Extension Factory Builder
01/09/2012 à 11:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une femme montre son bulletin de vote près de Luanda, en Angola, le 31 août 2012. Une femme montre son bulletin de vote près de Luanda, en Angola, le 31 août 2012. © AFP

Après avoir voté dans le calme la veille, les Angolais attendaient samedi l'annonce des premiers résultats partiels des élections générales, les deuxièmes depuis le retour de la paix en 2002 après une longue guerre civile.

Les médias angolais soulignaient samedi matin le bon déroulement du processus électoral, s'appuyant sur les déclarations de la commission nationale électorale et de certains observateurs étrangers.

Si les premières tendances devaient être connues samedi, les résultats définitifs du scrutin, le troisième seulement depuis l'indépendance du pays en 1975, ne doivent être rendus publics que la semaine prochaine.

Ils permettront également de connaître l'ampleur de l'abstention, après une journée électorale marquée par l'absence de files d'attente devant les bureaux de vote. Sauf surprise, le Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA) du président José Eduardo Dos Santos devrait être reconduit pour diriger le deuxième producteur de pétrole d'Afrique.

La Constitution, modifiée en 2010, prévoit que le chef du parti vainqueur des élections législatives devient président de la République.

Reconstruction du pays

Le président et candidat du MPLA José Eduardo dos Santos, agé de 70 ans et au pouvoir depuis bientôt trente-trois ans, a demandé aux Angolais de lui faire à nouveau confiance, promettant de poursuivre la reconstruction d'un pays dévasté par une longue guerre civile qui a duré de 1975 à 2002. Son parti avait remporté 81% des voix en 2008.

Son principal adversaire, le président de l'Unita Isaias Samakuva, 66 ans, a dénoncé le manque de transparence du scrutin, promettant d'instaurer une "vraie démocratie" dans le pays.

Son parti, qui n'avait récolté que 10% des suffrages en 2008, affirme que la manne pétrolière bénéficie exclusivement à une élite, alors que 55% de la population vit dans la misère.
L'un des enjeux du scrutin est aussi le score du nouvel acteur qui a fait son apparition en mars dernier, bousculant le traditionnel duel entre MPLA et Unita : Abel Chivukuvuku, un ancien cadre de l'Unita agé de 54 ans, qui a créé un parti d'opposition rassemblant des déçus des deux camps ainsi que des personnalités de la société civile.
Populaire auprès des jeunes, le nouveau parti, baptisé Casa (Large convergence pour le salut de l'Angola), n'a cependant qu'une faible implantation.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Angola

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine "Forbes" a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Angola : un baiser entre hommes qui ne passe pas

Deux hommes en train de s'embrasser en "prime time" dans une série téléviée ? La polémique née de ce baiser a fait des vagues en Angola.[...]

Angola : Luanda serre les dents

"Certaines dépenses publiques seront réduites, notamment les subventions aux prix des carburants. Des projets seront reportés, et le contrôle des dépenses de l'État comme la[...]

Angola : le président dos Santos en visite en RDC pour signer des accords de coopération

Le président angolais José Eduardo dos Santos va rencontrer lundi à Kinshasa son homologue congolais Joseph Kabila pour signer des accords de coopération, notamment dans le domaine des transports,[...]

Angola : Isabel dos Santos, femme d'affaires et "fille de"

Lancée en novembre, son offre publique d'achat de 1,2 milliard d'euros sur le holding Portugal Telecom n'a pas abouti. Mais peu importe : cette initiative continue de forger le mythe. Deux ans seulement se sont[...]

Angola : Titica, chanteuse et icône des transgenres

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Football : tous les records de l'histoire de la CAN en un coup d'oeil

À l'occasion de la 30e édition de la Coupe d'Afrique des nations (CAN 2015), qui se déroule du 17 janvier au 8 février en Guinée équatoriale, "Jeune Afrique" vous propose de[...]

Jean-Pierre Versini-Campinchi : l'héritier

De confortables honoraires, une grande exposition médiatique, le tout dans un cadre juridique familier, hérité du temps des colonies... Quelles que soient la complexité des dossiers ou la[...]

Isabel dos Santos retire son offre de rachat de Portugal Telecom

La femme d'affaires angolaise Isabel dos Santos a retiré son offre de rachat de Portugal Telecom SGPS. La proposition, d'une valeur de 1,2 milliard d'euros, avait été jugé trop basse par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120901112746 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120901112746 from 172.16.0.100