Extension Factory Builder
01/09/2012 à 17:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des policiers se déploient pendant une manifestation de l'opposition le 27 août 2012 à Conakry. Des policiers se déploient pendant une manifestation de l'opposition le 27 août 2012 à Conakry. © AFP

L'opposition guinéenne a annoncé samedi que 120 militants, dont 87 du principal parti d'opposition, l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), avaient été arrêtés lundi dernier lors de la manifestation que la police avait dispersée.

"Au moins 120 militants et sympathisants de l'opposition ont été arrêtés lundi dernier selon un décompte que nous avons fait nous-mêmes à l'issue de cette marche", a annoncé Aboubacar Sylla, président de l'UFC (Union des forces du changement) et porte parole de l'opposition, ajoutant "87 d'entre eux sont des militants de l'UFDG de Cellou Dalein Diallo".

Le porte-parole de l'opposition a déploré le "recul" de la démocratie en Guinée. "Ce qui s'est passé lundi dernier montre à suffisance que notre pays est loin d'être considéré comme un pays démocratique, respectueux des valeurs républicaines", a-t-il affirmé.

L'opposition est déterminée à "aller jusqu'au bout de son combat" pour la tenue d'"élections législatives transparentes, libres et fiables", a-t-il ajouté.

M. Sylla a expliqué que les opposants arrêtés ont été déférés à la prison de Conakry, "où ils attendent un autre procès politique qui va certainement les condamner à de lourdes peines de prison".

Les autorités guinéennes avaient interdit la marche du 27 août, maintenue par l'opposition, entraînant des violences entre militants de l'opposition, forces de l'ordre et contre-manifestants du parti au pouvoir, le RPG (Rassemblement du peuple de Guinée).

Tirs à balles réelles

Selon un bilan officiel, vingt gendarmes avaient été blessés et 35 militants arrêtés.

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a exprimé vendredi sa préoccupation.

"Lundi, des affrontements violents ont éclaté entre forces de sécurité et manifestants. (...) Les forces de sécurité ont lancé des gaz lacrymogènes à l'intérieur du domicile d'un chef de parti. Des balles réelles auraient été tirées et plusieurs personnes arrêtées, battues ou blessées", a signalé le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'un point presse à Genève.

La Guinée, ex-colonie française indépendante depuis 1958, est dirigée depuis novembre 2010 par Alpha Condé, ancien opposant.

Des élections, qui devaient se tenir au premier semestre 2011, ont été sans cesse reportées.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

Quand Sékouba Konaté se lâche

Quand Sékouba Konaté se lâche

On le croyait taiseux, encore empreint d'une rigueur très militaire. Mais ça, c'était avant : l'ancien président de la transition est aujourd'hui décidé à régler ses [...]

Carte interactive : ces événements menacés ou annulés à cause d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, en décembre 2013, une dizaine d'événements ont été annulés sur le continent. D'autres, censés se[...]

Naufrage d'une pirogue en Guinée : 10 morts, des dizaines de disparus

Au moins dix personnes ont péri et plusieurs dizaines étaient portées disparues en Guinée après le naufrage d'une pirogue surchargée vendredi dans le sud du pays, a-t-on appris de[...]

Ebola : le FMI "prêt à faire plus" pour la Guinée durement touchée

Le Fonds monétaire international (FMI) est "prêt à faire plus si nécessaire" pour la Guinée, l'un des trois pays africains les plus affectés par l'épidémie[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Ebola : contrôles renforcés aux aéroports des États-Unis et du Canada

Après la mort mercredi du patient atteint d'Ebola au Texas, Washington et Ottawa ont annoncé le renforcement du contrôle des voyageurs en provenance de tous les pays africains touchés par le virus.[...]

Banque mondiale : Ebola pourrait coûter 32,6 milliards de dollars

Selon un rapport de la Banque mondiale sur "l'impact économique d'Ebola" en Afrique de l'Ouest, le pire pourrait être à venir pour les pays touchés si une "réponse[...]

Ebola : la Guinée malade de ses voisins

Moins touché que le Liberia et le Sierra Leone, le pays espère maîtriser l'épidémie d'Ebola. Un objectif que ses frontières poreuses et son territoire mal contrôlé[...]

L'UA plaide pour "plus de ressources humaines" dans la lutte contre Ebola

Lors d'une réunion de l'Organisation de coopération et de développement (OCDE), tenue lundi à Paris, l'Union africaine (UA) a plaidé pour l'envoi de plus de personnel pour mieux lutter contre[...]

Ebola : cinq nouveaux cas par heure en Sierra Leone ?

La progression d'Ebola n'en finit plus d'affoler à travers le monde. Jeudi, une conférence s'est ouverte à Londres afin d'appeler la communauté internationale à accroître son aide[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers