Extension Factory Builder
16/09/2012 à 16:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des catholiques assistent à une messe. Des catholiques assistent à une messe. © AFP

La plus importante église catholique de Zinder, la deuxième ville du Niger, a été "totalement saccagée" vendredi par des manifestants islamistes qui protestaient contre un film dénigrant l'islam, a indiqué dimanche à l'AFP un journaliste local.

Le Conseil islamique du Niger, plus haute institution religieuse du pays, a "condamné avec force" dimanche le film islamophobe qui a embrasé le monde musulman, tout en lançant un appel pour que les églises ne subissent pas de destructions.

"Après la prière de vendredi, plusieurs centaines de manifestants ont défoncé la porte de la cathédrale qu'ils ont totalement saccagée avant de mettre le feu à toute la documentation et de briser la statue de la vierge Marie", a indiqué à l'AFP le correspondant d'une radio locale à Zinder.

L'Eglise catholique au Niger, pays musulman à plus de 90%, a confirmé cette attaque. Les assaillants criaient "Allah Akbar" (Dieu est le plus grand), selon le témoignage du père Leo, prêtre de cette paroisse.

D'autres manifestants islamistes ont brûlé des drapeaux américain et anglais devant le palais du sultan, chef coutumier et religieux de Zinder, située près du Nigeria.

Un policier a été blessé lors d'affrontements avec les manifestants dont une "dizaine" a été interpellée, a précisé le journaliste.

"Plusieurs responsables chrétiens sont actuellement gardés par les forces de l'ordre pour assurer leur sécurité", a-t-il indiqué.

Les forces de l'ordre ont été également déployées pour assurer la sécurité des églises de la ville contre d'éventuels assauts islamistes, a-t-il souligné.

D'autres manifestations plus pacifiques ont été organisées vendredi et samedi dans certaines localités de la région, selon lui.

"La tension est retombée dimanche, mais ce n'est qu'un calme précaire", a-t-il jugé.

Le Conseil islamique du Niger a "condamné avec force ce film qui s'attaque sauvagement à l'islam et qui insulte notre prophète Mohamed", dans un communiqué lu dimanche à la radio et télévision publiques.

"Ce film est un crime historique"

"En réalité, ce film est un crime historique préparé par les ennemis de l'islam et constitue un appel clair à la création de graves problèmes entre les nations", s'est indigné le Conseil.

L'institution a également "condamné les attaques et les tueries" de diplomates et ambassades occidentales, "qui n'ont aucune responsabilité concernant ce film".

Il a aussi lancé "un appel" aux musulmans du Niger "à éviter la destruction des églises" dans le pays, en rappelant que "l'islam est une religion de paix et de tolérance".

Le Niger est voisin du Nigeria, où sévit la secte islamiste Boko Haram et du Mali dont le nord est occupé par des islamistes qui ont commencé à appliquer la charia (loi islamique) avec leurs alliés d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Des dizaines de milliers de musulmans ont manifesté dans le monde pour dénoncer "Innocence of Muslims" (l'innocence des musulmans), un film dénigrant l'islam.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Niger

Trafic de bébés au Niger : la justice se déclare incompétente

Trafic de bébés au Niger : la justice se déclare incompétente

Se déclarant incompétent, le tribunal correctionnel de Niamey a décidé vendredi d'abandonner les poursuites à l'encontre d'une vingtaine de personnes accusées d'avoir participé &agr[...]

Boko Haram : intervention tchadienne, présence française et métastases

La lutte contre Boko Haram est LE sujet du sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine qui se tient du 30 au 31 janvier à Addis-Abeba. Dernières nouvelles du front.[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

ONU - Hiroute Guebre Sellassie : "Boko Haram nous concerne tous"

Pour Hiroute Guebre Sellassie, l’envoyée spéciale de Ban Ki-moon au Sahel, Boko Haram n’est pas que le problème du Nigeria et la communauté internationale doit se mobiliser avant[...]

Niger : des artistes chantent contre les violences communautaires

Dix jours après de graves émeutes anti-chrétiennes consécutives à la publication de la caricature du prophète Mahomet en une du journal "Charlie Hebdo", plusieurs artistes[...]

Jusqu'où ira Boko Haram ?

Le monstre grandit aux confins du Nigeria. Villes et villages tombent les uns après les autres, toujours dans le sang, et personne ne paraît en mesure d'arrêter les islamistes armés. Ni le[...]

Niger : libération des 90 opposants arrêtés après un rassemblement interdit

Quatre-vingt dix manifestants arrêtés dimanche à Niamey lors d'un rassemblement politique interdit par les autorités ont été remis en liberté, a-t-on appris vendredi auprès[...]

Boko Haram : Shekau menace Déby, Biya et Issoufou

Dans une mise en scène vidéo dont il est coutumier, Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram, a défié les pays voisins du Nigeria de l'attaquer, au moment où ceux-ci se sont réunis[...]

Mgr Judes Bicaba, évêque burkinabè : "Après un incendie, les braises ne s'éteignent pas tout de suite"

Monseigneur Judes Bicaba préside depuis 2005 le diocèse de Dégoudou dans le nord du Burkina Faso. Il revient pour Jeune Afrique sur les évènements des 16 au 18 janvier au Niger, où 45[...]

Sécurité : à Niamey, la communauté internationale s'est réunie contre Boko Haram

Une vingtaine de pays et d'organisations régionales et internationales se sont réunies ce mardi à Niamey pour tenter de mettre sur pied une force multinationale efficace contre l'avancée du groupe[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120916165932 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120916165932 from 172.16.0.100