Extension Factory Builder
25/08/2012 à 10:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président de Gambie, Yahyia Jammeh, au sommet de l'UA le 30 janvier 2012 à Addis-Adeba. Le président de Gambie, Yahyia Jammeh, au sommet de l'UA le 30 janvier 2012 à Addis-Adeba. © AFP

Amnesty International a annoncé vendredi dans un communiqué que neuf personnes condamnées à mort en Gambie ont été exécutées jeudi soir dans ce pays sur la base de "sources crédibles", mais aucune source gambienne jointe par l'AFP n'était en mesure de confirmer cette information.

"Amnesty International a reçu des informations crédibles selon lesquelles neuf personnes ont été exécutées la nuit dernière (jeudi, ndlr) en Gambie, et que davantage de personnes sont sous la menace d'exécutions imminentes aujourd'hui (vendredi) et dans les prochains jours", écrit l'ONG dans ce communiqué reçu à Dakar, sans identifier ses sources.

"Si ces exécutions signalées sont confirmées, ce serait une énorme régression (...) et nous exhortons les autorités à mettre fin immédiatement à toutes les autres exécutions" envisagées, a déclaré dans le communiqué Paule Rigaud, directrice adjointe du programme Afrique d'Amnesty International.

D'après le communiqué d'Amnesty International, citant "des sources fiables" non identifiées, "neuf personnes, dont une femme, ont été extraites de leurs cellules de détention la nuit dernière et ont été exécutées", et deux des prisonniers annoncés morts "seraient des Sénégalais".

47 éxécutions depuis juillet 2010

L'AFP a joint à Banjul diverses sources gambiennes, mais aucune n'a confirmé ces exécutions. L'une d'elles, une source sécuritaire, a déclaré que les prisonniers condamnés à mort avaient simplement été tous "transférés la nuit dernière en un même endroit" et n'avoir pas connaissance d'exécutions effectuées.

La source sécuritaire a toutefois ajouté : "L'homme-là (le président gambien Yahya Jammeh, NDLR) est déterminé à exécuter les prisonniers, et il le fera."
Un activiste des droits de l'Homme basé à Dakar interrogé sur l'exécution des neuf prisonniers a également affirmé à l'AFP ne pas être en mesure de confirmer ces exécutions.

Dans un message à la Nation le 20 août, le président Jammeh avait annoncé que tous les condamnés à mort en détention en Gambie seraient exécutés "vers mi-septembre", sans préciser de dates ni le nombre de condamnés concernés.

D'après un décompte de l'AFP, depuis juillet 2010, 47 personnes au total ont été condamnées à mort dans ce pays anglophone que dirige Yahya Jammeh d'une main de fer depuis 18 ans. Son régime est régulièrement critiqué par des défenseurs des droits de l'Homme pour des violations des libertés.

L'annonce du projet d'exécutions a suscité des protestations et condamnations de plusieurs organisations de défenses des droits humains et de la France.

Pendaison

Le ministre béninois des Affaires étrangères, Nassirou Bako Arifari, a affirmé avoir été dépêché mercredi à Banjul par le président en exercice de l'Union africaine (UA) Thomas Yahi Boni du Bénin, pour demander expressément à M. Jammeh d'abandonner ce projet. Jusqu'à vendredi, aucune indication n'a pu être obtenue sur la réponse donnée par Yahya Jammeh à cette requête.

D'après Amnesty International, la dernière fois qu'un prisonnier condamné à mort a été officiellement exécuté en Gambie remontait à 1985, mais des sources du correspondant de l'AFP en Gambie ont fait état d'exécutions non officielles effectuées jusqu'en 2007. En Gambie, les condamnés à mort sont généralement exécutés par pendaison.

Dans un communiqué conjoint jeudi, la Ligue sénégalaise des droits humains (LSDH), la Rencontre africaine des droits de l'Homme (Raddho) et la section sénégalaise d'Amnesty International, trois ONG basées à Dakar, avaient affirmé que "le projet funeste d'exécutions" en Gambie menaçait la vie de 47 personnes.

Parmi elles, figurent "une femme, onze prisonniers politiques, huit malades mentaux" gambiens, mais aussi des étrangers dont "trois Sénégalais, un Bissau-Guinéen, deux Nigérians", d'après elles.

"De telles exécutions, si elles se concrétisaient, seraient assimilées à des exécutions sommaires et extra-judiciaires" car "le système judiciaire gambien n'offre pas aujourd'hui les conditions de procès justes et équitables", avaient-elles déclaré.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Gambie

Jumia lève 120 millions d'euros

Jumia lève 120 millions d'euros

 En perte, le jeune site de commerce en ligne panafricain se renfloue auprès de ses actionnaires, dont MTN et Millicom, pour poursuivre sa croissance intensive.[...]

Ebola : les 10 pays africains les plus exposés à l'arrivée d'un malade sur leur sol

Des chercheurs américains ont tenté de recenser les pays les plus exposés à l’arrivée d’un malade atteint d’Ebola sur leur sol. Sans céder à la panique, certains[...]

Gambie : la chasse aux gays est rouverte

Yahya Jammeh promulguera-t-il la loi qui promet la prison à perpétuité aux homosexuels et aux séropositifs gambiens ? Comme d’habitude, le suspense fait l’affaire de ce provocateur[...]

Gambie : Yahya Jammeh, vingt ans d'impunité

Arrivé au pouvoir par un putsch en 1994, le jeune lieutenant avait suscité bien des espoirs. Mais il a vite imposé sa loi par la violence et la terreur.[...]

Gambie : Yahya Jammeh, président, guérisseur ou dictateur ?

Les homosexuels ? Des vermines. Le sida ? Guérissable par ses soins. Les journalistes ? Des opposants à museler. Les frasques du président gambien provoquent souvent des levées de bouclier de la part[...]

Les 50 influents : Fatou Bensouda, procureure générale de la CPI

Qui sont les hommes et femmes du continent qui, dans leur domaine, font autorité à l'échelle planétaire ? Voici la sélection de "Jeune Afrique".[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Gambie : Yahya Jammeh suspend les vols en provenance des pays touchés par Ebola

La Gambie a suspendu tous les vols en provenance de Guinée, du Liberia et de Sierra Leone pour prévenir toute contamination par le virus Ebola.[...]

Gambie : Yahya Jammeh ou la croisade perpétuelle

Haro sur la presse. Haro sur les homosexuels. Haro sur les condamnés à mort…  Yahya Jammeh ne rate jamais une occasion de lancer un anathème. La langue anglaise est sa toute nouvelle cible.[...]

Ces 20 femmes africaines qui font bouger le continent

Le 8 mars de chaque année, le monde célèbre la femme. L'occasion pour "Jeune Afrique" de dresser une liste de femmes africaines qui, par leurs actions et initiatives, chacune dans leur domaine,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers