Extension Factory Builder
02/09/2012 à 10:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des prostituées rwandaises posent avec leurs enfants, le 28 avril 2006, à Gisenyi. Des prostituées rwandaises posent avec leurs enfants, le 28 avril 2006, à Gisenyi. © AFP

Au moins quinze femmes, pour la plupart des prostituées, ont été tuées, principalement par strangulation, dans plusieurs quartiers de Kigali en moins de trois mois, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la police rwandaise.

Trois femmes, dont deux étaient connues comme étant des prostituées, ont encore été étranglées mardi, en plein après-midi, dans une petite maison du quartier populaire de Gastata.

"Au début nous avons pensé à des actes isolés (...) l'un des premiers meurtres semblant lié à un conflit financier", détaille le porte-parole de la police, Theo Badege. "Mais très vite, on s'est dit que cela pouvait être autre chose".

Si le porte-parole de la police ne souhaite pas faire de lien entre ces meurtres et la profession des victimes, il a reconnu que c'était "effectivement une tendance" et que toutes les pistes étaient étudiées.

A quelques maisons du lieu des derniers crimes, une jeune prostituée de 28 ans, qui se présente sous le nom d'Eugénie, ne cache pas son inquiétude.

"Je connaissais les femmes qui ont été tuées. J'étais en compagnie de l'une d'entre elles une heure avant les faits", se souvient-elle. "Désormais, j'ai peur de travailler. Avant ces événements il n'y avait pas de problème, on se sentait en sécurité. Je ne rentrais chez moi qu'à partir de 22H00, désormais j'essaie de rentrer avant le coucher du soleil, c'est-à-dire vers 18H00", poursuit-elle.

Dans le secteur, les autorités locales se sont organisées et ont renforcé la sécurité. De jour comme de nuit des gardes rémunérés par les habitants se relaient. "Nous organisons au moins une réunion par semaine pour sensibiliser (les prostituées)", explique Joseph Kabanda qui représente les autorités du quartier.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

Rwanda : fermeture différée pour le TPIR ?

Rwanda : fermeture différée pour le TPIR ?

Basé à Arusha, en Tanzanie, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) ne devrait pas fermer ses portes avant août 2015.[...]

Génocide au Rwanda : quel bilan pour le TPIR, vingt ans après sa création ?

Après 20 ans de travail et 61 condamnations, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) s'apprête à fermer ses portes. Avec un bilan en demi-teinte.[...]

Attentat du 6 avril 1994 au Rwanda : les révélations contradictoires d'Émile Gafirita

Le témoignage de dernière minute que le Rwandais Émile Gafirita – porté disparu depuis le 13 novembre – entendait apporter aux juges français chargés de l'instruction sur[...]

Affaire Gafirita - J. Busingye : "Le gouvernement rwandais fait confiance aux magistrats français"

Kigali nie être impliqué dans l'enlèvement d'Émile Gafirita, témoin de la dernière heure dans l'attentat contre l'avion de l'ancien président rwandais Juvénal Habyarimana,[...]

Rwanda : l'étrange affaire Gafirita

C'est l'histoire d'un ancien sergent qui disait détenir des informations compromettantes pour Kagamé et qui a disparu, le 13 novembre. Enquête sur un dossier plein de contradictions.[...]

Rwanda : des membres des FDLR condamnés à de la prison ferme en Allemagne

Trois Allemands d'origine rwandaise ont été condamnés vendredi à des peines de 4 à 2 ans de prison ferme pour appartenance ou soutien aux rebelles hutu rwandais des FDLR (Forces[...]

Rwanda - Me Cantier : "J'ignore qui a enlevé Émile Gafirita"

Me François Cantier, avocat du Rwandais Émile Gafirita, répond aux questions de "Jeune Afrique" au sujet de l'enlèvement de son client, au Kenya, mi-novembre. L'ancien sous-officier devait[...]

RDC : les premiers combattants FDLR désarmés sont arrivés à Kisangani

Après plusieurs mois de tergiversations, les premiers combattants FDLR ayant déposé les armes sont arrivés jeudi à Kisangani. Au total,  217 personnes, ex-combattants, leurs femmes et[...]

France - Rwanda : Sonia Rolland, Miss et ambassadrice

Dans un documentaire diffusé sur France Ô le 26 novembre, la comédienne franco-rwandaise évoque avec une tendresse teintée d'admiration la résurrection de son pays natal, vingt ans[...]

Rwanda - Affaire Habyarimana : un témoin disparaît au Kenya

Émile Gafirita, ancien militaire de l'armée rwandaise qui doit être entendu par la justice française dans le cadre de l'affaire de l'attentat contre l'avion de l'ancien président, Juvenal[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers