Extension Factory Builder
01/09/2012 à 11:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une pirogue. Une pirogue. © AFP

Huit personnes, dont un petit garçon ont péri, et 46 étaient recherchées vendredi soir en Guinée après le naufrage d'une pirogue en mer à proximité de Conakry, selon un nouveau bilan communiqué à l'AFP par la gendarmerie, qui a fait état de quatre rescapés secourus.

Le tout premier bilan communiqué en début de soirée par un gendarme avait fait état de cinq morts, d'une trentaine de disparus et de deux survivants. La pirogue, d'une capacité d'environ 20 passagers maximum, était partie de l'île de Kassa (une dizaine de kilomètres à l'ouest de la capitale) pour Conakry et "a chaviré en mer quelques minutes après son départ du quai", avait précisé ce gendarme.

Joint vendredi en début de soirée, un autre gendarme présent sur les lieux a indiqué que huit corps avaient été repêchés et transportés à la morgue de l'Hôpital Ignace Deen de Conakry.

Cette information a été confirmée à l'AFP par des policiers déployés devant l'hôpital. Il s'agit des "corps de sept femmes et d'un petit garçon, de moins de dix ans", a précisé un des policiers.

46 personnes manquent à l'appel

Selon le gendarme joint en début de soirée, quatre rescapés ont été secourus et les recherches se poursuivaient pour retrouver 46 personnes manquant à l'appel. La police, la gendarmerie et des brigades portuaires participent aux opérations.

Au total, 58 personnes étaient à bord de la pirogue à son départ de l'île de Kassa, selon de nouveaux témoignages obtenus par la gendarmerie. "Le pilote de la barque en était à son premier voyage", a précisé le gendarme.

De nombreuses femmes et enfants avaient pris place dans la pirogue naufragée, qui effectuait le transport de passagers et de marchandises.

Elle s'est renversée "sous le poids des bagages aidé par un vent violent et des vagues. (...) Ce sont les pêcheurs qui sont arrivés les premiers sur les lieux et ont donné l'alerte", avait indiqué le premier gendarme.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

Ebola : François Hollande se rendra en Guinée la semaine prochaine

Ebola : François Hollande se rendra en Guinée la semaine prochaine

Le président français, François Hollande, a annoncé vendredi qu'il se rendrait en Guinée "la semaine prochaine", afin d'évoquer l'épidémie de virus Ebola qui s&eacu[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

Ebola : vers la mise en place d'un cordon sanitaire pour contenir le virus ?

Après la confirmation des cas d'Ebola au Mali, pays voisin d'États touchés par l'épidémie, l'Union européenne et la Croix-Rouge internationale tentent de mettre en place un cordon[...]

Ebola : six souches, pas moins

Il existe actuellement six espèces différentes de virus Ebola, à la sévérité variable.[...]

CAN 2015 et Ebola : psychose et stigmatisation dans les stades

Les footballeurs originaires des pays touchés par l'épidémie sont durement stigmatisés lors des rencontres qualificatives pour la Coupe d'Afrique des nations. Témoignages.[...]

Ebola : la moitié des morts non comptabilisés ?

Jeudi, un expert de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que des milliers de victimes d'Ebola, enterrées sans être déclarées, n'étaient pas prises en compte[...]

Ebola : un arsenal thérapeutique balbutiant

S'il n'existe aucun traitement ni vaccin homologué contre le virus, la recherche scientifique progresse.[...]

Ebola : où sont passés les milliardaires africains ?

Seuls des milliardaires occidentaux tels Bill Gates ou Mark Zuckerberg se sont faits mécènes de la lutte contre Ebola. Leurs homologues africains, Aliko Dangote ou Nassef Sawiris,  pour ne citer qu'eux, sont aux[...]

Guinée : chroniques d'une lutte acharnée contre Ebola

Entre la capitale guinéenne sous tension et une ville frontière ivoirienne figée, visite d'une région qui vit dans l'angoisse.[...]

Ebola : le codécouvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Le codécouvreur du virus Ebola, Peter Piot, a fait part jeudi de son inquiétude quant aux risques de propagation du virus en Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'Ouest.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers