Extension Factory Builder
19/08/2012 à 17:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe. Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe. © AFP

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, a déclaré samedi que la rédaction de la nouvelle Constitution du pays, qui doit ouvrir la voie à des élections libres et démocratiques, nécessitait encore du travail.

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, a déclaré samedi que la rédaction de la nouvelle Constitution du pays, qui doit ouvrir la voie à des élections libres et démocratiques, nécessitait encore du travail. "Dès que nous serons de retour chez nous, nous travaillerons avec le médiateur et nous espérons pouvoir améliorer bientôt ce travail sur la nouvelle Constitution, et il y aura un référendum avant de nouvelles élections", a dit M. Mugabe à l'issue du sommet annuel de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) à Maputo. La situation au Zimbabwe figurait au menu du sommet.

"Nous sommes très heureux", a déclaré M. Mugabe avant de quitter Maputo après la fin des discussions. Les principaux partis du Zimbabwe se sont mis d'accord en juillet sur un projet de Constitution --préalable à l'organisation d'élections--, mais le texte est désormais remis en cause par la Zanu-PF, le parti du président Mugabe, ce qui fait craindre un nouveau blocage.

Cohabitation difficile

Dans ses conclusions, le sommet de Maputo s'est contenté d'inciter les parties prenantes à adopter un calendrier en vue de la tenue du scrutin. En cas de "difficultés", les dirigeants des quinze pays de la SADC ont évoqué une intervention du "facilitateur" de l'organisation régionale, le président sud-africain Jacob Zuma, pour qu'il "les assiste à résoudre ces problèmes, gardant à l'esprit le calendrier et la nécessité de tenir des élections libres et démocratiques".

Depuis 2009, le président Mugabe cohabite difficilement avec son Premier ministre Morgan Tsvangirai, qui est aussi son principal adversaire politique. Le projet de Constitution doit être soumis à référendum prochainement, probablement en octobre. L'adoption de ce texte ouvrirait la voie à des élections.

Les dirigeants zimbabwéens doivent s'asseoir autour d'une table pour parler du projet, a ajouté M. Mugabe. "Les principaux (acteurs politiques) ne se sont pas encore rencontrés au sujet du projet de Constitution", a-t-il souligné.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Zimbabwe

À la tête de l'Union africaine, Robert Mugabe en profite pour plaider ses causes dans le monde entier

À la tête de l'Union africaine, Robert Mugabe en profite pour plaider ses causes dans le monde entier

De retour sur le devant de la scène internationale depuis qu'il occupe la présidence tournante de l'Union africaine, le chef de l'État zimbabwéen, Robert Mugabe, multiplie les voyages et profite de tout[...]

Zimbabwe : quand Mugabe se change en "Miss Roberta"

Résignés, les internautes zimbabwéens s’attardent davantage sur les photographies de leur président que sur sa politique. Sur le dernier cliché à la mode, Robert Mugabe semble[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

Zimbabwe - 18 avril 1980 : Bob Marley et Mugabe célèbrent l'indépendance de la dernière colonie européenne d'Afrique

Le Zimbabwe est le dernier pays du continent à se libérer du joug du colonisateur occidental. Une indépendance arrachée dans la douleur après plus de dix années de lutte armée.[...]

En Afrique du Sud, Robert Mugabe attaque l'Occident et les Nations unies

En Afrique du Sud pour une visite historique de deux jours sous le signe de l'économie, le président zimbabwéen et chef de l'Union africaine, Robert Mugabe, en a profité pour décocher quelques[...]

Une "fille-de" à la tête du Zimbabwe ?

Dans sa stratégie de monarchisation du pouvoir zimbabwéen, Robert Mugabe change son fusil d’épaule. À mots couverts et visages découverts, il met en lumière l’alternative[...]

Afrique du Sud : la statue de Cecil Rhodes ou l'indéboulonnable problème de l'héritage colonial

La statue du colon Cecil Rhodes devant l'université du Cap provoque la colère des étudiants sud-africains. La polémique monte, d'autant plus que Robert Mugabe pourrait s'en mêler.[...]

Robert Mugabe en visite d'État en Algérie

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, est arrivé hier à Alger pour une visite d'État de trois jours, à l'invitation du président algérien, Abdelaziz Bouteflika.[...]

Zimbabwe : Robert Mugabe, l'homme qui n'aimait pas les Blancs (et inversement)

Diabolisé par les Européens, le président du Zimbabwe et de l'Union africaine, Robert Mugabe, incarne jusqu'à l'obsession le rejet des anciens colons, de l'Occident et de ses diktats. Pourquoi[...]

Zimbabwe : Mugabe, un Castro africain

Ce sont les deux ultimes dinosaures de l'ère anti-impérialiste, les oubliés du grand dégel qui a suivi la chute du mur de Berlin. Même âge, ou presque, même personnalité[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers