Extension Factory Builder
15/09/2012 à 17:46
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des musulmans indonésiens manifestent contre le film dénigrant l'Islam, le 15 septembre 2012. Des musulmans indonésiens manifestent contre le film dénigrant l'Islam, le 15 septembre 2012. © AFP

 Washington a commencé à déployer des forces afin de faire face aux manifestations anti-américaines ayant fait plusieurs morts vendredi parmi les protestataires mobilisés contre la diffusion d'un film islamophobe réalisé aix Etats-Unis

Cent Marines ont déjà été envoyés en Libye, où l'ambassadeur américain Chris Stevens est mort mardi avec trois autres fonctionnaires, et au Yémen, où quatre manifestants ont été tués jeudi après que des protestataires sont entrés de force dans l'ambassade.

"Nous devons être prêts dans l'hypothèse où ces manifestations deviennent hors de contrôle", a déclaré le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, sans plus de précision.

Selon la revue Foreign Policy qui l'interrogeait, le Pentagone est en train de débattre de l'envoi de 50 Marines pour protéger l'ambassade américaine au Soudan, où une dizaine de manifestants sont parvenus à pénétrer vendredi. Aucune décision n'a toutefois été prise sur cet envoi.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté vendredi dans le monde musulman pour dénoncer le film et deux manifestants sont morts en Tunisie, deux au Soudan et un au Liban.

Ce film, dont des extraits ont été publiés sur YouTube et dans lequel les musulmans et le prophète Mahomet sont présentés comme immoraux et brutaux, a enflammé la rue mardi en Egypte et en Libye, avant que les protestations, visant notamment les ambassades américaines, ne s'étendent à d'autres pays.

Les islamistes somaliens shebab et les talibans pakistanais ont appelé samedi les musulmans à attaquer l'Occident en représailles au film.

Les talibans afghans, qui ont attaqué vendredi soir une base où est stationné le prince Harry, ont affirmé que l'attaque lancée par son mouvement était "en représailles contre le film insultant". Deux marines américains ont été tués.

Au Caire, les affrontements se sont poursuivis toute la nuit entre policiers et manifestants jusqu'à l'évacuation au petit matin de la place Tahrir, proche de l'ambassade des Etats-Unis, où un calme précaire régnait samedi matin.

La police anti-émeutes a pourchassé dans les rues adjacentes les manifestants, en majorité de très jeunes Egyptiens aux affiliations politiques indéterminées, a rapporté l'agence officielle Mena.

Mena avait fait état d'un mort vendredi soir, mais le ministère de la Santé a démenti que la victime soit liée aux manifestations. Plusieurs dizaines de personnes --policiers et manifestants-- ont été blessées dans les heurts ces derniers jours.

Le ministère de l'Intérieur a annoncé avoir procédé à 142 arrestations.

Barack Obama : les États-Unis "tiendront bon"

Le président égyptien Mohamed Morsi a condamné le film vendredi tout en dénonçant les violences qu'il a provoquées. Les Frères musulmans avaient retiré leur appel à manifester.

Les Etats-Unis "tiendront bon" face aux violences dirigées contre leurs ambassades et leurs ressortissants, a averti le président américain Barack Obama.

Sa secrétaire d'Etat Hillary Clinton a souligné que les pays du Printemps arabe ne s'étaient pas affranchis de la "tyrannie d'un dictateur" pour se retrouver sous celle "des foules", en allusion aux manifestations violentes qui se sont multipliées, dans le monde arabe mais aussi en Iran, au Pakistan, au Bangladesh, en Indonésie, et même en Australie.

Le Conseil de sécurité de l'ONU, jugeant "injustifiables" vendredi ces violences, a rappelé l'obligation des pays hôtes de protéger les missions diplomatiques.

L'Union européenne a également demandé vendredi soir aux autorités des pays frappés par ces violences d'assurer la "sécurité" des diplomates et à appeler "immédiatement à la paix et à la retenue".

Les réactions déclenchées par le film, de piètre qualité, qui aurait été produit par un copte (chrétien d'Egypte) habitant en Californie et tourné par un réalisateur de films porno, rappellent la colère qu'avait provoqué la publication de caricatures du prophète Mahomet en 2006 par un journal danois.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

France : un gouvernement enfin cohérent, mais si fragile !

France : un gouvernement enfin cohérent, mais si fragile !

Après l'éviction d'Arnaud Montebourg et des ministres frondeurs, le gouvernement Valls II va pouvoir mener une politique ouvertement sociale-libérale. Ce changement de cap peut-il lui permettre de retr[...]

Racisme italien et humour de ses victimes

Quelle est la part d’humour dans le bras de fer entre le Congolais Clément Kikoko Kyenge et le président du Sénat italien Roberto Calderoli ? “Sans rire”, le second accuse le premier[...]

Santé : un test rapide et peu coûteux pour détecter le paludisme

Un nouveau test rapide et peu coûteux pour détecter le paludisme a été mis au point par des chercheurs de Singapour et des États-Unis. La maladie tropicale coûte la vie à 600 000[...]

Cisjordanie : Israël s'empare de 400 hectares de terres

Les autorités israéliennes ont annoncé, dimanche, le lancement d’une procédure d’appropriation de 400 hectares de terres situées en Cisjordanie, dans le secteur de Bethléem.[...]

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015[...]

Inde : de la syrah au pays de Shiva

Alors que la consommation nationale de vin est en pleine croissance, plusieurs producteurs locaux commencent à se faire un nom. Parmi eux, Sula Vineyards, qui s'apprête à exporter... en France.[...]

Italie : le père de Cécile Kyenge a-t-il (vraiment) ensorcelé Roberto Calderoli ?

Connu notamment pour ses insultes racistes, Roberto Calderoli a affirmé mardi que le père de Cécile Kyenge l'avait ensorcelé. Et le sénateur italien dit détenir des preuves de ses[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

François Hollande : "Bachar al-Assad ne peut pas être un partenaire de la lutte contre le terrorisme"

Lors de son discours annuel devant les ambassadeurs, jeudi, le président français, François Hollande, a affirmé qu'il refusait coopération avec le gouvernement de Bachar al-Assad pour lutter[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex