Extension Factory Builder
15/09/2012 à 17:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des hommes de la Faca. Des hommes de la Faca. © AFP

Deux villes au nord de Bangui ont été attaquées samedi matin par des hommes armés non identifiés se heurtant à l'armée centrafricaine, a affirmé à l'AFP une source militaire.

Les attaques ont eu lieu à Sibut, chef-lieu de préfecture à 110 km au nord de Bangui, et à Damara, sous-préfecture à 75 km nord de la capitale. A Damara, l'attaque s'est produite vers 03h00 du matin (02h00 GMT) et les échanges de tirs (avec l'armée) ont duré plus de quatre heures, selon la source militaire jointe par téléphone à Sibut. Un groupe d'hommes armés a attaqué Sibut alors que les tirs se faisaient de plus en plus sporadiques à Damara, selon la même source, qui n'a pu donner de bilan des affrontements.

Aucune déclaration officielle n'était disponible dans l'immédiat.

Habitants en fuite

Selon la source militaire à Sibut, les assaillants ont surpris les habitants de Damara dans leur sommeil en lançant la première attaque vers 3 heures du matin. Ils ont tenté d'occuper les points stratégiques : brigade de commmissariat de Police, poste des douanes, gendarmerie, sous-préfecture. Mais ils se sont heurtés à une résistances des éléments d'un détachement des forces armées centrafricaines (FACA) basé à Damara.

Les populations de cette ville de 5.000 habitants ont fui pour se réfugier dans la brousse avoisinante, a-t-on appris de même source.

A Sibut, ville importante de plus de 20.000 habitants et carrefour au centre du pays, un groupe d'hommes armés est entré en tirant en l'air et en se dirigeant vers les points stratégiques de la ville faisant fuir la population, selon la même source.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
Ben Yogo Bolenge Boluta - 15/09/2012 à 18h:09

Assez avec ces attaques et ces armes là partout. On veut construire cette Afrique là.[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Centrafrique

Centrafrique : malgré le cessez-le-feu, des affrontements entre groupes armés font 22 morts

Centrafrique : malgré le cessez-le-feu, des affrontements entre groupes armés font 22 morts

Des anti-balaka ont attaqué des membres de la Séléka mercredi et jeudi à Batangafo (300 km au nord de Bangui). Ces derniers ont répliqué. Bilan : au moins 22 morts.[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Centrafrique : la suite de l'accord de Brazzaville

Après le cessez-le-feu entre groupes armés centrafricains conclu à Brazzaville le 23 juillet, reste à mettre en musique cet accord pour éviter qu'il ne reste lettre morte.[...]

Tchad : une préfecture pour Baba Laadé, un cadeau empoisonné ?

L’ancien rebelle Abdelkader Baba Laadé, revenu à la légalité il y a plus d'un an, a été nommé préfet de la Grande Sido, région frontalière avec la [...]

Centrafrique : scepticisme à Bangui après l'accord de Brazzaville

L'accord de cessation des hostilités signé mercredi à Brazzaville sera-t-il appliqué ? En Centrafrique, ils sont peu à y croire.[...]

Carte : pour y voir clair dans le micmac des groupes rebelles de Centrafrique

À Brazzaville, où a finalement été signé un accord de cessez-le-feu a minima, le 23 juillet, la grande majorité des groupes armés de la crise centrafricaine était[...]

Centrafrique : les groupes armés signent un accord de fin des hostilités à Brazzaville

Mercredi soir, les délégués du forum de Brazzaville pour la réconciliation en Centrafrique ont signé un accord de cessation des hostilités. Il doit prendre effet immédiatement sur[...]

Centrafrique : l'ex-Séléka accepte de signer l'accord de cessez-le-feu à Brazzaville

Après avoir refusé de participer aux négociations de paix sur la Centrafrique à Brazzaville, l'ex-Séléka a finalement accepté mercredi de signer l'accord de cessation des[...]

Centrafrique : un accord de paix sera-t-il signé in extremis à Brazzaville ?

Neuf chefs militaires de l'ex-Séléka sont arrivés mardi soir à Brazzaville. Les autorités congolaises espèrent que leur présence permettra de débloquer les[...]

Centrafrique : les négociations de paix suspendues à Brazzaville

Les négociations pour la paix en Centrafrique ont été suspendues mardi à Brazzaville en raison de l'absence des représentants de l'ex-rébellion de la Séléka. Il reste moins[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers