Extension Factory Builder
02/09/2012 à 11:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'entrée de la mine d'uranium d'Areva à Arlit au Niger. L'entrée de la mine d'uranium d'Areva à Arlit au Niger. © AFP

La Criirad et l'ONG nigérienne Aghir in man ont estimé samedi que le rapport de l'étude d'impacts sur l'environnement de la mine d'uranium d'Imouraren qu'Areva a soumis aux autorités nigériennes violait la réglementation de ce pays et ont demandé la réalisation d'une nouvelle étude d'impacts.

"La mise en commun des informations dont disposent les deux associations a permis de découvrir, le 29 août 2012, que le Rapport de l'Etude d'Impacts sur l'Environnement (REIE) du projet Imouraren qu'Areva a soumis aux autorités nigériennes (...) viole clairement la réglementation nigérienne en vigueur", affirment la Criirad et l'ONG dans un communiqué commun publié samedi.

La Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité (Criirad), dont le siège est à Valence (Drôme), et l'ONG, pointent un décret selon lequel le rapport et ses documents annexés doivent être entièrement rédigés en français.

Or, selon les deux associations, une annexe du rapport présenté par Areva "portant sur le dimensionnement et la faisabilité des aires de stockage de résidus radioactifs et des bassins d'évaporation, est entièrement en anglais".

"Ce fait montre le peu de considération qu'Areva porte à l'opinion des populations de la région", critiquent-elles, rappelant toutefois que le rapport a fait l'objet d'un certificat de conformité environnementale délivré par le Niger.

Une nouvelle étude soumise à des "scientifiques indépendants"

Elles demandent cependant qu'Areva réalise une nouvelle étude d'impact environnemental et "apporte des réponses précises" notamment "aux questions concernant l'impact hydrogéologique et l'entreposage à long terme des déchets radioactifs".

Pour les deux associations, "cette nouvelle étude d'impact devrait pouvoir être expertisée par des scientifiques indépendants".

Areva prévoit de démarrer l'exploitation d'une nouvelle mine d'uranium à Imouraren, fin 2013. Présentée par Areva comme la "deuxième du monde", cette mine doit produire 5.000 tonnes d'uranium par an à plein régime et représente un investissement de plus de 1,2 milliard d'euros.

Le Niger est le sixième producteur mondial d'uranium. Premier produit d'exportation, le minerai représente 5% de son produit intérieur brut (PIB) et génère plus de 5% des recettes fiscales.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Niger

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre gal[...]

Niger : plus de 200 combattants de Boko Haram tués en dix jours, selon l'armée

Dans un communiqué lu jeudi à la télévision nationale, l'armée nigérienne a affirmé avoir tué plus de 200 combattants du groupe islamiste Boko Haram au cours de l'offensive[...]

Boko Haram ne prendra plus de ville au Niger, assure un ministre nigérien

Boko Haram n'est plus en mesure de prendre de ville dans le sud-est du Niger, frontalier du Nigeria, car les islamistes nigérians ont été rendus inopérants par deux mois d'opérations militaires,[...]

Nigeria : offensive militaire "terrestre et aérienne" du Niger et du Tchad

Les armées du Niger et du Tchad ont lancé dimanche une offensive "terrestre et aérienne" d'envergure au Nigeria contre les islamistes de Boko Haram depuis le sud-est du Niger, frontalier, a-t-on[...]

Areva au Niger : plan social d'envergure sur le site d'Imouraren

La grande majorité des salariés de la filiale nigérienne d'Areva a appris la situation délicate de l'entreprise affectée par d'importantes pertes en 2014. Dans une lettre, signée du[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Niger : Mohamed Bazoum quitte la diplomatie pour se rapprocher d'Issoufou

Mohamed Bazoum, le ministre nigérien des Affaires étrangères, a été promu mercredi ministre d'État à la présidence. Il est remplacé à la tête de la[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120902112547 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120902112547 from 172.16.0.100