Extension Factory Builder
16/09/2012 à 16:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hailemariam Desalegn, à l'époque chef de la diplomatie éthiopienne. Hailemariam Desalegn, à l'époque chef de la diplomatie éthiopienne. © AFP

Le Premier ministre éthiopien par intérim Hailemariam Desalegn a été élu samedi président de l'EPRDF, la coalition au pouvoir en Ethiopie, succédant à l'ex-Premier ministre Meles Zenawi, décédé en août, auquel il devrait également succéder à la tête de l'exécutif en octobre.

"Sur trois candidats, Hailemariam Desalegn a obtenu l'unanimité des voix", a annoncé Simon Bereket, ministre de l'Information et haut responsable de l'EPRDF (Front révolutionnaire et démocratique des peuples éthiopiens).

L'actuel ministre de l'Education, Demeke Mekonnen, a été élu vice-président, poste précédemment occupé par M. Hailemariam, a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à Addis Abeba.

Tous deux seront les candidats de la coalition aux postes respectivement de Premier ministre et vice-Premier ministre, qui seront élus par la Chambre des représentants du Peuple (chambre basse du Parlement) lors de sa prochaine session ordinaire en octobre, a également annoncé M. Bereket.

Le nouvel exécutif restera en fonction jusqu'aux prochaines législatives de 2015, a-t-il affirmé.

Sauf révolte des députés, M. Hailemariam semble donc devoir succéder à M. Meles à la tête de l'exécutif éthiopien, l'EPRDF détenant une écrasante majorité des sièges au Parlement après avoir officiellement recueilli 99,6% des voix lors des législatives de 2010.

Meles Zenawi, incarnation à lui seul du pouvoir en Ethiopie durant 21 ans, cumulait le poste de président de la coalition avec celui de Premier ministre - chef du pouvoir exécutif en Ethiopie - mais les observateurs se demandaient si cette pratique serait maintenue.

La Constitution est muette sur le sujet et les analystes n'excluaient pas de possibles tensions et divisions au sein de l'EPRDF, alors qu'aucun mécanisme institutionnel n'était prévu pour assurer la transition du pouvoir en Ethiopie.

Rupture générationnelle

L'élection de M. Hailemariam, 47 ans, sans passé militaire, semble marquer une rupture générationnelle au détriment de la "vieille garde" des dirigeants historiques de la coalition, arrivés par les armes au pouvoir au côté de M. Meles, en renversant le pouvoir du Derg de Mengistu Hailemariam.

"L'EPRDF a décidé que la direction devait passer à la nouvelle génération qui n'a pas participé à la lutte armée" ayant porté la coalition au pouvoir en 1991, a déclaré M. Bereket.

Aucun détail n'a filtré sur la réunion des organes directeur de l'EPRDF, ouverte vendredi et tenue à huis clos.

Les deux nouvelles têtes de la coalition ont été choisies parmi les 36 membres du Comité exécutif - neuf pour chacun des quatre partis de la coalition - au fonctionnement très secret.

Aucun des deux nouveaux dirigeants n'appartient à la communauté tigréenne, dont était issu M. Meles et alors que le tout-puissant Front de libération du Peuple du Tigré (TPLF), parti de M. Meles, est considéré comme la colonne vertébrale de l'EPRDF.

Selon des observateurs, les autres partis de la coalition militaient pour que la direction de l'EPRDF soit attribuée à un non-Tigréen.

Outre le TPLF, l'EPRDF est composée de l'OPDO (Organisation démocratique du peuple Oromo, principale ethnie du pays), du Mouvement national démocratique Amhara (ANDM, dont M. Demeke est le président) et le Front démocratique des Peuples du sud éthiopien (SEPDM, présidé par M. Hailemariam).

M. Meles, décédé le 20 août dans un hôpital bruxellois après avoir gouverné l'Ethiopie sans partage durant 21 ans, avait fait de M. Hailemariam son dauphin depuis 2010 en le nommant vice-Premier ministre et en le faisant élire vice-président de l'EPRDF.

Sudiste, protestant, n'ayant pas combattu au sein de l'EPRDF du temps où elle était une rébellion, Hailemariam Desalegn semblait néanmoins cumuler les handicaps dans un pays où le pouvoir réel est aux mains des ex-rebelles de la minorité tigréenne issue du nord du pays, et dans une société majoritairement orthodoxe très marquée par la religion.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Ethiopie

'Lamb' de Yared Zeleke : va, vis et deviens

"Lamb" de Yared Zeleke : va, vis et deviens

À 36 ans, Yared Zeleke est l'auteur du premier film éthiopien sélectionné sur la Croisette, dans la catégorie Un certain regard. Une histoire semi-autobiographique sur le déra[...]

Athlétisme : le légendaire Haile Gebreselassie arrête la compétition

À 42 ans, l’Éthiopien double champion olympique et détenteur de 27 records du monde a annoncé qu'il prenait sa retraite, après une ultime compétition dimanche.[...]

Libye : trois migrants "livrés" à Daesh

Trois clandestins, contraints de partir d'Israël l'an passé pour éviter la prison, font partie du groupe de vingt-huit chrétiens d'Éthiopie assassinés par Daesh - notamment par[...]

Éthiopie : des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Addis Abeba contre l'État islamique

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté mercredi à Addis Abeba en Éthiopie contre le groupe État islamique, trois jours après la diffusion d'une vidéo montrant[...]

L'Éthiopie sous le choc de l'assassinat de ses ressortissants chrétiens en Libye

Le Parlement éthiopien devait proclamer mardi dans la matinée le début de trois jours de deuil national à la mémoire des 30 chrétiens assassinés en Libye par l'État[...]

Dans une vidéo, l'EI assassine 28 hommes présentés comme des chrétiens éthiopiens

Le groupe terroriste État islamique (EI) a diffusé dimanche une nouvelle vidéo de propagande de 29 minutes se terminant par l'exécution d'au moins 28 hommes, présentés comme des[...]

Libye : une vidéo de l'EI montre des exécutions d'une trentaine de chrétiens éthiopiens

Le groupe Etat islamique (EI) a publié dimanche une vidéo montrant l'exécution d'une trentaine d'hommes, présentés comme des chrétiens éthiopiens, par des jihadistes en Libye.[...]

Le français BRL Ingénierie va mesurer l'impact du barrage de la Renaissance sur les eaux du Nil

Le cabinet d'études français BRL Ingénierie a été choisi pour mesurer l'impact de la construction du barrage Grande Renaissance sur les ressources en eau du Nil, a appris "Jeune[...]

Répartition des eaux du Nil : on ne fait plus de vagues

Fini la discorde entre l'Éthiopie, l'Égypte et le Soudan. Ce lundi 23 mars, les trois pays ont signé un accord de principe pour la construction du barrage éthiopien Grande renaissance.[...]

Visite inédite d'un Premier ministre éthiopien à Djibouti

Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn était à Djibouti du 6 au 9 février. Cette première visite d'État d’un chef de gouvernement éthiopien en terre djiboutienne[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers