Extension Factory Builder
26/08/2012 à 11:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Angolais manifestent pour réclamer des élections libres, à Luanda, le 25 août 2012. Des Angolais manifestent pour réclamer des élections libres, à Luanda, le 25 août 2012. © AFP

Le principal parti d'opposition angolais, l'Unita, a rassemblé samedi des milliers de militants à Luanda pour réclamer la garantie d'élections démocratiques le 31 août prochain, et déjà annoncé de nouvelles manifestations.

Le président de l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (Unita), Isaias Samakuva, a demandé "à la commission nationale électorale (CNE) de respecter la loi", s'inquiétant des failles dans le système de transmission et de contrôle des résultats.

Il a demandé notamment que la commission donne "des copies des actes électoraux à l'issue du vote et non une transcription".

"Si rien ne change, nous vous demanderons de revenir et cette fois-ci nous marcherons jusqu'à la commission nationale électorale", a ajouté M. Samakuva, devant des milliers de militants réunis sur la place de la Famille, dans le centre de Luanda.

En marge de son discours, le président de l'Unita a indiqué qu'il serait favorable à un report des élections, de quelques semaines, si cela pouvait permettre à la CNE d'assurer un scrutin transparent.

Depuis le début de l'année, l'Unita fait pression sur la CNE, chargée de l'organisation des élections générales du 31 août, pour obtenir la correction d'irrégularités dans le processus électoral.

Le parti avait organisé en mai dernier une manifestation semblable, rassemblant des milliers de personnes dans les principales villes du pays.

Appel à la communauté internationale

S'il a obtenu gain de cause sur plusieurs points - le départ de l'ancienne présidente de la CNE Suzana Ingles réputée proche du pouvoir, l'abandon du vote à l'étranger et anticipé - il pointe la persistance de certains problèmes.

"L'Union européenne envoie des observateurs partout mais elle ne juge pas bon d'en envoyer en Angola", a déploré M. Samakuva, appelant la communauté internationale à s'intéresser au peuple angolais et pas seulement à son pétrole.

Soulignant les promesses non tenues par le parti au pouvoir, le Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA) du président José Eduardo dos Santos, M. Samakuva a également appelé les Angolais à concentrer leur vote sur son parti, une façon de contrer l'arrivée d'un nouveau parti, Casa.

Les élections générales du 31 août seront les troisièmes seulement depuis l'indépendance du pays en 1975.

La Constitution, modifiée en 2010, prévoit que le chef du parti vainqueur des élections législatives devient le président de la République.

A l'issue du dernier scrutin en 2008, l'Unita avait récolté 10% des suffrages contre 81% pour le MPLA du président dos Santos, au pouvoir depuis bientôt 33 ans.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Angola

Mondial 2022 au Qatar : trois hauts dirigeants du football africain nommément accusés de corruption

Mondial 2022 au Qatar : trois hauts dirigeants du football africain nommément accusés de corruption

Au mois de juin 2014, le "Sunday Times" publiait une enquête dénonçant l'existence d'un système de pots-de-vin ayant conduit à l’attribution de la Coupe du monde de football au Qat[...]

RDC - Angola : ça plane pour Kabila et Dos Santos

Longtemps tendues, les relations entre la RDC et l'Angola connaissent une embellie. La preuve, les vols ont repris jeudi entre les deux pays.[...]

Moi, Batista, immigré angolais, la France m'a jeté en prison après des tests osseux

Batista, immigré angolais, dit être né en 1996. Arrivé en France en 2012, il a bénéficié, en tant que mineur et durant deux ans, de l'aide sociale à l'enfance. Avant que[...]

Angola: le bilan des fortes pluies s'alourdit à 69 morts

Les fortes pluies qui se sont abattues sur Lobito, ville située à 500 kilomètres au sud de la capitale angolaise Luanda, ont fait 69 morts, dont 36 enfants, selon un nouveau bilan provisoire communiqué[...]

Angola : 62 morts à Lobito après de fortes pluies

Au moins 62 personnes sont mortes dans la nuit du mercredi à jeudi, après de fortes pluies qui ont frappé la ville de Lobito située à 500 kilomètres au sud de Luanda. On compte 35 enfants[...]

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine "Forbes" a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Angola : un baiser entre hommes qui ne passe pas

Deux hommes en train de s'embrasser en "prime time" dans une série téléviée ? La polémique née de ce baiser a fait des vagues en Angola.[...]

Angola : Luanda serre les dents

"Certaines dépenses publiques seront réduites, notamment les subventions aux prix des carburants. Des projets seront reportés, et le contrôle des dépenses de l'État comme la[...]

Angola : le président dos Santos en visite en RDC pour signer des accords de coopération

Le président angolais José Eduardo dos Santos va rencontrer lundi à Kinshasa son homologue congolais Joseph Kabila pour signer des accords de coopération, notamment dans le domaine des transports,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers