Extension Factory Builder
01/09/2012 à 10:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le ministre des Affaires étrangères de République démocratique du Congo, Raymond Tshibanda. Le ministre des Affaires étrangères de République démocratique du Congo, Raymond Tshibanda. © AFP

La République démocratique du Congo (RDC) a demandé à l'ONU de sanctionner des responsables militaires rwandais pour leur soutien au mouvement rebelle M23, a indiqué vendredi le ministre des Affaires étrangères de la RDC Raymond Tshibanda.

Evoquant lors d'une conférence de presse une "situation de guerre" entre les deux pays, le ministre a aussi demandé que le mandat de la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) soit "renforcé" et sa composition modifiée afin qu'elle soit à même de combattre les rebelles et de surveiller la frontière avec le Rwanda.

M. Tshibanda n'a pas nommé devant la presse les "personnalités étrangères" contre lesquelles Kinshasa souhaite des sanctions de l'ONU.

Mais dans une déclaration mercredi devant le Conseil de sécurité, il avait mentionné plusieurs responsables militaires rwandais mis en cause dans un rapport d'experts de l'ONU, notamment le ministre de la défense, le général James Kabarebe, et le chef d'état-major Charles Kayonga.

"Acte d'agression"

"Une telle implication d'officiels de haut rang en fonction dans une armée étrangère en soutien à une rébellion est constitutive d'un acte d'agression qu'il appartient au Conseil de sécurité de constater conformément au chapitre VII de la Charte" des Nations unies, a affirmé le ministre devant le Conseil.

Kigali a toujours démenti appuyer les mutins mais le Rwanda est pointé du doigt dans un rapport d'experts de l'ONU publié en juin, qui affirme qu'il soutient le M23 en lui fournissant notamment armes, munitions et recrues.

En ce qui concerne la Monusco, le ministre a souhaité que son mandat soit "amendé et renforcé". "Ce que nous demandons n'implique pas nécessairement d'augmenter la taille de la composante militaire de la Monusco mais suppose certains changements dans son mandat et ses règles d'engagement ainsi que dans les troupes" qui la composent, a-t-il expliqué.

La tâche prioritaire de la Monusco, forte de 19.000 hommes, est la protection des civils. Mais ses hélicoptères ont déjà mené des attaques contre les rebelles pour stopper leur avancée vers Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu.

Le M23 (Mouvement du 23 mars) est essentiellement composé d'ex-rebelles congolais du Congrès national pour la défense du Peuple (CNDP), intégrés à l'armée de la RDC après un accord avec Kinshasa le 23 mars 2009. Ils se sont mutinés en avril dans la région orientale du Nord-Kivu, accusant le gouvernement de ne pas avoir respecté cet accord.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Kinshasa fustige les critiques du ministre belge De Croo envers le régime de Kabila

RDC : Kinshasa fustige les critiques du ministre belge De Croo envers le régime de Kabila

Le gouvernement congolais s'est dit "choqué" et  "fatigué des donneurs de leçons" après avoir essuyé les critiques frontales d'Alexander De Croo, le ministre belge de la[...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Canada : David Muipatayi alias ZPN, autoentrepreneur du hip-hop

Figure montante du hip-hop, ce jeune Congolais est installé dans la province canadienne de l'Ontario, où il produit ses propres disques. En attendant de percer à l'international.[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

RDC : début de l'offensive de l'armée contre les FDLR dans l'Est

Attendue depuis fin janvier, l’opération de l’armée congolaise contre les combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) semble s’amorcer ce mardi avec le[...]

RDC : la justice française se penche sur les mystères du meurtre d'opposants de Kabila en 2000

Le procès de trois hommes accusés de complicité dans l’assassinat, il y a 14 ans en France, de deux opposants congolais suspectés d’avoir voulu intenter un putsch contre[...]

RDC : la démission de Russ Feingold, une épine de moins dans le pied de Kabila

En fonction depuis juin 2013, Russ Feingold a démissionné samedi de son poste d’envoyé spécial des États-Unis dans la région des Grands Lacs. Une décision qui a sans doute[...]

RDC : l'affaire des opposants de Kabila tués en France resurgit au procès 14 ans après les faits

Plus de 14 ans après la découverte du corps de deux opposants congolais carbonisés dans une voiture près de Lyon, la justice française exhume une nébuleuse affaire qui mêle tentative[...]

Des hydroliennes envisagées sur le fleuve Congo pour développer l'agriculture

Sur les rives du Congo, des centaines de paysans produisent des fruits et légumes mais trop souvent, une partie pourrit sur place, faute de stockage réfrigéré. Pour stopper ce gâchis et[...]

RDC : démission de Russ Feingold, le cow-boy de Barack Obama dans la région des Grands Lacs

L’envoyé spécial des États-Unis pour la région des Grands Lacs et la RDC, Russ Feingold, va quitter son poste, qui l’a vu fortement s’impliquer dans les négociations entre les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120901100935 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120901100935 from 172.16.0.100