Extension Factory Builder
19/08/2012 à 10:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Andy Rajoelina a rencontré Nicolas Sarkozy, le 7 décembre 2011 à Paris. Andy Rajoelina a rencontré Nicolas Sarkozy, le 7 décembre 2011 à Paris. © AFP

Le président de la Transition malgache Andry Rajoelina s'est dit conforté samedi par le sommet de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) de Maputo, rappelant que son adversaire Marc Ravalomanana n'était pas le bienvenu à Madagascar.

Le président de la Transition malgache Andry Rajoelina s'est dit conforté samedi par le sommet de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) de Maputo, rappelant que son adversaire Marc Ravalomanana n'était pas le bienvenu à Madagascar.

Le communiqué final du sommet annuel de la SADC est resté très vague sur Madagascar, mandant son médiateur d'"intensifier le dialogue avec les principaux partis politiques malgaches afin de (...) prendre les mesures nécessaires pour mettre en oeuvre entièrement et urgemment la feuille de route et créer un environnement favorable pour des élections libres et démocratiques".

Ladite feuille de route de sortie de crise a été signée en septembre par la majorité des parties politiques malgaches, mais le texte est ambigu. "Nous sommes ici pour trouver une solution à la crise, surtout une solution durable pour instaurer la paix et la stabilité à Madagascar", a indiqué à l'AFP en marge du sommet à Maputo M. Rajoelina, qui dirige Madagascar depuis qu'il a renversé le président Marc Ravalomanana en 2009.

Retour "concerté et régularisé"

"En ce qui concerne le retour de l'ancien président, car c'est le sujet du blocage de la résolution de la crise à Madagascar, il a été conclu que l'ancien président ne rentrera pas tout de suite au pays (...), il a été décidé qu'il faut que ce retour soit concerté et régularisé avec les autorités compétentes. L'évaluation devrait se passer dans les trente à soixante jours", a-t-il précisé.

Le ministre seychellois des Affaires étrangères Jean-Paul Adam a expliqué à l'AFP que l'équipe de médiation de la SADC avait préconisé que ni M. Ravalomanana, ni M. Rajoelina ne soient candidats à la prochaine présidentielle, dont le premier tour est prévu le 8 mai 2013. "L'idée que les deux ne se présentent pas a été attentivement considérée par le sommet", a-t-il précisé.

"La SADC ne peut pas décider qui se présente dans une élection démocratique", a corrigé le secrétaire exécutif de l'organisation régionale, Tomaz Salomao, notant que la question du retour de M. Ravalomanana était "inconditionnelle", mais ajoutant qu'"ils doivent mettre l'intérêt de Madagascar en premier, pas les leurs".

"Risques d'affrontement étaient très élevés"

"Les Nations unies ont évalué que les risques d'affrontement étaient très élevés, mais ceci dit, l'ancien président ne pourra pas se présenter parce qu'il ne remplit pas les conditions nécessaires pour être candidat à la prochaine élection présidentielle", a noté Andry Rajoelina, demandant à son adversaire de faire "aussi un geste pour son pays".

"Ce qui prime pour moi, c'est d'instaurer une paix durable à Madagascar. Et je pourrais ne pas me présenter si c'est pour l'intérêt supérieur de la Nation", a-t-il ajouté.

Marc Ravalomanana, exilé en Afrique du Sud, veut rentrer pour se présenter à la présidentielle, mais Andry Rajoelina s'y oppose, mettant en avant des problèmes de sécurité publique et rappelant que son adversaire a été condamné par contumace aux travaux forcés à perpétuité pour son rôle dans la mort de 36 manifestants abattus par sa garde lors des émeutes qui l'ont emporté.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Madagascar

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte in[...]

Madagascar : Kolo Roger, un médecin au chevet de la Grande île

Deux mois et demi après son investiture, Hery Rajaonarimampianina a fini par trancher. Sommé par la communauté internationale, qui commençait à s’impatienter, de nommer un Premier ministre[...]

Sommet UE - Afrique : conciliabules à Bruxelles

En marge du sommet Union européenne-Afrique, François Hollande, le président français, a multiplié les entretiens bilatéraux, ce qui lui a permis de faire la connaissance de[...]

Francophonie : Madagascar peut réintégrer l'OIF après 5 ans de suspension

L'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a décidé vendredi de réintégrer Madagascar dnas son organisation après cinq ans de suspension.[...]

Madagascar : des milliers de tortues victimes chaque mois de trafic

Plusieurs milliers de tortues de Madagascar sont victimes chaque mois de trafic illégal, selon une enquête du WWF.[...]

Madagascar : Hery, la doublure de Rajoelina, se rebiffe

Il aurait dû n'être que l'homme lige d'Andry Rajoelina. Mais, loin de satisfaire les attentes de celui à qui il doit son élection à la présidence de Madagascar, Hery entend gouverner[...]

CPI : quelle justice pour l'Afrique ?

Des enquêtes visant exclusivement des ressortissants du continent, une politique du deux poids deux mesures : les accusations fusent contre la CPI, qui voit sa légitimité mise en doute. Remplit-elle[...]

Madagascar : Rajoelina renonce à briguer le poste de Premier ministre

Andry Rajoelina, l'ancien homme fort de Madagascar, a annoncé vendredi qu'il ne briguera pas le poste de Premier ministre du nouveau gouvernement issu des élections, bien que son parti dispose d'une majorité[...]

Quand le nouveau président malgache pompe un discours de Nicolas Sarkozy

Hery Rajaonarimampianina, le nouveau président de Madagascar, a repris mot pour mot le passage d'un discours de l'ex-chef de l'État français, Nicolas Sarkozy, durant son allocution d'investiture.[...]

Union africaine : Madagascar est réintégrée

L’Union africaine (UA), qui avait suspendu Madagascar en raison du renversement du président Marc Ravalomanana en mars 2009, a annoncé lundi qu’elle la réintégrait suite à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces