Extension Factory Builder
25/08/2012 à 16:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Justin Koné Katinan, alors ministre ivoirien du Budget, le 29 décembre 2010 à Abidjan. Justin Koné Katinan, alors ministre ivoirien du Budget, le 29 décembre 2010 à Abidjan. © AFP

Justin Koné Katinan, porte-parole en exil de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, visé par un mandat d'arrêt international émis par Abidjan, a été arrêté au Ghana et restait samedi dans l'attente d'une décision ghanéenne sur sa libération ou son extradition.

Mis à jour le 26/08/2012 à 10h30. 

Son arrestation est survenue en plein regain de tension en Côte d'Ivoire, marqué par une vague d'attaques meurtrières contre les Forces républicaines (FRCI), l'armée ivoirienne.

Samedi, un élément FRCI, deux inconnus armés et un civil ont été tués près de Grand-Lahou (140 km à l'ouest d'Abidjan, sud) lors d'un échange de tirs avec des "individus non-identifiés" à un poste de contrôle de l'armée après une "course-poursuite", a déclaré à l'AFP le ministre de la Défense Paul Koffi Koffi. Une source militaire a parlé de son côté de cinq assaillants tués.

Justin Koné Katinan "a été arrêté hier (vendredi) à Accra par la police ghanéenne en provenance de Johannesburg", a déclaré à l'AFP un membre de sa famille joint depuis Abidjan à Accra.

Une délégation ivoirienne, comprenant la juge en charge du dossier, est partie samedi matin le chercher au Ghana.

Mais son rapatriement attendu dans la journée n'a pas eu lieu. Les choses se sont en effet compliquées à Accra, où des pro-Gbagbo en exil ont sollicité Jerry Rawlings, ex-président ghanéen toujours puissant et considéré comme un allié de Laurent Gbagbo, selon des sources concordantes.

M. Katinan a dit à sa femme au téléphone "qu'il n'est pas question de l'extrader", a assuré le membre de sa famille contacté à Accra, selon lequel "son statut de réfugié politique vient d'être renouvelé". En "garde-à-vue", il est confiant dans une "libération imminente", a précisé ce proche.

Une source judiciaire ivoirienne a affirmé que la justice ghanéenne devrait décider en début de semaine prochaine d'une éventuelle extradition du porte-parole de M. Gbagbo.

Adversaire farouche du pouvoir

Visé par un mandat d'arrêt pour "crimes économiques", M. Katinan a été ministre du Budget de M. Gbagbo durant la crise postélectorale (décembre 2010-avril 2011) qui a fait quelque 3.000 morts et s'est conclue après deux semaines de guerre par la chute de son mentor, qui refusait de reconnaître sa défaite à l'élection de novembre 2010.

Adversaire virulent du nouveau pouvoir, Justin Koné Katinan est en exil et basé au Ghana depuis la fin de la crise. M. Gbagbo a été arrêté le 11 avril 2011 et est détenu depuis fin 2011 à La Haye par la Cour pénale internationale (CPI), qui le soupçonne de crimes contre l'humanité.

Jusque-là, un seul mandat d'arrêt international émis par la justice ivoirienne contre des exilés du camp Gbagbo a été exécuté: l'ancien ministre de la Défense Moïse Lida Kouassi avait été arrêté au Togo le 6 juin et extradé en Côte d'Ivoire.

Après les attaques meurtrières contre l'armée qui se sont succédé depuis début août, le gouvernement du président Alassane Ouattara a accusé des miliciens et militaires pro-Gbagbo qui bénéficieraient du soutien d'exilés au Ghana, ce que le parti de Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI), a récusé.

De nombreux responsables politiques et militaires de l'ex-régime ont trouvé refuge dans ce pays voisin.

Changement de pouvoir à Accra

Le pouvoir ivoirien a demandé depuis un an en vain l'exécution des mandats d'arrêt visant certains d'entre eux, mais a repris espoir avec l'arrivée du nouveau président ghanéen John Dramani Mahama, installé après le décès le 24 juillet de son prédécesseur John Atta Mills.

A la suite de la crise postélectorale, une vingtaine de personnalités du régime déchu restent inculpées et incarcérées en Côte d'Ivoire pour génocide, crimes de sang, atteinte à la sûreté de l'Etat ou crimes économiques.

Alors que les forces pro-Ouattara sont aussi accusées de crimes durant la crise, y compris par une commission d'enquête ivoirienne qui leur a imputé plus de 700 morts, aucune figure du camp présidentiel n'a encore été inquiétée, alimentant des accusations récurrentes de "justice des vainqueurs".

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Drissa Traoré : 'Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs'

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques son[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Quatre mois après la signature d'un accord entre la compagnie Rio Tinto et l'État pour relancer le développement du mégagisement, la chute des cours du fer vient compromettre leurs plans.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Le Marocain Karim Tazi veut installer deux usines à Abidjan

 Le groupe Tazi va construire deux usines à Abdijan dans le secteur de la literie et du plastique. Le tout pour un investissement de 15 millions d'euros et un démarrage effectif de la production prévu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers