Extension Factory Builder
25/08/2012 à 17:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une femme pleure à la lecture du nom des victimes le 23 août 2012, à Mthatha. Une femme pleure à la lecture du nom des victimes le 23 août 2012, à Mthatha. © AFP

Les funérailles des victimes du drame de la mine de Marikana ont débuté samedi, avec l'enterrement de trois personnes, l'une dans la petite ville minière du nord de l'Afrique du Sud et deux autres dans la province du Cap.

Des centaines d'habitants de Marikana et des mineurs ont assisté, dans le cimetière de la ville, à l'enterrement de Papi Ledingoane, 24 ans, selon la radio locale 702.

Il faisait partie des 34 mineurs tués le 16 août quand la police a ouvert le feu sur les centaines de travailleurs en grève protestant contre leurs conditions de travail.

Portant des tee-shirts blancs, quelques uns des camarades du défunt ayant survécu à la tuerie portaient le cercueil devant le triste cortège où les membres de sa famille étaient en larmes et certains se sont évanouis.

Le ministre de la Santé, Aaron Motsoaledi, et le chef de cabinet du président Jacob Zuma, accompagnés de hauts responsables du gouvernement se sont joints au cortège.

Deux autres mineurs ont été enterrés dans la province du Cap, où habitaient la majorité des victimes.Les funérailles des autres victimes vont se poursuivre tout au long de la semaine.

Affrontement sanglant avec les mineurs

Environ 3.000 foreurs avaient lancé le 10 août une grève illégale pour réclamer une forte augmentation de salaire, qui a dégénéré en affrontements avec les non-grévistes.

Dix personnes, dont deux policiers, ont été tuées dans ces affrontements, conduisant à la fusillade du 16 août où 34 mineurs ont été tués.

La police affirme avoir tiré d'abord des gaz lacrymogènes et n'a ouvert le feu que lorsque les mineurs ont tiré. Les mineurs ont affirmé qu'ils n'étaient armés que de lances, de machettes et de battes.

La mine de Marikana est exploitée par le géant anglais Lonmin, troisième producteur mondial de platine.

Reprise partielle du travail

Samedi, Lonmin a indiqué que près de 60% des mineurs de l'un des deux groupes de puits de platine de Marikana avaient repris le travail et que les parties étaient toujours à la recherche d'un accord.

"Les puits de l'est ont repris le travail ce week-end et nous avons 57% de présence dans ces puits. Le reste de la mine est fermée en raison du week-end", explique Lonmin dans un communiqué.

Lonmin a indiqué qu'elle tenterait au cours du week-end de persuader les ouvriers de reprendre le travail après l'action policière la plus sanglante depuis la fin de l'apartheid.

"C'est une très bonne nouvelle que 57% des ouvriers de cette partie aient repris le travail", a déclaré à l'AFP une porte-parole de Lonmin, Sue Vey.

La compagnie n'a pas indiqué le nombre de mineurs au travail. Vendredi, le groupe avait indiqué que seulement environ 24% des 28.000 travailleurs de Marikana avaient repris.

Les pourparlers sont en cours pour trouver "un terrain d'entente pour toutes les parties", a affirmé le groupe. "Nous continuons à communiquer avec nos employés pour les assurer que nous travaillons tous ensemble pour trouver une solution et nous les encourageons à reprendre le travail", a ajouté la compagnie.



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : Zuma annule un voyage après de nouvelles violences xénophobes

Afrique du Sud : Zuma annule un voyage après de nouvelles violences xénophobes

Le président sud-africain Jacob Zuma a annulé samedi un voyage à l'étranger après une nouvelle nuit de violences xénophobes perpétrées par des casseurs et pilleurs, qui on[...]

Afrique du Sud : six morts et plus de 5 000 déplacés après des violences xénophobes

Depuis trois semaines, des violences xénophobes secouent l’Afrique du Sud. Une situation qui a déjà fait six morts et plus de 5 000 déplacés.[...]

Afrique du Sud : Durban se mobilise contre la xénophobie

Ils sont plusieurs milliers à manifester jeudi à Durban pour dénoncer la vague d'attaques contre les ressortissants étrangers installés dans la ville.[...]

Afrique du Sud : qui succédera à Helen Zille à la tête du principal parti d'opposition ?

Après 8 ans à la tête du principal parti d'opposition en Afrique du Sud, Helen Zille tire sa révérence. L'adversaire coriace de Jacob Zuma ne sera pas candidate lors des élections de[...]

Cecil Rhodes déboulonné, un millier de migrants en fuite après des violences xénophobes

La statue du colonisateur britannique Cecil Rhodes a été déboulonnée jeudi au Cap. Une victoire contre le passé raciste de l'Afrique du Sud, pour certains, alors que le pays est à nouveau[...]

En Afrique du Sud, Robert Mugabe attaque l'Occident et les Nations unies

En Afrique du Sud pour une visite historique de deux jours sous le signe de l'économie, le président zimbabwéen et chef de l'Union africaine, Robert Mugabe, en a profité pour décocher quelques[...]

État islamique : combien de vierges pour une ado sud-africaine ?

Comme Boko Haram, l’État islamique est friand de jeunes Africaines. Mais contrairement à l’organisation terroriste basée au Nigeria, Daesh essaie d'en attirer des consentantes. Une Sud-Africaine[...]

L'Afrique du Sud teste une nouvelle molécule contre la tuberculose multirésistante

Depuis 2013, quelques 217 Sud-Africains, sur 500 patients-test dans le monde, ont été mis sous traitement à la bedaquiline contre la tuberculose multirésistante. Près de 3000 personnes[...]

Afrique du Sud : faut-il détruire les statues de l'apartheid ?

Les actes de vandalisme contre des statues d'anciens dirigeants blancs se multiplient en Afrique du Sud. Un phénomène qui vise le passé colonial et raciste du pays, mais qui remet aussi en question[...]

Afrique du Sud : les propos xénophobes du fils de Jacob Zuma font scandale

Après les propos racistes du roi zoulou Goodwill Zwelithini, c'est au tour du fils du président sud-africain, Edward Zuma, de demander aux étrangers de plier bagages. Des déclarations qui suscitent la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120825171737 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120825171737 from 172.16.0.100