Extension Factory Builder
09/09/2012 à 16:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le chanteur Youssou Ndour le 17 mars 2012 à Ziguinchor, en Casamance. Le chanteur Youssou Ndour le 17 mars 2012 à Ziguinchor, en Casamance. © AFP

Le chanteur Youssou Ndour, nommé en avril ministre de la Culture du Sénégal, a retrouvé la scène dans la nuit de samedi à dimanche à Dakar le temps d'un concert en faveur des victimes des inondations, animé avec 3 autres ténors de la musique sénégalaise: Ismaël Lô, Omar Pène et Thione Seck.

"C'est un moment de solidarité d'une manière générale, et en même temps un moment très important pour la culture et la musique sénégalaises" car "ce sont de grandes voix de la musique sénégalaise qui sont autour de ce projet", a déclaré M. Ndour à des journalistes en coulisses avant sa prestation. Il n'avait pas donné de concert public depuis sa nomination comme ministre de la Culture et du Tourisme.

Le spectacle, qui a démarré avec un grand retard sur l'horaire prévu, s'est tenu dans le cadre d'un opération baptisée "Les voix solidaires", à l'initiative d'Omar Pène, pour venir en aide aux victimes des récentes inondations meurtrières au Sénégal. Ses organisateurs visaient 150 millions de FCFA (près de 229.000 euros) de recettes. C'est "pour dire que nous ne voulons pas être en reste par rapport à la majorité de la population qui fait tout pour aider" les sinistrés, "nous avons récolté aujourd'hui 97 millions (de FCFA, près de 148.000 euros)", a encore dit Youssou Ndour. Il a laissé entendre que l'enregistrement de concert, qui n'a été diffusé en direct par aucun média, pourrait être vendu pour compléter les recettes.

"Nous avons une Nation"

Selon lui, ce concert ne signifie toutefois pas qu'il "retourne à la chanson". "C'est ma passion (...) mais je ne suis pas là à faire des concerts", a-t-il dit. "J'ai participé à un élan de solidarité" avec Omar Pène, Thione Seck et Ismaël Lô, de "grands chanteurs avec qui j'ai évolués" avant de devenir ministre.

Dans le public, en belles toilettes et très enthousiaste, figuraient plusieurs ministres, dont celui de l'Intérieur, Mbaye Ndiaye, qui a salué l'initiative des quatre ténors. "Nous avons une Nation. Quand il y a un malheur, tout le monde se sent dans cette situation de malheur. C'est ça, le Sénégal", a-t-il commenté.

Le Sénégal est en proie à des inondations dues à des précipitations qui, selon les services nationaux de météorologie, sont exceptionnelles pour la saison des pluies (généralement de juillet à octobre). En août, il y a eu au moins 13 morts en raison d'effondrements de murs ou de noyades, les inondations ont aussi fait des milliers de sans-abri et des dégâts matériels importants.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Coupe du monde de basket-ball : que peuvent faire les Africains ?

Coupe du monde de basket-ball : que peuvent faire les Africains ?

À partir du 30 août, trois équipes africaines participent à la Coupe du monde de basket-ball, en Espagne. Si les Américains sont favoris, et que les Espagnols espèrent également re[...]

RDC - Affaire Chebeya : plainte contre Mwilambwe confirmée au Sénégal

À la suite de la plainte déposée par la FIDH et les familles des victimes dans l'affaire Chebeya début juin, la justice sénégalaise a ouvert mardi une information judicaire à[...]

Assane Dioma Ndiaye : "La CREI viole les principes élémentaires des droits de la défense"

Le président de la Ligue sénégalaise des droits humains voit dans le procès du fils de l'ancien président un "règlement de comptes" orchestré par le régime[...]

Sénégal : colère sur le campus de Dakar

La tension qui régnait depuis des mois à l'université de Dakar est montée d'un cran, le 14 août, avec la mort d'un étudiant lors d'une intervention musclée des forces de[...]

Sénégal : la CREI refuse de laisser partir Bibo Bourgi

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a refusé à l'homme d'affaires Bibo Bourgi, considéré comme le principal complice de Karim Wade, d'aller se faire soigner en France[...]

Sénégal : l'opposant Samuel Sarr arrêté pour offense au chef de l'État

L’opposant et ex-ministre sénégalais de l'Énergie Samuel Sarr, proche de l’ancien président Abdoulaye Wade, a été inculpé et emprisonné pour offense au chef de[...]

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

CPI : Botswana, Sénégal et Sierra Leone se disputent la présidence de l'Assemblée

L'Assemblée des États parties au statut de Rome doit être présidée par un État africain en 2015. Mais aucun des trois candidats en lice ne se désiste pour un autre.[...]

Tragédie de Thiaroye : réponse à Julien Fargettas

Armelle Mabon est maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Bretagne-Sud. Elle apporte ici ses commentaires à la lettre ouverte de Julien Fargettas au président de [...]

Sénégal : poussée de fièvre politico-militaro-judiciaire

Affaires Karim Wade, Abdoulaye Baldé ou Aissata Tall Sall : le thermomètre politico-judiciaire sénégalais indique une température singulièrement élevée. Et voilà que[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex