, le 21 septembre 2012

© AFP

Concernant les attaques des commissariats et de la gendarmerie survenues à Abidjan, M. Koffi Koffi a évoqué de "vulgaires bandits" à la recherche d'armes.

"Nous avons fait un ratissage et nous avons récupéré les armes. Ce sont des vulgaires braqueurs qui sont responsables de cette opération", a-t-il assuré.

Plus tôt dans la journée, il avait évoqué un bilan de trois morts dans les fusillades : un assaillant, un civil et un militaire.
Ces attaques, survenant après un mois d'accalmie, se sont produites le jour même où une cérémonie militaire a rendu hommage à quinze militaires victimes de précédents assauts.

Précédentes attaques

Une vague d'attaques avait visé en août les forces de sécurité, à Abidjan, dans ses environs et dans l'ouest du pays, marquant le plus grave regain de tension en Côte d'Ivoire depuis la fin de la crise post-électorale de décembre 2010-avril 2011, qui a fait quelque 3.000 morts.

Elles avaient été attribuées par les autorités à des partisans de l'ancien président Laurent Gbagbo, ce que dément le parti de l'ex-chef de l'Etat, le Front populaire ivoirien (FPI).

Ces violences ont été suivies de l'arrestation de plusieurs hauts responsables du camp Gbagbo, dont le secrétaire général du FPI, Laurent Akoun, condamné à six mois de prison ferme pour "trouble de l'ordre public". Le FPI a annoncé vendredi dans un communiqué qu'il condamnait "avec la plus grande fermeté cette nouvelle vague de violence".

Le processus de réconciliation paraît en panne en Côte d'Ivoire. Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, Bert Koenders, a appelé à "relancer un véritable dialogue politique dans le pays".

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : le 'miracle' économique à l'épreuve

Côte d'Ivoire : le "miracle" économique à l'épreuve

Croissance impressionnante, construction à tout va, climat des affaires assaini... La Côte d'Ivoire fait des progrès considérables depuis la crise de 2010. Mais tout le monde n'en profite pas.[...]

CAN 2015 : Et si la qualification se jouait sur tirage au sort ?

En cas d'égalité parfaite à l'issue de la phase de poule entre deux équipes, la qualification pour les quarts de finale se jouera au tirage au sort. Une situation très improbable, mais qui[...]

La malédiction de la CAN 2015 frappe le Mali

La Côte d'Ivoire a égalisé en toute fin de match face au Mali (1-1) après avoir pris tous les risques. Les deux équipes sont au coude à coude dans un groupe qui n'a accouché que de[...]

Côte d'Ivoire : souvenirs du dernier maire d'Abidjan

À 81 ans, Ernest N'Koumo Mobio est toujours épris de sa ville, dont un tableau orne le hall de sa résidence des Deux-Plateaux, à Cocody. Il confie à Jeune Afrique quelques souvenirs de[...]

Côte d'Ivoire : voisins, voisines abidjanais

Ils gagnent leur vie, mais simplement. Ils se croisent chaque jour dans les quartiers modestes ou huppés de Cocody. Rencontre avec Mariette, Éric, Isaac et Franck. Leur quotidien, leurs rêves, leurs[...]

Exclusif : Pourquoi le tribunal d'Abidjan a lourdement condamné Ecobank

Jeune Afrique révèle le contenu de la décision du Tribunal de commerce d'Abidjan ayant mené à la condamnation du groupe Ecobank, du sud-africain PIC et de Daniel Matjila à payer 7,5[...]

Mathias Aka N'Gouan, maire de Cocody : "Notre modèle, c'est Beverly Hills..."

Mathias Aka N'Gouan, membre du PDCI, a été élu à la tête de la municipalité de Cocody, à Abidjan, lors des élections locales d'avril 2013. Interview.[...]

CAN 2015 : la Côte d'Ivoire manque ses débuts face à la Guinée

Lors de son entrée dans la CAN 2015, la Côte d'Ivoire d'Hervé Renard n'a pas brillé et a été tenue en échec par la Guinée (1-1), mardi à Malabo. Les Élephants[...]

Côte d'Ivoire : à Treichville, "on nous a transféré les problèmes, pas les solutions"

Située près du centre d'affaires mais enclavée entre la lagune Ébrié et Marcory, Treichville souffre d'un manque de place et de revenus pour construire de nouveaux logements.[...]

SOMMAIRE Abidjan, le retour

  RETROUVER TOUS LES ARTICLES DE NOTRE DOSSIER Abidjan et les autres Sous pression Robert Beugré Mambé "Tout le monde revient pour faire des affaires" Des jeux et des travaux [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120922092544 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120922092544 from 172.16.0.100