Extension Factory Builder
09/09/2012 à 10:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Photo prise le 7 août 2012 à Kidal de combattants d'Ansar Eddine. Photo prise le 7 août 2012 à Kidal de combattants d'Ansar Eddine. © AFP

Un Espagnol a été brièvement "arrêté" dans le nord du Mali par Ansar Dine, un des groupes jihadistes contrôlant depuis cinq mois ces zones, qui l'a renvoyé vers la région de Mopti (centre), a appris l'AFP samedi de sources concordantes.

L'Espagnol, dont l'identité n'a pas été révélée, n'était plus samedi aux mains du groupe armé, a indiqué le média privé mauritanien Sahara Medias, citant des sources dans le nord du Mali où elle dispose d'un vaste réseau de correspondants. L'information a été confirmée à l'AFP par des sources jointes à Nianfunké, ville au sud-ouest de Tombouctou (nord) contrôlée par Ansar Dine, où il a été appréhendé. "Le +Toubab+ (Occidental, NDLR) était arrivé jeudi sur la rive droite du fleuve Niger, dans un village en face de Niafunké. Il était arrivé à moto, les villageois l'ont dissuadé de traverser le fleuve" ce qu'il n'a pas écouté, a expliqué un témoin joint dans cette ville par l'AFP depuis Bamako.

"Il a pris une pirogue. A Nianfunké, il a été interpellé par la police islamique" d'Ansar Dine, "il a été conduit dans leurs locaux jusqu'à tard dans la nuit de jeudi à vendredi. Il a ensuite été relâché", a dit ce témoin, un enseignant. Un journaliste habitant la ville a indiqué qu'il avait été évacué vers Mopti (centre), capitale de la région du même nom plus au sud. Selon Sahara Medias, l'Espagnol "a été momentanément arrêté" vers Niafunké "puis relâché par Ansar Dine" vendredi. Ce groupe a "ramené l'Espagnol à Mopti (centre) pour le relâcher". "Nous avons pris cette initiative pour protéger l'Espagnol et pour justement lui éviter un éventuel enlèvement", a dit un responsable d'Ansar Dine qu'il a cité.

Les contacts ne seraient pas rompus entre le Mujao et Alger

Un média étranger avait fait état samedi matin de l'enlèvement de l'Espagnol par un autre groupe islamiste armé présent dans la région, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). D'après diverses sources concordantes, Niafunké est une ville contrôlée par Ansar Dine. Ce groupe et le Mujao, alliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique, ont pris ensemble, avec d'autres mouvements armés, le contrôle du nord du Mali il y a plus de cinq mois. Les islamistes prônent l'instauration de la charia (loi islamique) et ont commis plusieurs brutalités en son nom.

Le Mujao a revendiqué le rapt, le 5 avril 2012, du consul d'Algérie et six membres de sa mission à Gao (nord-est du Mali). Trois otages ont, depuis, été libérés. Le Mujao a annoncé avoir exécuté le vice-consul le 1er septembre, après expiration d'un ultimatum fixé pour la libération de jihadistes en Algérie, ce qui porterait à trois le nombre d'otage algériens entre ses mains. Alger a affirmé ne disposer d'aucune information après cette annonce et indiqué que "les contacts ne sont pas rompus" avec les ravisseurs.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : mort de la fillette, premier cas d'Ebola dans ce pays

Mali : mort de la fillette, premier cas d'Ebola dans ce pays

Le premier cas d'Ebola identifié au Mali, une fillette de deux ans récemment revenue de Guinée, est morte vendredi, a annoncé le gouvernement.[...]

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a[...]

Mali : les Casques bleus, cibles privilégiées des jihadistes

Rarement mission onusienne aura autant été prise pour cible. Dans le Nord, les soldats de la Minusma sont seuls et en première ligne. Mines, tirs de roquettes et attentats ont déjà fait[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Mali : ouverture du troisième round de négociations à Alger

Les pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés ont repris mardi à Alger. Le ministre malien des Affaires étrangères a appelé les différents mouvements à[...]

Mali : réouverture des négociations de paix à Alger

La reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés, samedi, à Alger s'inscrit dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu dans le nord du pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Mali : au moins 7 morts dans des combats entre le MNLA et le Gatia près de Gao

Au moins sept personnes ont été tuées lors d'affrontements jeudi après-midi, près de Gao, principale ville du nord du Mali, entre et le MNLA et le Gatia, deux groupes armés touaregs de[...]

Mali : discussions à Alger, combats vers Gao

Le MNLA et le Gatia, une milice progouvernementale, s’affrontent dans la région de Gao depuis jeudi matin. Des combats qui interviennent alors que devaient reprendre à Alger, la veille, des négociations[...]

Mali : Sultan Ould Bady et le Mujao, un jihadiste en rupture de ban

Le jihadiste Sultan Ould Bady serait en conflit avec le Mujao, au nom duquel il a pourtant récemment revendiqué plusieurs attaques contre les Casques bleus au nord du Mali.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers