Extension Factory Builder
19/08/2012 à 17:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe. Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe. © AFP

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, a déclaré samedi que la rédaction de la nouvelle Constitution du pays, qui doit ouvrir la voie à des élections libres et démocratiques, nécessitait encore du travail.

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, a déclaré samedi que la rédaction de la nouvelle Constitution du pays, qui doit ouvrir la voie à des élections libres et démocratiques, nécessitait encore du travail. "Dès que nous serons de retour chez nous, nous travaillerons avec le médiateur et nous espérons pouvoir améliorer bientôt ce travail sur la nouvelle Constitution, et il y aura un référendum avant de nouvelles élections", a dit M. Mugabe à l'issue du sommet annuel de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) à Maputo. La situation au Zimbabwe figurait au menu du sommet.

"Nous sommes très heureux", a déclaré M. Mugabe avant de quitter Maputo après la fin des discussions. Les principaux partis du Zimbabwe se sont mis d'accord en juillet sur un projet de Constitution --préalable à l'organisation d'élections--, mais le texte est désormais remis en cause par la Zanu-PF, le parti du président Mugabe, ce qui fait craindre un nouveau blocage.

Cohabitation difficile

Dans ses conclusions, le sommet de Maputo s'est contenté d'inciter les parties prenantes à adopter un calendrier en vue de la tenue du scrutin. En cas de "difficultés", les dirigeants des quinze pays de la SADC ont évoqué une intervention du "facilitateur" de l'organisation régionale, le président sud-africain Jacob Zuma, pour qu'il "les assiste à résoudre ces problèmes, gardant à l'esprit le calendrier et la nécessité de tenir des élections libres et démocratiques".

Depuis 2009, le président Mugabe cohabite difficilement avec son Premier ministre Morgan Tsvangirai, qui est aussi son principal adversaire politique. Le projet de Constitution doit être soumis à référendum prochainement, probablement en octobre. L'adoption de ce texte ouvrirait la voie à des élections.

Les dirigeants zimbabwéens doivent s'asseoir autour d'une table pour parler du projet, a ajouté M. Mugabe. "Les principaux (acteurs politiques) ne se sont pas encore rencontrés au sujet du projet de Constitution", a-t-il souligné.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Zimbabwe

Zimbabwe : Emmerson Mnangagwa nommé vice-président de la Zanu PF

Zimbabwe : Emmerson Mnangagwa nommé vice-président de la Zanu PF

Même si Robert Mugabe s'en défend, sa succession se prépare. Mercredi, le ministre de la Justice du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a été nommé vice-président du parti au pouvoir, al[...]

Zimbabwe : Mugabe démet la vice-présidente et huit ministres proches d'elle

Nouvelle étape dans la guerre de succession à Robert Mugabe. Celui-ci a démis de ses fonctions Joice Mujuru, vice-présidente du Zimbabwe, qui faisait jusque-là figure de probable[...]

Zimbabwe : le président Mugabe place son épouse dans la course à sa succession

Le président zimbabwéen Robert Mugabe, au pouvoir depuis 1980, a officiellement placé samedi son épouse Grace dans la course à sa succession bien que la première dame soit relativement[...]

Zimbabwe : Mugabe se range du côté des faucons de la Zanu-PF, Grace en embuscade

Lors du congrès de la Zanu-PF, Robert Mugabe a violemment chargé jeudi Joice Mujuru, vice-présidente du parti accusée de comploter contre lui. La guerre de succession est ouverte.[...]

Zimbabwe : Robert Mugabe contre-attaque, il ne quittera pas le pouvoir

Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, 90 ans, a coupé court mercredi aux spéculations selon lesquelles il quitterait le pouvoir.[...]

Zimbabwe : à la Zanu-PF, la guerre pour la succession de Mugabe fait rage

Connaîtra-t-on bientôt le successeur désigné de Robert Mugabe ? À la Zanu-PF, le parti au pouvoir, la guerre a commencé, alors que les 12 000 délégués de la formation[...]

Zimbabwe : accusée de complot contre Mugabe, la vice-présidente contre-attaque

Depuis quelques semaines, les médias gouvernementaux zimbabwéens accusent Joice Mujuru de corruption et de complot contre Robert Mugabe. Lundi, la vice-présidente est sortie de son silence pour annoncer son[...]

Zambie et Zimbabwe mettent en place un visa commun pour favoriser le tourisme

À partir du 28 novembre, la Zambie et le Zimbabwe vont lancer un visa commun destiné à promouvoir le tourisme dans la région. Un projet de la SADC majoritairement financé par la Banque mondiale.[...]

UE-Zimbabwe : après 12 ans de sanctions, 234 millions d'euros d'aide ?

Dans le cadre du processus de normalisation de ses relations avec le Zimbabwe, l'Union européenne (UE) a annoncé vendredi qu'elle était disposée à s'engager dans un "programme d'aide[...]

Tortures au Zimbabwe : la police sud-africaine appelée à ouvrir des nouvelles enquêtes

À la suite d'une requête d'association des droits humains, la Cour constitutionnelle sud-africaine a ordonné jeudi pour la troisième fois à la police nationale d'ouvrir une enquête sur des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers