Extension Factory Builder
16/09/2012 à 10:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Congolaises manifestent à l'occasion de la rentrée parlementaire à Kinshsa pour appeler à la Des Congolaises manifestent à l'occasion de la rentrée parlementaire à Kinshsa pour appeler à la © AFP

Le discours de rentrée parlementaire, le 15 septembre à Kinshasa, a été principalement consacré à la guerre dans l'est de la République démocratique du Congo qui oppose depuis mai l'armée à la rébellion du Mouvement 23 mars (M23), accusée d'être soutenue par le Rwanda, qui dément, a constaté l'AFP.

Les députés ont fait leur rentrée au Grand Hôtel de Kinshasa, les locaux de l'Assemblée nationale étant en travaux. Le Premier ministre Augustin Matata Ponyo, le président du sénat Léon Kengo et plusieurs ministres et diplomates étaient présents à l'ouverture de la session, qui sera principalement consacrée au budget 2013.

La session s'est ouverte "au moment où notre pays traverse encore un moment tragique de son histoire du fait de la guerre d'agression qui embrase sa partie nord-est, avec l'implication de troupes rwandaises et des groupes rebelles", a déclaré le président de l'Assemblée nationale, Aubin Minaku.

Un rapport récent de l'ONU accuse le Rwanda de soutenir en hommes, en armes et en munitions le M23, un groupe de mutins issus de l'ex-rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), intégrée dans l'armée en 2009.

Les Etats-Unis, les Pays-Bas, l'Allemagne, la Suède et le Royaume-Uni ont pris des sanctions contre Kigali, malgré ses démentis de toute implication.

"Le peuple congolais est en droit d'attendre du Conseil de sécurité des Nations Unies (...) l'adoption de sanctions contre" le Rwanda, a ajouté M. Minaku.

Il a par ailleurs renouvelé le souhait de la RDC d'obtenir une "requalification" du mandat de la Mission de l'ONU pour la stabilisation du Congo (Monusco), qui soutient les Forces armées congolaises (FARDC) contre le M23, en vue d'un engagement opérationnel "plus efficient".

"Mécanisme de sécurité collective"

Quant à la force neutre qui doit être déployée entre les deux voisins d'ici trois mois, la RDC propose de mettre à profit le "mécanisme de sécurité collective contenu dans le cadre de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) (...) et de la Communauté de développement d'Afrique australe" (SADC).

Les rebelles du M23 sont "responsables de crimes de guerre commis à grande échelle, y compris des exécutions sommaires, des viols et des recrutements de force", avait accusé mardi dans un rapport l'ONG américaine de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch.

M. Minaku a appelé à des "actions conjuguées du Conseil de sécurité et de la Cour pénale internationale (CPI) ainsi que de la justice congolaise" pour émettre des "mandats d'arrêts internationaux contre les ennemis de la paix, quel que soit leur statut".

Au même moment, à l'extérieur du bâtiment, une cinquantaine de militants d'une ONG, la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), brandissaient des messages et des dessins à l'attention des députés. L'un des slogans: "La SNCC dit non à la force d'interposition à l'est de la RDC, mais oui à la requalification du mandat de la Monusco".

"Nous ne voulons plus une force de plus sur notre sol. Nous avons la Monusco qui est suffisamment outillée pour faire ce travail. Pourquoi aller chercher d'autres forces? Les moyens, on les aura où? Les hommes, on les aura où?", a déclaré à l'AFP Robert Kabakela, un responsable de la NSCC.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Kengo wa Dondo met en garde contre une modification de la Constitution

RDC : Kengo wa Dondo met en garde contre une modification de la Constitution

Léon Kengo wa Dondo, le président du sénat de la RDC, a mis en garde lundi contre un "changement de Constitution" qui pourrait, selon lui, "menacer" la paix et la cohésion national[...]

RDC : Kabila gracie le pasteur Kuthino

Le président congolais Joseph Kabila a gracié dimanche, au nom de la "cohésion nationale", le pasteur Ferdinand Kuthino, chef d'une Église évangélique condamné à[...]

RDC : la police disperse une manifestation d'opposition à Kinshasa

La police congolaise a dispersé samedi matin une manifestation d'opposition dans le centre de Kinshasa, interpellant plusieurs personnes dont un journaliste vidéaste de l'AFP.[...]

RDC : Jean-Bertrand Ewanga condamné à un an de prison ferme pour "offense au chef de l'État"

L'opposant Jean-Bertrand Ewanga a été condamné jeudi soir par la justice congolaise (RDC) à un an de prison ferme pour outrage au chef de l'État. Une sentence qui tombe moins de quarante-huit[...]

Ebola a fait 37 morts en RDC

Distincte de celle qui frappe l'Afrique de l'Ouest, l'épidémie d'Ebola progresse dans le nord-ouest de la RDC. Le dernier bilan fait état de 37 décès. En Guinée, les autorités[...]

RDC - Omar Kavota : "Au Nord-Kivu, le désarmement avance à pas de tortue"

Dans l'est de la RDC, la rentrée scolaire a été perturbée en début de semaine. La faute à une insécurité tenace, liée aux groupes rebelles et à des bandits[...]

Youssouf Mulumbu : "Ibenge sélectionneur de la RDC, c'est un très bon choix !"

Capitaine de la RDC et attaquant de West Bromwich Albion (Angleterre, Premier League), Youssouf Mulumbu évoque pour "Jeune Afrique" la situation des Léopards avec la nomination de Florent Ibenge à[...]

RDC : Kabila, le choix de Tryphon Kin-Kiey Mulumba

Tryphon Kin-Kiey est le ministre congolais des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies. Il nous a rendu visite au 57 bis.[...]

Charles Antoine Bambara : "La Monusco n'a pas de mandat pour faciliter le dialogue inter-rwandais"

De passage à Paris, Charles Antoine Bambara, responsable de l'information publique de la Monusco, est revenu mercredi sur les opérations militaires en cours contre les rebelles ougandais ADF dans l'est de la RDC.[...]

RDC - Pétrole : Global Witness presse Soco de se retirer du parc des Virunga

Dénonçant "l'ambiguïté" de la démarche de Soco, société britannique qui s'est engagée en juin à ne pas entreprendre de forage à l'intérieur du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex