Extension Factory Builder
15/09/2012 à 11:46
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Macky Sall veut octroyer le budget du Sénat aux victimes des inondations. Macky Sall veut octroyer le budget du Sénat aux victimes des inondations. © Seyllou/AFP

Les sénateurs sénégalais ont rejeté vendredi des projets de loi supprimant le Sénat et la vice-présidence, s'opposant ainsi aux députés qui s'étaient prononcés mercredi pour la disparition de ces deux institutions, a annoncé un parlementaire à l'AFP.

"Les sénateurs ont rejeté les deux projets de loi. Ils ont suivi le mot d'ordre du PDS (Parti démocratique sénégalais, de l'ex-président Abdoulaye Wade) qui avait appelé à voter contre", a affirmé Ahmed Bachir Kounta, membre du Sénat.

Le Sénat est dominé par des partisans de M. Wade, battu au second tour de la présidentielle de mars par Macky Sall. "C'est la démocratie qui s'exprime. Le processus n'est pas terminé. Les intérêts des Sénégalais finiront pas triompher", a réagi devant la presse la ministre de la Justice, Aminata Touré.

L'Assemblée nationale a le dernier mot

Le vote négatif des sénateurs ne bloque pas le processus de suppression du Sénat et de la vice-présidence parce que, selon la législation sénégalaise, l'Assemblée nationale a le dernier mot.

Les deux projets de loi seront une nouvelle fois soumis à l'Assemblée nationale, largement dominée par la coalition soutenant l'actuel chef de l'Etat, avant le Congrès qui réunit les deux chambres du Parlement. Les députés sénégalais avaient mercredi soir adopté les deux textes.

Le président Sall avait annoncé le 29 août le dépôt d'un projet de loi pour supprimer le Sénat et affecter le budget de cette institution, près de 8 milliards de FCFA (plus de 12 millions d'euros), à la lutte contre les inondations qui ont fait plusieurs morts dans le pays ces dernières semaines.

Polémique

Des élections étaient initialement prévues dimanche pour renouveler cette chambre dont les 45 membres sont élus par les grands électeurs et 55 nommés par le chef de l'Etat. Elles ont été, de fait, annulées.

Le poste de vice-président n'a jamais été pourvu depuis sa création en juin 2009. Cette institution avait été largement critiquée en juin 2011. Un projet de loi du président Wade avait alors envisagé qu'en cas de démission, d'empêchement définitif ou de décès en cours de mandat, le président de la République est remplacé par le vice-président qui devient ensuite le nouveau président.

Beaucoup avaient soupçonné M. Wade, qui s'était défendu de toute volonté de dévolution monarchique, de vouloir nommer son fils et ministre, Karim Wade.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

Ce sera la plus grande mosquée du pays et sans doute d'Afrique de l'Ouest. Un chantier colossal, des mensurations qui donnent le tournis... Le tout grâce à la générosité des mouride[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade accuse Macky Sall de corruption

Lors d'une réunion du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS), mardi à Dakar, l'ancien président Abdoulaye Wade a accusé le chef de l'État, Macky[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Les raisons de l'étrange abandon de Makhtar Diop

L'économiste Makhtar Diop devait être le candidat de Dakar à la présidence de la Banque africaine de développement. Mais alors qu'il avait de grandes chances de l'emporter, il a[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Sénégal - Macky Sall : "Mes principaux adversaires ne sont pas Wade et consorts, ce sont les inégalités sociales"

Réformes, Wade père et fils, procès Habré, Ebola, diplomatie... Macky Sall, le chef de l'État sénégalais répond à toutes nos questions, et défend son [...]

Sénégal : pas de production pétrolière avant 2020

Le Sénégal espère produire son premier baril d'or noir en 2019-2020 à la suite de la récente découverte de pétrole au large de ses côtes, a affirmé le 15 octobre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers