Extension Factory Builder
01/09/2012 à 10:26
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des centaines de personnes prient à Tunis au cours d'une manifestation contre la corruption. Des centaines de personnes prient à Tunis au cours d'une manifestation contre la corruption. © AFP

Un millier de personnes, en majorité des partisans du gouvernement tunisien dirigé par les islamistes, ont participé vendredi à Tunis à une prière et à une manifestation pour demander "l'assainissement" du pays des personnalités corrompues de l'ancien régime.

Le rassemblement face aux bureaux du Premier ministre islamiste Hamadi Jebali a eu lieu à l'appel des partisans de son parti, Ennahda, sur les réseaux sociaux.
"Le peuple veut l'assainissement du pays", "la Tunisie est libre, dehors le RCD", ancien parti au pouvoir du président déchu Zine El Abidine Ben Ali, ont notamment scandé les manifestants.

Le conseiller du Premier ministre Lotfi Zitoun était le seul représentant du pouvoir à avoir fait le déplacement, Ennahda ayant démenti être à l'origine de ce rassemblement qui n'avait pas été autorisé par la police.

"Ce gouvernement a besoin de votre soutien", a lancé M. Zitoun à la foule.

Cette manifestation intervient alors que les islamistes sont accusés par l'opposition et une partie de la société civile de dérive autoritaire et de s'attaquer à la liberté de la presse.
M. Zitoun est d'ailleurs accusé par ses détracteurs d'être l'instigateur de l'arrestation pour corruption du patron de la chaîne Ettounsiya TV, Sami Fehri, un ancien associé de Belhassen Trabelsi, beau frère de Ben Ali réfugié au Canada.

Liste noire de journalistes

Mais selon M. Fehri, son placement en détention a été ordonné en représailles d'une émission politique satirique, retirée de l'antenne mi-août, qui s'en prenait notamment aux dirigeants du pays et du parti islamiste.

"Lorsque la politique d'assainissement arrive aux médias, ça fait beaucoup de bruit", a déclaré M. Zitoun, en référence à cette affaire.

"Nous n'allons condamner des journalistes qu'avec des preuves tangibles (de corruption) qui résisterons à leur examen par la justice", a-t-il ajouté.

Le gouvernement a promis de publier une liste noire de journalistes ayant collaboré et bénéficié des largesses du régime de Ben Ali avant la révolution de janvier 2011, mais le Syndicat national des journalistes y voit une façon de faire chanter certains journalistes et de contrôler les médias.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie - Star Wars : Dark Vador SDF ?

Tunisie - Star Wars : Dark Vador SDF ?

Le site de Onk el-Jmel, qui a servi de décor au tournage de Star Wars, est menacé par le sable. Les fans de la saga vont-ils se mobiliser pour le sauver ?[...]

Tunisie : Moncef Marzouki va baisser son salaire des deux tiers

Moncef Marzouki a annoncé vendredi son intention de baisser son salaire des deux tiers.[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johanesburg en passant par Kumasi au Ghana, "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Libye : un diplomate tunisien enlevé à Tripoli

Un diplomate tunisien a été enlevé jeudi à Tripoli, selon une source des services de sécurité.[...]

La Tunisie nomme quatre nouveaux ambassadeurs

Sans attendre le traditionnel mouvement diplomatique de l'été, quatre nouveaux ambassadeurs de Tunisie vont être nommés.[...]

Tunisiens noirs et mauvais oeil

Maha Abdelhamid est militante tunisienne, cofondatrice de l'Association de défense des droits des Noirs.[...]

Quand l'émir du Qatar bouscule le protocole tunisien

Lors de sa visite en Tunisie, cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, l'émir du Qatar ne s'est pas encombré du protocole.[...]

Tunisie : les familles des martyrs de la révolution réclament plus de justice

Les familles des martyrs de la révolution se mobilisent mercredi dans la capitale tunisienne. Objectif : protester contre la sentence rendue en appel, le 11 avril, par le tribunal militaire de Tunis contre[...]

Tunisie - Rached Ghannouchi : moi, diplomate

Fort de ses nombreux contacts noués dans le monde arabe, le leader islamiste tunisien se rêve en médiateur sur la scène politique libyenne.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers